Lors de mes dernières vacances j’ai décidé de renouer avec une série qui m’a fait découvrir la Bit-lit : Mercy Thompson. J’avais aimé les premiers tomes, puis m’étais arrêtée sans raison particulière. Ayant adoré L’Alpha et Omega puis la compilation de nouvelles Ombres Mouvantes de Patricia Briggs j’ai décidé de reprendre la saga originelle avec le tome 6 : La Marque du Fleuve. Par contre, impossible de faire la chronique sans spoiler un minimum, vous êtes prévenu-e-s.

Mercy thompson tome 6 : La marque du fleuve

Mercy et Adam ont des vies bien remplies, et du coup, il n’est pas forcement facile pour eux de se retrouver ensemble. Ils réussissent cependant a prendre des vacances au bord de la Columbia. Mais dans cette Columbia, il rôde une force sombre et évidemment, Mercy va se retrouver impliquée là dedans, d’autant plus que cela pourrait bien avoir un lien avec ses origines.

Bon, le pitch est simple, et le roman permet de s’éloigner un peu des Tri-cities et des problèmes de meute. Mercy et Adam sont en vacances et on est donc sur un roman qui pourrait presque être vu comme un filler puisque en soit, a part suivre nos deux héros, l’intrigue globale, politique, ainsi que les luttes de pouvoir n’évoluent guère dans cet opus.

Mercy thompson tome 6 : La marque du fleuveRetrouver Mercy et Adam était donc une promesse plaisante. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu Mercy Thompson et j’ai été très étonnée de voir Mercy devenue une petite guimauve, qui se questionne sur sa place au sein de la meute, passe son temps a nous rappeler comme Adam est trop beau et comme c’est l’amour de sa vie. Les personnages ont de longues discussion et de longues introspections, sans compter les rappels au cas où on aurait oublié ce que sont les Loup-Garous chez Briggs. Autant dire que j’ai trouvé le tome assez plat, lourdingue et surtout très lent.

En effet, les atermoiements de Mercy me laissant de marbre, n’ayant pas particulièrement d’amour pour le couple qu’elle forme, il a fallu que je me rabatte sur l’intrigue pour trouver un intérêt. Je suis aussi un peu déçue de trouver une Mercy bien plus docile, beaucoup moins forte qu’elle ne l’était dans les tomes précédents. Comme si le fait d’être en couple la changeait du tout au tout, ce qui est un peu dommage. Ce n’est pas car on est avec un mec qu’on devient soudainement une petite chose fragile.

L’intrigue en elle même est un pretexte pour nous faire découvrir les origines de Mercy et notamment les légendes indiennes sur les Skinwalkers et en soit c’est très bien. Le soucis, c’est que c’est très lent à venir. Le roman fait 360 pages, et ne devient réellement interessant que sur le dernier tiers, au moment où l’action commence à se mettre en marche et les révélations à se dévoiler. Celles-ci sont plutôt captivantes, et il est vrai qu’au bout de 6 tomes il était temps qu’on en sache plus sur Mercy.

Au final, c’est un tome que je jugerais comme dispensable. On en apprend plus sur les légendes autour de Coyote, donc c’est bien, mais je ne suis pas sûre que ça ai de très grandes conséquences sur la suite. C’est un tome qui fait un peu une pause dans la continuité de l’histoire, et reprendre la saga par celui-ci n’était pas forcément une bonne idée. On m’a dit que les tomes suivants étaient à nouveau bien, donc je vais tout de même lire le 7.

Et vous, avez vous lu ce tome 6 ?

 

Mercy Thompson T6 : La Marque du fleuve

Mercy Thompson T6 : La Marque du fleuve
6.4

Univers

9/10

    Personnages

    7/10

      Scénario

      6/10

        Rythme

        5/10

          Suspense

          5/10

            Points positifs

            • - L'univers de Patricia Briggs
            • - Plus d'informations sur Mercy
            • - Style agréable

            Points négatifs

            • - Un rythme trop lent
            • - Mercy est devenue trop passive
            • - Un tome "optionnel"

            Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
            2 Comments, donnez votre avis !
            • Milleca a écrit le 28 mars 2017 à 9 h 51 min:

              J’ai eu exactement la même reflexion que toi et le tome 7 est exactement dans le même genre. Je commençais sérieusement a me lasser avant de lire le tome 8 ou on commence a retrouver notre Mercy avec son caractère et (a peu près) indépendante. Ce n’est pas encore tout a fait ça mais ça redonne du peps :D

              RépondreRépondre
            • Serafina a écrit le 30 mars 2017 à 9 h 25 min:

              @Milleca: Ah tu me rassures ! Je vais attendre le tome 8 avec impatience alors (et me farcir le 7 sans rien en espérer)

              RépondreRépondre
            • Donnez votre avis !

              Comment avoir son avatar sur ifisDead ?