Motocultor Festival 2015: Jour 1

dabYo dans Concert, Musique le 27 septembre 2015, avec aucun commentaire

A l’affiche du Motocultor 2015 on retrouvait une petite poignée de groupes que l’on adore ici, et hasard du calendrier, la plupart d’entre eux passaient le premier jour du festival. C’est donc avec une certaine impatience que l’on a foulé l’herbe de Theix pour trépigner d’impatience de voir Solstafir, Finntroll et Eluveitie.

Finntroll au Motocultor 2015

Après avoir fait un retour sur l’organisation du Motocultor 2015 et les photos du premier jour, il est temps de vous faire un petit retour sur les groupes de ce premier jour. Un premier jour bien rempli, qui sera marqué par quelques averses au début, histoire de faire regretter aux gens la longue queue pour rentrer…

Ancient Rites au Motocultor 2015
Mars Red Sky au Motocultor 2015
Sticky Boys au Motocultor 2015
Solstafir au Motocultor 2015
Finntroll au Motocultor 2015
Pentagram au Motocultor 2015
Eluveitie au Motocultor 2015
Triptykon au Motocultor 2015

Ancient Rites au Motocultor 2015

Ancient Rites au Motocultor 2015

On démarre réellement ce Motocultor avec un très vieux groupe de Black Metal belge que nous n’avions jamais écouté il y a encore une semaine: Ancient Rites. Ce dernier s’est reformé après près de 15 années de hiatus et a pour l’occasion changé assez profondément de style musical. Le Black classique et old school a fait place à une sorte de mélange entre Black, Power et Symphonique.

Ancient Rites au Motocultor 2015Un mélange assez particulier et relativement peu représenté, le tout sur une rythmique assez lente et avec une ligne de chant agressive mais posée. Pour le coup on a tout de suite été conquis sur CD. En live, ça passe plutôt bien même si cela fait bizarre d’avoir autant de samples et d’observer des musiciens qui attendent la fin d’introductions assez longues sans rien faire.

Car scéniquement c’est relativement pauvre et on ne peut pas dire que le jeu de scène des belges soit très poussé, c’est plutôt un euphémisme vu l’aspect statique de leur représentation. Les quatre musiciens n’ont quasiment aucun échange avec le public bien qu’ils semblent savoir parler le français. C’est un peu dommage mais ça ne gâche pas vraiment leur prestation pour autant, la musique étant au rendez-vous.

Les quelques vieux morceaux semblent avoir été bien accueillis par le public, mais je les ai trouvé moins aboutis que les plus récents, notamment ceux extraits de Laguz. Une bonne découverte en tout cas.

Mars Red Sky au Motocultor 2015

On enchaine avec notre premier groupe sur la Massey Ferguscene qui contrairement à ce que le plan du site laissait penser, n’est pas une tente mais bien une scène. Bon, comme le port salut c’est écrit dessus hein. Mars Red Sky c’est une groupe de Stoner très lent qui a tout du désespoir et de la lenteur du Doom, du coup ça nous permet d’aimer tous les deux.

Les morceaux sont donc très lents, répétitifs avec des petites variations qui rendent les morceaux bien progressifs. La voix du chanteur principale est aiguë et lancinante, presque stridente, elle sonne très juste. Si cette voix porte le désespoir, le son est relativement chaud et presque joyeux, lent peut être, mais joyeux tout de même, ce qui fait un joli contraste.

Mars Red Sky au Motocultor 2015

Reste que c’est sans doute la troisième fois que nous voyons le groupe en concert et que 45 minutes m’ont ici presque semblé trop longues, peut être à cause de ces progressions trop longues?

