Motocultor 2012: Jour 1 [MotocultorReport12]

Live report des concerts de Stille Volk, Eths, KMFDM et Arkona au Motocultor 2012

dabYo dans Concert, Musique le 31 août 2012, avec aucun commentaire

Maintenant que nous vous avons donné notre avis général sur les conditions et l’affiche du Motocultor 2012, il est temps de passer à nos live-reports sur chaque groupe, le tout organisé par journée comme d’habitude. Des groupes, nous en aurons finalement vu un sacré paquet bien que le festival ne présente que deux scènes, jouant tour à tour. Et ces scènes ont des noms bien plus décalés que les autres, puisqu’on retrouve en principale la Dave Mustage et à côté, un peu plus petite, la Supositor Stage. C’est par ici pour voir l’ensemble des photos de la journée.

Motocultor 2012 Jour 1

La première journée du Motocultor 2012 a tout d’abord plutôt mal commencé. L’association s’étant portée volontaire pour assurer le secourisme lors du festival a retiré sa participation quelques jours seulement avant l’ouverture du festival. Forcément, en plein pont du 15 Août il n’est pas très aisé de recruter au dernier moment des secouristes… Heureusement, la préfecture a mobilisé des pompiers qui ont pu assurer le secourisme sur le site, permettant l’homologation du festival côté sécurité. Le tout avec deux heures de retard, et donc deux petits groupes français annulés: Ataraxie et Miseducation of Masses. Ce n’étaient pas des groupes que nous attendions, mais il est aisé de comprendre leur frustration. Ils ont été réinvité en 2013 par l’organisation.

Cattle Decapitation au Motocultor 2012

Nous n’aimons généralement pas le Core et ce n’est pas Cattle Decapitation qui va nous faire changer d’envie. C’est du Grindcore qui a tout l’air d’être relativement classique et qui ne nous pas du tout emballé. Enfin bon, on pourra au moins leur reconnaître d’être énergique et donc d’ouvrir le festival avec entrain.

Cattle Decapitation au Motocultor 2012

Absurdity au Motocultor 2012

Suite à l’annulation au dernier moment d’Electric Wizard, c’est au groupe français Absurdity d’enchaîner. Ils étaient en tournée avec Immolation et en profitent donc pour faire un passage par ici pour nous assener leur Deathcore. Vous vous en doutez, ce n’est pas plus notre tasse de thé et on aurait largement préféré revoir Trepalium qui était initialement prévu.

Devil Sold His Soul au Motocultor 2012

Devil Sold His Soul au Motocultor 2012Découverts pour le fest, Devil Sold His Soul est un groupe de, accrochez-vous, Metal Progressif Post Hardcore Ambient. Ouais, on se contentera de classer ça dans du Postcore et surtout, de dire qu’on aime.

Sur CD c’est génial, en live c’est plutôt pas mal notamment parce que complètement planant. Les musiciens sont vraiment dans leur trip, très actifs scéniquement ce qui n’est pas sans être étonnant vu que le tout est quand même très Ambient.

Finalement, il faut avouer qu’en dehors de l’aspect electro et parfois agressif, seul leur look et le chant font penser au Core. Peut être pour ça qu’on aime.

Stille Volk au Motocultor 2012

Peu emballés par le Death Metal d’Incantation, nous sommes d’abord allé profiter de l’ombre de la tente vip/presse pour ensuite revenir pour Stille Volk. Sans vraiment savoir ce qui nous attendait pour autant, on misait sur un groupe de Black Metal, en référence à Endstille.

Et c’est finalement sur un groupe français de Folk Occitan que nous sommes tombés. Un très bon d’ailleurs, qui a complètement conquis le public et mis le feu à la Supositor Stage. Il faut dire que leur musique à base de vieux instruments et rythmés par une batterie, seule instrument qualifiable de Metal, est très enthousiasme. Elle donne envie de sauter et de danser, très festif, et provoquera une chenille géante dans le public.

Stille Volk au Motocultor 2012

Le fait qu’ils aient repris des morceaux traditionnels (comme Le Loup le Renard et la Bellette) a aussi fortement aidé. Bien communicatifs, à l’accent chantant, leur musique collait idéalement au temps. Le retour du public est très chaleureux, les musiciens occupent bien le terrain malgré leurs accordages fréquents et sont très sympathiques. Du moins sur scène.

Eths au Motocultor 2012

Après une petite pause pendant laquelle nous allons laisser passer deux groupes au Black Metal relativement passable, Inquisition et Seth, nous nous redirigeons vers la Date Mustage pour assister à la prestation d’Eths. Les français venus de Marseille nous proposent du Metalcore et ont la particularité d’avoir pour leader une femme, chose qui sera relativement rare pendant tout le festival. On est donc à priori dans la même veine qu’un Walls Of Jericho, et si on n’aime pas vraiment leur musique, on s’attendait à un show de qualité de la part de Candice.

