Mainsquare 2017 : Vendredi 29 Juin 2017

SOAD, Biffy Clyro et Franck Carter and the Rattlesnakes

Serafina dans Concert, Musique le 2 juillet 2017, avec aucun commentaire

Déménager dans le Nord a des avantages. A part les frites et la bière, il y’a le nombre de concerts interessants dans la région. C’est ainsi que nous nous sommes dirigés vers notre premier Mainsquare situé dans la ville d’Arras, et plus précisément dans la citadelle.

Informations sur le Mainsquare

Situé a une quarantaine de kilomètres de Lille, Arras est une jolie petite ville et sa citadelle date du 17ème siècle. A l’intérieur de cette citadelle, deux scènes sont installées : La Mainstage, et la Green Room. 125 000 personnes sont attendues, avec un dispositif de sécurité maximale suite à l’état d’urgence. En terme d’infrastructure, en ce vendredi, nous n’avons pas trouvé le Mainsquare trop bondé. Le fait d’être à l’intérieur de la citadelle permet d’avoir plusieurs recoins, de l’herbe, des recoins, ce qui fait que c’est moins opressant que certains autres festivals. Cependant, l’intérieur de la citadelle n’est pas énorme, donc par exemple, le pit photo devant les scènes est très fin. Les scènes sont bien hautes, et il est facile de bien voir, même en étant assez loin.

Nous sommes arrivés vers 17h, mais le temps de nous garer et de nous rendre à la Citadelle, nous avons loupé le premier groupe de la Mainstage : Inspecteur Cluzo. Nous avons donc commencé par Franck Carter and the Rattlesnakes.

 

Franck Carter and the Rattlesnakes

Franck Carter est l’ancien frontman de Gallows, un groupe de Hardcore, et de Pure Love. Son nouveau projet avec The Rattlesnakes date de 2015 et il semble clair à la foule, certes encore clairsemée, qui semble connaitre les paroles par coeur qu’il a eu un certain succès. Sans avoir jamais vraiment écouté ses albums, il faut avouer qu’il s’agit d’un rock matiné de punk très efficace. Le frontman est très dynamique, même si j’ai du mal avec l’obsession d’avoir un gros circle pit, où le fait de traiter son public de « pitoyable » car celui-ci n’est pas très enclin au-dit Circle Pit.

Biffy Clyro

Après plusieurs occasions manquées, nous voici enfin devant Biffy Clyro. Loupés au Download l’an dernier, loupés au Hellfest cette année, il était temps ! Il faut dire que les ecossais tournent beaucoup et ce n’était que partie remise. Connus pour avoir été en première partie de Muse, ils ont pas moins de 7 albums. Le trio est en place pour délivrer son rock alternatif plutôt mélodique qui n’est pas sans rapeller un peu Nirvana.

Malgré le coté statique induit par le fait de n’être que trois , le show est dynamique, et le chanteur/guitariste Simon Neil attire leade le combo avec brio. Son chant torturé et puissant est un vrai atout et leurs compos sont mélodieuses. On appréciera l’effort de s’adresser au public en Français, ça fait toujours plaisir, et on s’abstiendra de tout commentaires sur ce pantalon. A noté, deux musiciens de session sont présents dans le fond permettant d’assurer la deuxième guitare et les claviers.

 

System Of A Down

Il faut bien l’avouer, nous nous étions surtout déplacés pour System of a Down. Je pense qu’on n’a plus besoin de présenter SOAD, groupe emblématique s’il en est. Parmi les gros groupes de notre jeunesse, SOAD est un des rares à n’être jamais passés au Hellfest ! Et il faut le dire, les fans étaient là en masse, connaissant les morceaux de A à Z, quitte a chanter non stop pendant l’heure et demie de show des Californiens. SOAD en live, ce n’est pas forcément les plus actifs mais par contre qu’est ce que ca envoie. Le groupe n’est pas du genre a meubler et va enchainer non stop les morceaux. La première pause et prise de parole de Serj Tankian interviendra seulement au bout d’une heure de show.

Il faut l’avouer, les gars maitrisent leur répertoire, et malgré la difficulté des morceaux ils sont exécutés à la perfection. On pourra effectivement peut être reprocher le manque de communication avec le public, cependant, le fait d’avoir une longue setlist, bien exécutée et composée uniquement de tubes est quand même un sacré atout. Et après avoir subi Linkin Park il y’a deux semaines au Hellfest, on ne peut qu’approuver !

 

Vous l’aurez compris, cette première journée au Mainsquare nous a plutôt conquis ! C’est un festival qui reste plutôt accessible, pas si énorme, il est assez facile d’être plutôt bien placé, et les concerts étaient de très bonne qualité. La programmation incluait aussi du rap et de l’electro, qui ne nous interessaient pas, mais on peut saluer l’ouverture totale de ce festival. La journée de samedi n’était pas celle qui nous interessait mais on se retrouve très bientôt pour parler du Dimanche avec Radiohead !

Et vous, y étiez vous ?


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?