Motocultor Festival 2015

dabYo dans Concert, Musique le 2 septembre 2015, avec aucun commentaire

Le Motocultor Festival ou l’autre festival Metal breton, petit frère du Hellfest est désormais bien implanté dans la deuxième période des festivals de l’été. Nous avions malheureusement dû sauter ce rendez-vous de fin d’été des métaleux l’année dernière, mariage d’amis obligé. Ça nous faisait donc extrêmement plaisir de revenir dans la région de Vannes cette année pour notre deuxième dose de concerts en plein air. En 2013 le festival faisait d’énormes progrès avec un changement de site salutaire, une affiche travaillée et des conditions bien plus agréables pour les festivaliers. Qu’en est il deux années plus tard sur ce site pérennisé?

Solstafir au Motocultor 2015

Le site n’a pas changé et donc la capacité d’accueil du festival non plus. Cette année le Motocultor aura accueilli 22 500 personnes réparties sur les trois jours, soit quelques 7000 personne chaque jour. Pour le coup, on reste donc à taille humaine avec tous les avantages que cela amène. Un parking relativement petit et proche du site du festival, qui permet par exemple d’aller chercher des choses pour manger, s’abriter, etc. L’aller vers le camping est lui aussi beaucoup plus supportable que pour un Hellfest, où l’installation et le départ ressemblent plus à un cheminement spirituel vers la repentance et nécessite une certaine abnégation lorsqu’il s’agit de ramener de la bière.

Une organisation pas toujours au point

Ancient Rites au Motocultor 2015Un petit parking et un camping à tailles humaines donc, des bons côtés pour s’organiser et aller voir les concerts qui nous intéressent. Sauf sur un point, non des moindres, puisque les personnes ayant pris un pass pour une journée ne pouvaient pas en profiter. En effet, pour ceux là, toute sortie était définitive et nombreux n’ont pas semblé être au courant. Alors quand il fait beau cela peut aller mais quand il se met à pleuvoir et qu’on est coincé en t-shirt à l’intérieur, ça n’a pas dû être la meilleure des sensations.

L’organisation d’une manière générale est correcte. Les toilettes sont relativement propre et malgré le monde il ne faut pas faire la queue trop longtemps pour autant. De même, il y a des points d’eau accessibles et même si il ne faisait pas si chaud que cela, c’était parfois salutaire.

A côté de ces bons points, d’autres laissent à désirer. Par exemple, avec seulement quelques personnes pour fouiller les festivaliers, il peut parfois être très lent de faire rentrer tout le monde. Surtout que certains de ces fouilleurs font preuve d’un peu trop de zèle ce qui ne fluidifie pas vraiment les entrées. De même, bien qu’il y ait des personnes pour fouiller les femmes, ces dernières n’avaient pas d’autre chose que d’attendre avec les hommes pour ensuite refaire la queue. C’est ainsi que de nombreuses personnes sont restées à faire la queue dehors pendant que les deux, voir trois premiers groupes passaient. Ici aussi, c’était sous la pluie, et pas la meilleure façon de commencer le festival.

Triptykon au Motocultor 2015

Ce n’était pas le seul point de contention de cette édition malheureusement, les stands de nourriture ainsi que ceux pour acheter des tickets l’étaient aussi. Il est difficile de critiquer un petit festival comme celui-ci sur ces points: l’économie des festivals serait bien trop déficitaire si ce n’était pas des bénévoles qui s’occupaient de ces points là. Et donc, les limitations vont avec. Il y a eu d’abord l’incompréhension d’avoir à acheter des tickets différents pour la nourriture et la boisson, puis celle d’avoir tellement d’attente pour se faire servir. L’exemple le plus flagrant étant la bonne idée des files spécialisées (file de frites par exemple) mais qui était trop peu indiqué. Du coup, certains ont tout simplement eu une longue attente dans la mauvaise pour apprendre finalement que cela n’avait servi à rien.

Ces critiques vont souvent de paire avec ces petits festivals et on ne peut qu’espérer qu’ils arriveront à s’améliorer. Évidemment il est illusoire d’attendre à ce qu’il n’y ait pas d’attente vu le monde et le budget du festival, mais on peut espérer qu’au fil des années le problème soit moins flagrant.

Des conditions optimales pour la musique

Eluveitie au Motocultor 2015Bon, c’est bien beau de parler de l’organisation du festival côté sanitaire, mais ici nous sommes avant tout venus pour voir des groupes se produire en live. On ne reviendra pas sur l’affiche du Motocultor qui est évidemment petite quand on compare à un Hellfest, mais qui reste tout de même fourni avec de très nombreux gros groupes du festival pré-cités qui pourront être vus dans des conditions optimales.

Car qui va voir Finntroll se tape une Temple complètement bondé lorsqu’il est au Hellfest. Mais quand il est au Motocultor, il a tout simplement les meilleurs conditions possibles pour voir les finlandais en plein air. C’était juste génial de voir ces groupes à la popularité assez grande sur la scène Metal dans des conditions vraiment excellentes. Pour nous, ce fut du Solstafir à quelques pas de la scène sans avoir à squatter des heures, du Septic Flesh ou encore Eluveitie sans aucun problème.

Et puis il y a l’ouverture d’une troisième scène, qui devait être à l’origine une tente mais qui s’est avérée être une scène à cause de certains problèmes d’installation. Cette dernière rajoute un peu de choix aux festivaliers qui ne sont plus obligés d’attendre forcément le prochain groupe si celui qui passe sur la deuxième scène ne leur plait pas. Alors ce n’est pas le cas pour la scène principale certes, mais ça change vraiment tout et c’était vraiment appréciable. Bon, on regrettera toujours d’avoir eu à choisir entre Septic Flesh et Orange Goblin, mais soit…

Finntroll au Motocultor 2015

Au final, ce Motocultor 2015 était vraiment énorme côté son et conditions de concert. On a pu y voir des artistes qui nous en ont mis plein la gueule et chaque prestation était loin d’être chiche. Alors oui, il y a encore des problèmes d’organisation, et gageons que tous ne seront pas réglés pour la prochaine fois. Mais bon, l’association du festival en est conscience et on espère qu’ils arriveront cette année à sécuriser un budget suffisamment tôt pour pouvoir travailler avec les mêmes prestataires.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?