Eths au Motocultor 2012

Malheureusement, de commun avec la leader du groupe pré-cité, elle n’a que le nom. Très peu de charisme, une prestation plus proche de celles de Simone Simons que de ce qu’on pouvait s’attendre en voyant du Metalcore. Un groupe d’une manière générale assez statique, seul le guitariste tente quelques sorties et ça se compte sur les doigts de la main… Bref, une grosse attente suivie d’une grosse déception. Eths n’est pas bon sur album, et ne l’est pas non plus sur scène.

Corrosion of Conformity au Motocultor 2012

Corrosion of Conformity au Motocultor 2012Vient ensuite un groupe de Stoner aux tendances parfois assez Thrash et excitées, dont la performance nous avait été plus qu’encensée par notre camarade Aneria. Du Stoner assez lourd et lent, avec des pointes plus énervées qui feraient presque penser à du Thrash, en somme, pas spécialement ce que l’on vient voir en général.

C’était plutôt sympathique et sur le coup, on s’est facilement laissé entrainé par les riffs et la musique, mélange de lourd et de mauvaise qualité sonore. Les musiciens ne sont pas très communicatifs, mais pas pour autant amorphes et délivrent une bonne prestation. Reste que quelques jours après, à part quelques notes, je n’en ai quasiment plus aucun souvenirs… C’était bien, ça, je m’en rappelle.

Mais c’est tout.

KMFDM au Motocultor 2012

Sascha Konietzko KMFDM au Motocultor 2012C’est le premier groupe que l’on attendait vraiment, les allemands de KMFDM et leur mélange Indus et Electro très entrainant, vétérans du genre. Après les avoir vu toute la journée à attendre sous la tente VIP, c’est dans leurs costumes de scènes qu’on les retrouve sur la Supositor Stage. Ils sont entre 5 et 6 sur scène, avec Sascha Konietzko en treillis militaire et sa femme Lucia Cifarelli en sorte de Domina BDSM, ainsi qu’un guest qui viendra chanter sur une chanson sans vraiment nous marquer.

Les deux premiers alternent le chant et balancent des samples sur des mini keyboards, c’est sur leurs épaules que l’ensemble de la prestation live repose. Et ils s’en sortent plutôt bien, n’hésitant pas à bouger et à donner de leur personne. Si Sascha ne m’a pas spécialement convaincu, Lucia est carrément charismatique et joue très bien sont rôle, limite flippant.

Le show est assez rythmé comme on peut s’en douter, le côté Electro de leur musique est très fort et les basses sont au rendez-vous. On en prend plein la gueule dès le début de la prestation, les gros morceaux du groupe s’enchaînent, parfois il faut l’avouer pas très reconnaissables comme l’interprétation de Krank, mais le tout sans temps mort. On pourra peut être quand même leur reprocher d’avoir plus misé sur ce côté là que sur leur côté vraiment Indus de leurs débuts.

Lucia Cifarelli KMFDM au Motocultor 2012

Reste que si le show était plutôt bon, on ne peut s’empêcher d’être un peu déçu. Dans le même genre, la prestation de Punish Yourself au Printemps de Bourges était bien meilleure, bien plus percutante et survitaminée. Un très bon moment tout de même.

Arkona au Motocultor 2012

Suite à l’annulation d’Electric Wizard, c’est sur la Dave Mustage que nous retrouvons sans doute le groupe que j’attendais le plus aujourd’hui: Arkona.

Arkona au Motocultor 2012La formation russe est venue pour nous délivrer leur Pagan Metal qui nous avait tant charmé au Hellfest 2011. On retrouve bien évidemment Masha Scream à leur tête, toujours aussi énergique et charismatique. Elle va mener d’une main de fer cette heure de show, sauter dans tous les sens, alternant son grunt et sa voix claire sans aucun problème, affutée de sa peau de bêtes sur les épaules. Cette fois, les autres musiciens tentent quelques petites choses et on saluera la prestation du flutiste qui ose interagir avec le public. Pas facile d’exister à côté de Masha.

Le set est long d’une heure cette fois, ce qui va permettre au groupe de nous jouer plus de morceaux de leur discographie. Du coup, le côté Black de leur compos est beaucoup plus présent, avec un long morceau au milieu du set. Ce n’est pas pour déplaire aux amateurs, bien que je ne sois pas forcément fan du genre et de ces compositions, que je trouve plus faibles que les autres.

Le groupe termine sur ses deux gros morceaux Folk qui vont complètement conquérir le public, ce dernier sautant dans tous les sens et les appelant à revenir pour un joli rappel après avoir eu Yarillo. Un très bon show en somme, qui termine superbement bien cette première journée pour nous.

Masha Scream et Arkona au Motocultor 2012

Le running order de cette première journée aura été complètement chamboulé par l’annulation d’Electric Wizard, et outre l’ajout d’Absurdity, c’est surtout la clôture de la journée par Trepalium qui change tout. Le groupe français devait donc jouer à partir d’une heure du matin sur la Supositor, mais n’ayant pas spécialement apprécié leur prestation au Hellfest 2012, nous avons préféré rentrer prendre des forces.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?