En ce dernier jour de Mainsquare, une chose est sûre: le public est là pour un seul groupe. Il faut dire que l’annonce de Radiohead a entrainé la vente des billets 1 jour très rapidement, le dimanche étant complet bien avant les autres jours. Il faut dire que cela faisait longtemps que Radiohead n’avait pas mis les pieds dans le Nord de la France et que c’est un groupe culte. De ce fait, l’ambiance est très différente du Vendredi : le public est en moyenne plus âgé, moins alcoolisé et plus respectueux. Ce qui n’est pas un mal. Nous y allions majoritairement pour cette tête d’affiche, Radiohead étant un groupe très apprécié par dabYo.

Nous arrivons un peu tard mais juste à temps pour découvrir le concert du groupe La Femme que nous ne connaissions pas plus que ça.

La Femme au Mainsquare Festival

La Femme est un groupe de rock francais, auréolé d’une Victoire de la Musique et d’un certain succès critique. Malgré son nom, sur les 6 membres il n’y a qu’une seule femme (au claviers et au chant), le reste du groupe étant masculin. Deux choristes complètent le line-up live. Leur musique est un mélange de pop-rock à la française avec une grosse dose de synthés directement importés des années 80, un coté surf et des paroles souvent proches du n’importe quoi, comme leur dernier titre à base de « Prend le bus ! Prend le bus !  » . C’est décalé et en live c’est sans temps mort. D’un point de vue personnel, c’est beaucoup trop joyeux et sautillant pour moi, mais on ne peut pas nier leur énergie ni la réponse du public.

Savages au Mainsquare Festival

Savages est un quator entièrement féminin basé à Londres, qui propose un rock indépendant matiné de post-punk et qui a sorti deux albums.  Bien que je ne connaissais pas le groupe, il faut reconnaitre que leurs morceaux, courts, sont efficaces et rentre-dedans. La non plus, pas de temps morts, cependant la guitariste et la bassiste restent plutôt en retrait assez statiques, toute la dynamique du concert est portée par Jehnny Beth au chant. Celle-ci interpretera d’ailleurs un morceau debout dans la foule, portée par celle-ci a bout de bras.

La chanteuse étant française, la communication avec le public est fluide et celui-ci est réceptif mais malgré un bon concert, il faut bien l’avouer, le public est là pour Radiohead, et la fosse sera plus remplie à la fin du show de Savages que pendant. Mais bon, c’est la rançon pour passer avant un tel monument.

 

Radiohead au Mainsquare Festival

La fosse s’est compactée durant les 45 minutes séparant Savages de Radiohead. Le groupe anglais a un très long temps de jeu ce soir : ils feront un concert de 2h15 environ, ce qui est rare en festival. Autant dire que les fans en ont pour leur argent. Au vu de l’affluence, nous restons un peu en retrait un peu après la régie, espérant de toute manière voir sur les écrans… Et nous avions tort. En effet, Radiohead n’utilise pas les écrans pendants les premiers morceaux, et pour les suivants, les écrans diffusent des images retouchées/presque psychés, qui font qu’on ne voit rien du tout si on ne voit pas la scène. Je comprend que c’est probablement un parti-pris artistique, mais devant une si grande assemblée, je trouve ça assez dommage et pas très agréable pour le public qui ne peut pas forcément être au plus prêt.

A cela, il faut ajouter un inconvénient du Mainsquare : La où le Hellfest a des baffles sur la scène, puis au niveau de la régie, il n’y a au Mainsquare de colonnes de baffles qu’au niveau de la scène. Ce qui fait que lorsque vous êtes après la régie, vous pouvez parler entre vous sans avoir à hausser la voix. Autant dire que pour profiter d’un concert les conditions sont idéales: non seulement tu vois rien, mais en plus c’est clairement pas fort.

Le public autour de nous était plutôt déçu aussi. Cependant, Radiohead en eux même n’ont pas déçu : pas moins de 25 morceaux de joués environ, avec une bonne répartition entre les différents albums. La communication n’est pas forcément très grande avec le public, mais les morceaux sont très bien interprétés, et le groupe ira puiser dans ses anciens albums comme The Bends ou Hail to the Thieft pour le plus grand plaisir de dabYo. Radiohead ne jouera cependant pas Creep, Thorn Yorke disant clairement ne pas aimer ce morceau et le jouant très rarement.

Le groupe finira sur Paranoid Android et nous garderons de ce concert un sentiment mitigé : contents d’avoir vu une fois Radiohead mais tout de même un poil déçus des conditions.

C’était notre première expérience du Mainsquare, et si nous sommes encore dans la région l’année prochaine – ce qui est peu probable, mais sait-on jamais – nous y retournerons probablement. Et vous, y étiez vous ? Qu’avez vous ?


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?