Rock en Seine 2012: Jour 1 au Parc St Cloud, Paris

Live report des concerts de Billy Talent, Dionysos et Block Party à Rock en Seine

dabYo dans Concert, Musique le 4 septembre 2012, avec aucun commentaire

La saison des festivals de musique touche à sa fin et c’est par Rock en Seine que nous l’avons terminée. On parle rarement de Rock sur nos colonnes, lui préférant largement son petit frère démoniaque dénommé Metal. Mais on ne boude pas non plus notre plaisir lorsqu’on peut écouter certains bons groupes de Rock, pas étonnant donc que nous ayons accepté quand So Music nous a invité à couvrir la première journée de l’évènement, le vendredi 24 Août 2012. Au programme donc, un festival à la fréquentation proche de celle du Hellfest et une tête d’affiche plutôt très connue, Placebo.

Rock en Seine 2012 Logo

Mais organisé en plein Paris, sur le superbe site du Parc St Cloud à Paris, il faut avouer que le cadre n’a rien à voir avec celui du Hellfest. Le festival est quasiment à la sortie du métro, le temps de marcher une petite quinzaine de minutes grand maximum et vous y voilà. Pass VIP oblige, nous ne savons pas réellement ce que vaut l’entrée du côté des festivaliers, mais ça semble s’être passé en douceur et le parc se rempli peu à peu après l’ouverture à 15h. La première impression que nous avons bien évidemment eu, c’est la beauté du terrain. C’est tout simplement superbe. La verdure est partout, les arbres sont nombreux et qu’on souhaite s’abriter du soleil ou de la pluie, c’est possible à tout moment et autour de toutes les scènes.

Un évènement « fleury michon »

Soyons honnête, la deuxième chose qui nous a forcément étonné, c’est la surabondance de sponsors. Forcément, avec un genre de musique beaucoup plus mainstream et donc susceptible d’attirer plus de personnes différentes, Rock en Seine attire aussi plus les sponsors. Là où au Hellfest ils sont très spécialisés, on retrouve ici plus ou moins toutes les grandes marques. Ça se ressent évidement aussi dans l’environnement. Le festival ne se limite pas à la musique et propose d’énormes animations, se transformant limite parfois en fête foraine musicale.

On pense bien évidement à la grande roue, installée à côté d’un bar du festival, mais aussi à un stand de rodéo où un animateur vous invite à essayer de battre le record. Bref, c’est clairement déroutant, et passer à côté d’un restaurant en plein milieu du festival est assez hallucinant.

Ça ne veut pas dire pour autant qu’il s’agisse d’un mauvais point, et ça permet bien évidemment aux personnes n’ayant rien à faire pendant un concert qui ne leur plait pas d’aller se détendre. Au rayon des infrastructures, on notera un village d’animations en tout genre, de très nombreux bars de bières, de vins, un restaurant, et de très nombreuses toilettes disséminées ça et là. Un bon point, même si, festival oblige, il vous faudra attendre un long moment si vous êtes une fille.

So Music

Stand So Music de Rock en Seine 2012Au niveau des animations donc, on pouvait retrouver le stand So Music près de la scène de la Cascade. Il s’agit d’une opération sponsorisée par la Société Générale depuis trois ans maintenant et qui a pour but de permettre à des jeunes de vivre l’expérience du travail dans la musique. Pour le coup, ceux sélectionnés devaient aider un groupe à organiser leur tournée de concerts, le clou du spectacle étant la prestation sur une petite scène à Rock en Seine.

On retrouvait un gros stand sur le festival, avec notamment un espace instruments où l’on pouvait se faire photographier entrain de mimer de la musique, derrière une batterie, un clavier ou encore une guitare. Bref, le truc était sympathiques et on a fini par rencontrer les heureux élus non pas sur le stand, mais pendant les concerts, à tenter de prendre en photos quelques spectateurs. Et, vu notre apparence pas très commune dans un festival de Rock, ils ont forcément fini par nous repérer et nous prendre en photo, bière à la main.

