Bien qu’on en parle rarement ici, nous sommes de grands fans de musique, et notamment de Métal. Rien de plus étonnant donc de voir une fille et un garçon aux cheveux longs à votre droite. Les fans de Métal sont bien connus et reconnus. Et quand on est un stéréotype, autant en tirer parti et en jouer : je vais donc aujourd’hui vous présenter un groupe de Métal, un vrai de vrai, dont la classification est tellement aisée qu’elle nécessite au moins trois sous genres, dont au moins l’un d’entre eux n’est partagé par aucun autre groupe. Faites place à Diablo Swing Orchestra, un groupe suédois qui va vous plonger dans le Métal Symphonique, Progressif, et Avant-Gardiste ! Bien que moi, je le caserai bien plus dans l’Opera Métal voir le Jazz Métal.

Sing Along Songs for Damned & Delirious de Diablo Swing Orchestra

Diablo Swing Orchestra, DSO pour les intimes parce que ça va me fatiguer sinon, est un groupe que nous avons découvert il y a quelques années et dont le second album vient tout juste de sortir. A l’époque, le groupe avait fait sensation notamment parce qu’il proposait un son comme pas deux. Prenez une ambiance très Jazz, ajoutez y de bons gros riffs de Métal, un tempo entraînant, un fond sonore saturé, presque diabolique, mélangez le tout et saupoudrez le d’une superbe voix féminine, très Opera, et vous l’avez : Diablo Swing Orchestra.

Diablo Swing Orchestra - The Butcher's Ballroom Leur premier album était génial, alors forcement, quand on compose un superbe album, on est attendu au tournant. On vous observe, allez vous le passer sans encombre, transcender votre niveau, ou bien vous ramasser avec la grâce que l’on connaît aux chats dès que l’on en possède un ? Hmmm.

Autant le dire tout de suite, DSO a su retomber sur ses pattes et trouver la grâce que l’on veut bien donner aux chats avant de les connaître réellement. Et ce second album, sobrement appelé Sing Along Songs for Damned & Delirious, est tout simplement excellent. Je ne le pensais pas possible, mais il surpasse en tous points le premier. Avec un rythme effréné tout au long de ses dix morceaux, l’album propose un superbe voyage au sein de l’univers DSO. Un univers somme situé au croisement d’un cabaret ou d’un asile. En effet, DSO est un groupe emprunt d’une certaine folie, totalement décalé.

Comment résister aux différentes rythmiques et sonorités de Bedlam Sticks qui est sûrement ma préférée de cet album ? Comment ne pas fondre devant la superbe voix de Annlouice Loegdlund qui alterne entre lyrisme et dialogues rapides avec la voix masculine (voix death) du groupe, Daniel Hakansson ? Arg arg !

Eh bien, je n’en ai aucune idée, puisque je me suis procuré le CD dès que possible dans l’un des commerces de ma ville, bon, on est allé le demander trois fois à l’espace culturel du coin, mais maintenant il trone dans le rayon nouveauté. Et comme il est toujours difficile de parler de choses que l’on aime, je vais avoir du mal à vous en dire plus. Cet album se doit d’être écouté, que vous soyez ou non fans de Métal, car il transcende les genres et est à des années lumières de ce que l’on appelle communément le Métal.

Diablo Swing Orchestra

Il est en tout cas étonnant que j’aie pu trouver l’album si facilement, puisque le groupe est plutôt inconnu du grand public. Mais dans tous les cas, je vous encourage à les découvrir, puisqu’à l’occasion de la sortie de ce deuxième album, DSO a décidé de passer sa musique dans le monde du libre, et surtout, du gratuit, et vous avez la possibilité d’écouter dès à présent et gratuitement The Butcher’s Ballroom sur Jamendo ! C’est par ici.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
4 Comments, donnez votre avis !
  • kao a écrit le 22 octobre 2009 à 20 h 44 min:

    Hey, c’etait mon son de la semaine y’a 15 jours de ça :D

    RépondreRépondre
  • Taktak a écrit le 22 octobre 2009 à 20 h 49 min:

    Mais waaaaaaaaai il poutre :’o Enfin j’arrive pas encore à le préférer au premier, mais ça arrivera xD
    C’est vrai qu’ils ont un son pas commun, j’adore leur façon de mélanger Jazz et Metal, vraiment hors du commun.
    Exemple parfait avec celle que j’aime sur cet album, Lucy fears the morning star. Enfin rien que la toute première, A tap dancer’s dilemma donne le ton *_*
    Et cette ambiance à la Tim Burton, qui fait vraiment triper, j’adore *.*

    Sinon tu classes ça dans métal d’avant garde, et basta >.> » C’est un espèce de four-tout multi genre XD Sinon Jazz métal symphonique, ça pourrait être assez complet ouais \o/

    RépondreRépondre
  • Hime a écrit le 24 octobre 2009 à 12 h 00 min:

    J’adore ce groupe je vais des aujourd’hui voir si je peux trouver le cd *_*

    RépondreRépondre
  • fabY a écrit le 25 octobre 2009 à 20 h 34 min:

    Wawhooooo, si je vois l’album un jour en ville je le prend y’a pas de doute *o* ! Mais il y a un peu trop de moments « vide » dans Bedlam Sticks, ça en devient répetitif même si jouissif.
    J’aime beaucoup Lucy Fears the Morning Star également ^^

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?