Obscura, tournée Omnivium, au Glaz’art, Paris

Soirée Death Metal avec Obscura + Gorod + Spawn of Possession + Exivious

illman dans Concert, Musique le 10 avril 2012, avec aucun commentaire

Parti conquérir le joyeux monde du Javascript à Paris pour le travail, j’en ai profité pour aller aérer ma crinière de métaleux du coté de la porte de la Villette. Plus précisément au Glaz’Art, qui avait programmé une bonne grosse affiche bien Death Metal avec seulement des groupes que je ne connaissais pas: Gorod, Spawn of Possession, Exivious, et enfin, Obscura. Que voulez vous, je suis inculte. Le tout était chapeauté pour la tournée européenne d’Obscura pour son nouvel album, sortie le mois dernier, Omnivium.

Obscura + Gorod + Spawn of Possession + Exivious au Glazart, Paris

Comme je ne suis pas familier avec Paris je suis arrivé super en avance et j’ai pu voir un peu le quartier autour du Glaz’art. Eh ben Porte de la Vilette, c’est craignos. La salle en elle même est un peu mal foutue avec deux piliers quasiment dans l’axe des scènes. Étonnamment vu la salle plutôt basse de plafond et le nombre conséquent de personnes qui assistaient à la soirée, il ne faisait pas une chaleur à mourir dans la salle, ce qui est un point non négligeable pour des concerts où ça bouge pas mal. Alors que le public commence à bien garnir le bar et le devant de la scène, le premier groupe entre en piste sur une scène somme toute pas très grande et assez basse.

Exivious

Les hollandais d’Exivious ont la lourde charge de lancer la machine de guerre. Ce groupe va s’y atteler avec son mélange de Death Instrumental et de Jazz Fusion. Tout instrumental, si tu n’aimes pas les ruptures de rythme, passe ton chemin. Ils sont plutôt statiques et leur leader, enfin je suppose, prendra la parole pour les présenter. Leur musique est vraiment sympa même si elle ne semble pas accessible au novice de prime abord. En tout cas, passé le premier choc j’ai adoré.

Leur set sera finalement assez court et j’aurai passé le plus clair de mon temps devant un vidéo-projecteur qui diffusait la pub de la salle, j’ai pas de bol d’être grand sur ce coup là, heureusement qu’il les couperont par la suite.

L’heure de la binouze a sonné et j’en profites pour tailler le bout de gras avec des mecs super sympas qui resteront étonnés que je sois venu sans connaitre aucun groupe et qui trinqueront avec moi le reste de la soirée.

 Spawn of Possession

S’avance alors sur la scène Spawn of Possession, des suédois qui vont pondre un Death pur et dur bien calibré, mais que je trouverais plutôt commun. Les mosh commencent à partir de là, et ça headbange de plus en plus sévère. Le chanteur de la bande exhorte la foule à plus de bruit avant d’enchaîner sur une machine à laver suivi de son growl bestial.

Je ne retiens pas grand chose de ce live sinon que c’est brutal, et que la scène parait un peu petite pour leur chanteur. On notera que le chanteur de Gorod, le groupe suivant, montera sur scène pour les suppléer sur leur dernière chanson. Et à deux sur scène, ils envoyaient du gras.

Gorod

L’ambiance, déjà bien chaude, montent encore d’un cran avec les français de Gorod. A peine ont-ils enjambé la scène que c’est déjà des clameurs surexcitées qui s’élèvent. Dès le premier growl, c’est le mouvement qui remplace le statique avec des intensités diverses, et tout le panel de pit disponibles (à petite échelle bien sur).

Le chanteur du groupe de Bordeaux est un frontman accompli, son growl a un certain charme, comme s’il avait un petit accent du sud. Les français enchaînent les titres brutaux, avec un chanteur qui interagit régulièrement avec le public, sans doute la meilleure performance de la soirée.

Je garde un bon souvenir de la prestation de ce groupe, si j’ai l’occasion j’irai les revoir. Deux bières plus tard, le dernier groupe entre en action.

Obscura

Œuvrant dans un Technical Death Metal se rapprochant du Gothenburg Metal à mes oreilles, les allemands de cette formation vont entrer en scène dans une ambiance de lumière verte, le tout accompagné d’un ventilateur, faisant voler les cheveux du guitariste-chanteur. Ils serviront un set super carré et plutôt immobile. On reste sur du Technical assez classique mais d’excellente qualité, de celle qui font headbanger. Je reste quand même un peu sur ma faim, pour un headliner, j’ai trouvé que ça manquait un peu d’âme.

Détail un peu moche, la foule était plus éparse lors de leur concert, j’avais même l’impression qu’il y avait moins de monde que pour Gorod, à croire que le public n’était venu que pour voir le groupe français. Je profite du solo de batterie interminable pour m’éclipser et rentrer à mon hôtel avec les oreilles qui bourdonnent, faute d’avoir oublier mes bouchons d’oreilles. Pour conclure, une bonne petite soirée aux portes de Paris et de la mort.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?