Du coup, vu les moyens déployés pour cette opération, la distribution de goodies, cet énorme bus de tournée aux couleurs de l’opération, on aimerait évidement ici que le Metal puisse parfois accueillir un tel sponsoring pour les petits groupes ! Qui sait, un jour…

Programmation de Rock en Seine 2012

Passons à la vraie musique, avec les groupes que nous avons donc pu voir ce vendredi là. Nous avons eu droit au sacro-saint petit guide du festival à l’entrée, avec son running-order et ses quelques biographies totalement objectives. Il faut avouer que l’imagerie est plutôt sympathique. Le son est relativement bon, les scènes grandes et vastes. Bref, là dessus, c’est aussi au niveau.

Billy Talent à Rock en Seine 2012

 

La journée commence avec Billy Talent sur la scène principale. Évidemment, la première chose que l’on remarque c’est à quel point cette scène est monstrueuse. Le groupe occupe une toute petite place sur l’ensemble, et la scène monte si haut qu’en regardant à hauteur moyenne, on ne les voit qu’à peine.

Billy Talent à Rock en Seine 2012

Billy Talent est un groupe de Punk Rock, qu’on qualifiera ici plutôt de Pop Punk tant on est loin de l’essence du mouvement, avec une musique bien trop lisse et travaillée. C’est donc une sorte de Pop Rock un peu énervé auquel nous avons droit, avec des riffs simples mais qui sont fédérateurs, des hymnes de rock quoi. Le public scande les refrains et suit en rythme leur musique, et il faut avouer que c’est assez efficace même lorsqu’on ne connait pas le groupe comme moi.

On passe donc un moment plus ou moins bon, c’est quand même bien meilleur que du Greenday, et si le chanteur est agaçant, on ne lui en veut pas trop. Reste que le public, levant ses bras pour faire les cornes, nous a clairement laissé perplexe…

Citizens à Rock en Seine 2012

On enchaîne avec un groupe beaucoup plus Pop, Citizens qui viennent de sortir leur premier album. Présentés comme les protégés d’un des membres de Franz Ferdinand, ils prennent place sur la scène de la Cascade ce coup ci. Celle ci a une taille beaucoup plus raisonnable, sans doute proche des MainStages du Hellfest 2012.

Citizens à Rock en Seine 2012

Et autant j’aime beaucoup la musique du groupe écossais, autant celle de Citizens n’a franchement rien à voir. Très électro, la pop est toute douce mais pas forcément bien palpitante. Ça s’écoute, un peu comme une musique d’ambiance en montant l’ascenseur, à la radio tout au plus. Le synthétiseur est très présent, et la performance scénique proche du néant.

Heureusement, personne pour faire les cornes, car il y aurait eu de quoi réveiller Dio d’entre les morts.

 The Asteroids Galaxy Tour à Rock en Seine 2012

Je ne sais pourquoi ce groupe, sobrement appelé The Asteroids Galaxy Tour, m’a attiré sur le programme de Rock en Seine, mais j’ai finalement bien fait de forcer Serafina d’aller les voir.

Mélange de Pop et de diverses influences avec notamment du Jazz, du Psyché et de l’Acide, je n’ai franchement pas été déçu par ces suédois. Leur musique est franchement bizarre, assez rafraichissante et m’a beaucoup plu. Une sorte de version pop du Metal Avant-Garde que j’aime tant, avec une voix mi-agréable, mi-dissonante qui m’a beaucoup plu.

On a regardé le concert de loin, assis sous les arbres pour éviter de se tremper, mais la présence d’écrans géants de part et d’autres de la scène permettait de suivre le concert très facilement. Bref, une très bonne surprise.

