The Unforgiving de Within Temptation

Serafina dans Critiques, Musique le 30 mars 2011, avec 1 commentaire
Critiques

Within Temptation est un groupe que j’ai apprécié pendant plusieurs années. Et puis qui m’a constamment désappointée depuis The Hearth of Everything, jusqu’au très bon Black Symphony, un album live avec un orchestre que je vous avais chroniqué. Quatre années après leur dernier album studio sort The Unforgiving, un album au concept un peu surprenant pour ce qui fut un groupe de Metal Symphonique, que je rangerai aujourd’hui dans Pop-Rock. En effet, c’est un concept album, appuyé par un comic et des courts métrages.

The Unforgiving de Within Temptation

En gros, le concept tourne autour de personnes qui font des choses mauvaises, à cause de mauvaises décisions et qui sont châtiés par une espèce de force surnaturelle… Oui enfin, cela me laisse extrêmement perplexe. Je n’ai pas lu le comic et je n’ai pas vu les courts métrages. Nous nous intéresserons donc juste à l’album, sans forcément faire cas du concept (à tord peut être).

The Unforgiving se compose de 13 morceaux, dont une introduction parlée au début. Les autres pistes durent toutes à peu près 5 minutes. C’est très uniforme de ce point là, et cela annonce aussi la couleur. Within assume son coté populaire, en proposant là des titres tous calibrés pour la radio ou presque. Les compositions sont très classiques (couplet, pré refrain, refrain , etc).  Certes, le groupe n’a jamais été très fort pour prendre des risques sur la composition, mais c’est tout de même assez dommageable.

Contrairement aux albums précédents qui allaient un peu dans la surenchère symphonique, The Unforgiving est plus direct et plus rock. En soit, ce n’est pas un mal car le groupe commençait à s’auto-parodier, a tomber dans le too much. Le virage est clairement marqué, exit le metal sympho pour golgoths, et place à un groupe à l’image plus rock et à l’ambiance moins « plombée ».

The Unforgiving de Within Temptation

Parmi les 12 « vrais » morceaux on trouve 4 ballades: Fire and Ice, Lost, Stairway to the Skies et Last Dance dans une moindre mesure. On le sait, Within Temptation fait de jolies ballades, mais en faire le tiers de l’album ça a tendance à ramollir le rythme, voire à le casser. Cependant, pour tous ceux qui aiment la voix de Sharon, ces ballades sont agréables à l’écoute, symphoniques, soutenus par de jolis violons. Mention spéciale à Last Dance avec son ambiance celtique à souhait, qui n’est pas sans me rappeler un vieil album à la couverture immonde sur Mère Nature. Cette ballade est aussi la seule que j’aime de l’album.

A coté de cela, le reste de l’album se partage en morceaux radio-friendly aux refrains catchy et, tout de même, quelques vestiges de Metal. Shot in The Dark, Faster, Sinéad ou Where is the Edge font partie de la première catégorie. Refrains ultra accrocheurs, mélodies efficaces, production propre, ce sont de bons titres dans l’absolu, pas désagréable à l’écoute. Mais pas forcément des morceaux qui me marqueront.

Cependant, malgré tout, l’album contient quelques très bonnes surprises, comme In the Middle of the Night, à l’influence « speed metal » agréable, beaucoup plus rythmé et entrainant que les précédents morceaux. On notera aussi A Demon’s Fate qui est lui aussi un poil plus énervé, très Nightwishien. Sur ces morceaux, bien qu’on retrouve une composition classique, les riffs sont un poil plus acérés et les lignes de chant plus rythmées.

The Unforgiving de Within Temptation

Les paroles dans l’ensemble sont assez sombres, sans doute à cause du concept de l’album, pour cela, Sharon à délaissé les aigus qui font mal aux oreilles pour une voix plus grave, plus rock, plus cassée aussi. Le problème restant que l’on sent que la chanteuse sourit lorsqu’elle chante (manière de parler… elle chante de façon très gaie) ce qui ne colle pas forcément à l’histoire et n’amène pas les éléments nécessaires pour créer une ambiance.

Au final, The Unforgiving est album qui se laisse écouter sans trop de problèmes : la preuve je l’ai enchainé de nombreuses fois pour vous faire cette chronique. La plupart des morceaux cependant ne me laisseront pas de grand souvenir, à l’exception des 3 ou 4 que je vous ai cité.  Si l’album n’est pas à jeter, il est cependant important de l’écouter en oubliant le nom du groupe.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • Serleena a écrit le 29 octobre 2011 à 8 h 31 min:

    Attention à la faute de frappe sur le titre de l’album, tout à la fin :P
    Je rejoins assez ton avis même si je me suis surprise à aimer les morceaux les plus « mainstream »; ce sont finalement les ballades qui, je trouve, plombent l’album en effet. Les vidéos sont sur le 2e DVD, elles sont sympas et bien faites mais n’ayant pas lu le comics je comprends assez mal l’intrigue en fait. Il m’aura fallu faire le deuil de Mother Earth pour apprécier mais après plusieurs écoutes, c’est assez addictif finalement!

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?