Sticky Boys au Motocultor 2015

Illman nous avait dit beaucoup de bien du petit groupe français, mais les premiers morceaux n’ont pas réussis à nous faire sortir de notre torpeur, nous sommes donc tout juste arrivés pour les deux derniers morceaux de la setlist. C’est clair que ces grands gamins sont contents d’être là et ça se voit. On les avait vu au Motocultor 2013 et ils ont depuis pris pas mal d’assurance. Suffisamment en tout cas pour qu’une brochette de femmes se mettent seins nus sur leur final, sans doute un bon signe de succès dans leur genre.

Solstafir au Motocultor 2015

Solstafir au Motocultor 2015

Premier groupe très attendu de cette affiche, les islandais de Solstafir et leur Post-Rock agressif qui sent bon les paysages du Nord et les relents sulfureux de Black Metal. On les a déjà vu sur la tournée de leur dernier album Otta au Hellfest 2014 mais les choses ont quelque peu changé depuis lors: nous avons fait un roadtrip de deux semaines en Islande pendant l’hiver, passant notre temps à écouter les groupes locaux que sont Solstafir, Skalmold et Árstíðir Lífsins.

C’est donc des morceaux que l’on connaissait par cœur, écoutés dans un environnement enneigé et désertique que l’on a pu revoir en live. Et quel pied! Ça ne change pas tout puisque Solstafir nous avait déjà mis une grosse claque l’année dernière mais cette fois j’étais littéralement déplacé dans les grands espaces islandais. Toutes les montés, les longues phases progressives, les tonnerres dans leur musique prenaient sens et j’ai vraiment pris mon pied. La météo étant idéale pour profiter du spectacle et la sono vraiment au rendez vous, les meilleurs conditions pour voir Solstafir sur scène en somme.

Le groupe était très actif sur scène, particulièrement le leader et chanteur qui est venu au contact du public sur leur très long et progressif dernier morceau, faisant le tour du public avec un chapeau de capitaine de bateau. Un excellent concert.

Finntroll au Motocultor 2015

Finntroll au Motocultor 2015

On se retrouve devant la Dave Mustage pour le deuxième gros concert de cette soirée, celui de Finntroll. Je le dis souvent mais ce groupe et moi avons une relation tumultueuse, après une brève réconciliation au Hellfest 2015 il est donc temps de se rabibocher complètement.

Au risque de se répéter, il est toujours bon de le rappeler, les petits festivals comme le Motocultor ont une carte qu’un Hellfest est dans l’incapacité de jouer, celle de la proximité. Les scènes sont plus petite, le public moins nombreux, et donc les conditions bien meilleure. Finntroll fait parti des groupes les plus désagréables à voir au Hellfest dans cette Temple complètement bondée. Ici, les conditions étaient juste géniales.

Finntroll au Motocultor 2015Le son tout d’abord avec une balance de très grande qualité qui permet d’apprécier les graves et les aigus, très importants pour leur Pagan qui sans cela pourrait passer pour être une bouillie de basses. On a eu à la fois ces rythmiques graves complètement géniales mais aussi les petites phases de synthétiseur, cheasy à souhaits certes, mais tellement caractéristique du son du groupe. C’est d’autant plus important sur les compositions issues de leurs deux derniers albums qui feront la belle part de la setlist de la soirée.

Évidemment le public, complètement acquis à la cause des finlandais exulteront sur l’ouverture de Trollhamaren, les slams seront monnaie courante et en afflux continu sur l’heure de concert des trolls. C’était une fois encore complètement hallucinant, bien que le chanteur tente de titiller régulièrement le public en l’accusant d’être mou. Sans être un showman, il va tout de même réussir une jolie prestation et la présence scénique du groupe est toujours aussi bonne.

Avec une très bonne setlist, des conditions optimales et une très bonne balance, ce fut sans doute mon concert de Finntroll préféré depuis bien longtemps. A mettre dans la longue liste des concerts mémorables du Motocultor.

Pentagram au Motocultor 2015

On rejoint rapidement la Ferguscene pour le set de Pentagram qui va démarrer au quart de tour. A peine a-t-on eu le temps de se ramener de Finntroll que la lourde rythmique s’est mise en marche. Pentagram est un groupe que je n’apprécie réellement qu’en live, mais après le blast des finlandais je n’ai pas réussi à rentrer dedans.