Dionysos à Rock en Seine 2012

Dionysos à Rock en Seine 2012

Après être allés nous abrité sous les tentes du carré VIP, confortablement allongés dans des transats, nous sommes revenus devant la Grande Scène pour assister au concert de Dionysos. Ce groupe de Pop Rock français ne m’était pas inconnu puisque je les avais déjà vu il y a très longtemps en première partie de Muse aux arènes de Nîmes. Je n’en avais cependant aucun souvenir, tant les prestations de Kings of Leon avant et celle de Muse m’avaient bien plus intéressé.

Dionysos slame à Rock en Seine 2012Ils sont réputés pour leurs prestations scéniques et il faut avouer qu’ils y vont assez fort. Très dynamiques, avec une musique relativement entrainante, c’est surtout l’interaction avec le public qui est impressionnante. En constant dialogue, avec des petites animations et l’arrivée de trois choristes assez courtement vêtues, le groupe organise son show. Mathias Malzieu, leader et chanteur, est une vraie pile électrique et saute dans tous les sens. Il va à la rencontre du public, y slame une première fois pour finir par faire un aller/retour entre la scène et la régie, où doté d’un microphone, il pousse la chansonnette. Assez surprenant pour un groupe aussi mainstream et dans un festival aussi grand.

Dionysos pratiquant souvent la scène, on ne peut que saluer l’adaptation des morceaux au live, avec des versions parfois plus longue et une véritable aisance dans le tout. Les morceaux s’enchainent logiquement, bref, là dessus c’est du tout bon. Reste que leur trip sur le Bird’n'Roll prête à sourire au début, mais ne m’a pas franchement convaincu plus que ça. Un poil trop long comme blague, et clairement surfait. Ça fait un peu délire qui a duré trop longtemps.

Bloc Party à Rock en Seine 2012

On retourne devant la Grande Scène après un rapide tour chez So Music pour voir Bloc Party, seul groupe qui nous intéresse pour de vrai cette fois. Il s’agit d’un quatuor venu d’Angleterre et que nous écoutions il y a quelques années maintenant. Découverts via le single Banquet tiré de leur premier album, je dois avouer que je ne m’attendais pas du tout à les voir en live un jour. C’est le genre de groupe que vous écoutez beaucoup à une période de votre vie, qui y est associé, et dont vous vous souvenez de temps en temps. Et rien que pour ce concert je ne regrette pas le déplacement sur Paris.

Bloc Party à Rock en Seine 2012

La musique de Bloc Party est une sorte de mélange de Rock classique avec quelques touches d’Electro, avec une batterie vraiment très présente aux rythmiques rapides et assez répétitives, des guitares aigües et quelques touches qui ressemblent fort à du synthé. Je ne connaissais réellement que leur premier album, Silent Alarm, mais les nouveaux morceaux passaient très bien en live. C’est rythmé, le public est au rendez-vous, et le son aussi.

Le groupe est emmené par leur leader Kele Okereke, seul membre à s’exprimer auprès du public et au charisme plus qu’efficace. Chanteur et second guitariste à l’occasion, ses épaules tiennent vraiment toute la performance du groupe et il s’en sort très bien, avec son attitude à la limite entre le détachement et la nonchalance. On appréciera bien évidement son humour et ses quelques sorties, dédicaçant notamment un morceaux aux Pussy Riot.

Venus défendre leur dernière galette, Four, j’ai tout de même apprécié qu’ils jouent une quantité non négligeable de morceaux que je connaissais, et qui seront bien évidemment pour moi les meilleurs moments. Banquet, This Modern Love et Helicopter seront bien évidemment les plus intenses. Au final, pour un groupe de Rock, c’était une vraie claque.

Et après la très bonne prestation de Bloc Party, nous n’avons finalement pas eu envie de casser la magie et d’attendre un Placebo qui ne nous intéressait pas. Au final, cette expérience de Rock en Seine était franchement sympa, pour les amateurs de Rock le festival semble être idéal, avec une bonne organisation et une proximité de Paris plus que bienvenue. Puis ce cadre, quoi. On regrettera juste de pas avoir capté qu’Eagles of Death Metal était prévu le lendemain…


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?