Pentagram au Motocultor 2015

Pourtant le groupe semble avoir été égal à lui même avec Bobby qui fait le show, profitant de son aspect carrément sénile et tout droit échappé d’une maison de retraite pour passer son temps à mimer des actes sexuels.

Eluveitie au Motocultor 2015

Eluveitie au Motocultor 2015Retour sur la scène principale et encore une fois pour un groupe aux relents Folk! Ce coup ci ce sont les suisses d’Eluveitie qui s’installent avec leurs très nombreux instruments classiques. Dire qu’une affiche avec Eluveitie et Finntroll j’en aurais rêvé il y a quelques années! Voilà que le Motocultor le réalise et côté spectateurs on dirait que je ne suis pas le seul à l’apprécier. Tout comme pour les finlandais la quasi totalité des spectateurs s’est déplacée.

Le set commence sur l’introduction de leur dernier album en date, Origin. La dernière fois c’était Helvetios qui était à l’honneur, un album que l’on vénère ici et qui avait beaucoup plus de corps. On est donc un peu moins « hypé » sur cette introduction très classique pour du Eluveitie mais qui reste efficace. Les suisses sont nombreux à prendre place et entament directement les hostilités avec un titre issu du dernier album.

Le son est encore une fois très bon pour un festival, la proximité avec la scène aidant. Le public est aussi assez calme, bien plus que sur Finntroll ce qui n’est pas un mal. Du coup, pas d’accident côté sonorisation des instruments et on en profitera tout au long des morceaux. Le groupe nous jouera même un titre sans aucune guitare/basse électrique, vétéran des premiers albums et qui sonnera très bien.

Comme pour chaque concert de la tournée Origin, Anna Murphy nous fait croire qu’on aura le choix entre la langue anglaise et la française pour leur prestation du single The Call Of The Moutain. Comme à chaque fois, c’est en français qu’il est joué, sans doute dans l’illusion de nous faire irrésistiblement plaisir. Dans les faits, la chanteuse est encore moins compréhensible et massacre la langue française. Gagne-t-on au change? Peut être bien, on ne pourra que louer leurs efforts! Mais j’aurai préféré une petite collaboration avec Manau! Snif.

Eluveitie au Motocultor 2015

Sans atteindre le niveau de leur passage au Motocultor 2013, c’était la tout de même un très bon concert d’Eluveitie qui fait parti de ces groupes qui sont toujours au rendez-vous.

Triptykon au Motocultor 2015

Après du Folk hyper accessible, on se place devant la Ferguscene pour un autre groupe Suisse, bien plus underground et particulier: Triptykon. Le nouveau groupe de l’ancien leader de Celtic Frost démarre sur un morceau que je ne connais pas du tout, à priori par ce qu’il s’agit d’un morceau de son ancien groupe comme il a la fâcheuse habitude d’en jouer.

Triptykon au Motocultor 2015

Heureusement, on enchaine avec deux morceaux de Triptykon et c’est tout de suite la claque. Le son est lourd, pesant, et aussi très malsain. Ça headbangue dans le public comme des malades. Après ces trois premiers morceaux, Tom G. Warrior sort de sa torpeur pour nous dire bonjour et lancer un « Are you morbid?« . Ambiance.

Les musiciens ne sont pas là pour rien, ils sont là pour laver l’honneur de leur pays qui vient d’être souillé par le groupe précédent sur la Dave Mustage. Oui, Eluveitie.

Ces quelques phrases suffisent à nous motiver pour rester et on ne le regrettera pas. C’est le minimum syndicale côté interactions scéniques mais ça suffit largement à placer cette ambiance morbide sur le long terme. Sans aucun doute un groupe que j’ai très envie de revoir.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?