Dire que le dimanche, troisième et dernier jour du Hellfest 2010, était un jour qui s’annonçait épuisant est un euphémisme. Le festival a en effet une progression assez linéaire, peu de groupes qui nous intéressaient le vendredi, un peu plus le samedi et le dimanche c’est l’explosion, avec un planning vraiment chargé et peu de marge d’erreur.

Hellfest 2010 Jour 3

En effet ce soir c’est le grand show. Motörhead, Slayer et Kiss finiront le festival en beauté à quoi il faut ajouter la dose de Folk Metal avec deux groupes emblématiques: Eluveitie et Ensiferum. En ce troisième matin, il fait beau et nous arrivons assez tôt pour voir Vulcain sur la première scène.


Vulcain
Sabaton
Eluveitie
Ensiferum
Katatonia
Stone Sour
Motörhead
Kiss

Vulcain au Hellfest 2010

Vulcain au Hellfest 2010

Vulcain c’est un groupe français, qui avait splitté pendant un bon moment et qui remonte sur scène pour le Hellfest. C’est sous forme de power trio que le groupe joue son Hard Rock assez inspiré d’un Motörhead. Les membres ne sont certes plus tout jeunes, mais sont enthousiastes et vivans. Leur musique n’est pas forcément très originale, mais elle est très efficace et nous réveille en douceur. A vrai dire ce qu’on remarque surtout, ce sont les grosses installations sous des bâches noires. Ça sent le Kiss tout ça.

Sabaton au Hellfest 2010

Vient ensuite le premier groupe que nous attendions. Sabaton est un groupe du nord qui fait du Power Metal. Mais là où leurs compères parlent des guerres du Mordor, les mecs de Sabaton parlent du Kosovo et du débarquement. C’est donc vêtus de treillis et avec une attitude militaire que le groupe scandinave joue. Nous les avions déjà vu, en 2007 lors de la tournée Gothic Kabbalah de Therion. A l’époque ils débutaient, mais leur power efficace et cadré m’avait bien plu.

Sabaton au Hellfest 2010

Cette année la progression est indéniable, autant musicalement que scéniquement. Ils venaient défendre leur dernier album, Coat of Arms, sorti en Mai qui devrait plaire à tous ceux qui aiment le genre. Le groupe est à l’aise sur scène, ils ont la pèche et ils jouent le jeu à fond.  Un jeu totalement en décalage avec l’image générale du style. Le chanteur est coiffé à la mohawk, lunette de soleils et gilet parre-balles. Son jeu de scène est ultra-martial à base de coups de poing en l’air, coups de poing sur le torse, coup de poing sur la jambe. Moi tarzan, toi jane. Moi avoir Kalach’, toi la ferme.

Alors oui, le chanteur est proprement ridicule, mais c’est tellement assumé que ça en devient ultime. Le groupe a l’air tellement convaincu qu’on accepte le kitsch et qu’on rentre dans le jeu. Sabaton est un groupe à retenir.

Eluveitie au Hellfest 2010

Elvueitie au Hellfest 2010

Après un set de Freak Kitchen que nous n’avons pas écouté plus que cela, entre en scène le groupe que dabYo attendait le plus: Eluveitie. Les helvètes font du Folk Metal, mais beaucoup plus folk qu’un Finntroll. C’est à dire qu’ils sont 8 sur scène dont plusieurs à jouer des instruments moribonds, genre la bielle. Et il y a même un flutiste, sans aucun doute le seul de cette édition du Hellfest.

Dans le genre ovni, cela se pose un peu là. En tout cas la scène n’est pas trop grande, et c’est plutôt serrés que le groupe entame son show. C’est limite assez statique, ce qu’on peut quand même comprendre, parce que à 8 le Mainstage 02 ne leur permet pas de se déplacer des masses… Seul le leader bouge un peu partout, notamment parce qu’il change souvent d’instrument: voix, flûte, et une guitare médiévale. Je suis un peu étonnée par contre que le groupe vienne en jean-chemise, j’étais attendue à des costumes plus travaillés.

Eluveitie au Hellfest 2010En tout cas le chanteur réussit à avoir la classe même quand il joue de la flute, et les filles n’ont pas l’air potiche alors qu’elles sont limites coincées à leur place. La bielliste est d’ailleurs très dynamique.  Le problème c’est qu’ils souffrent -selon moi- de la comparaison avec Finntroll qui avait déchainé la foule le vendredi malgré son clavier moribond… Eh bien là, Eluveitie est un poil plus mou. Je n’entre pas dans le trip, pourtant j’aime vraiment bien les albums.

Bon, en plus ils n’ont pas joué Slanias song et le public n’est pas plus réceptif que cela, donc malheureusement Eluveitie sera pour moi une déception. Les morceaux les plus dansants feront néanmoins leur sensation. Il faudra attendre Inis Mona, reprenant un air celtique qu’on connais tous vu qu’un groupe de rap breton (lol) l’a aussi reprise, pour que le public se bouge un peu. Suivront un braveheart et un circle, mais qui sonnent plutôt faux.

A la complète opposée de mon avis, dabYo et takechi ont adoré, donc difficile de savoir si c’est seulement moi qui suis de mauvaise foi car je veux absolument que Finntroll ait fait un meilleur show. Oui, c’est la guerre même dans les chroniques ici. De plus, il faut quand même avouer que Slanias Song n’est pas ce qu’on peut appeler un morceau adéquat pour un Hellfest. Une preuve de plus que je suis totalement de mauvaise foi.

Ensiferum au Hellfest 2010

Ensiferum au Hellfest 2010

Après une pause c’est à un autre groupe de Folk, enfin de Viking Metal pour être exacte: Ensiferum. Je connais moins leurs albums  et j’ai aussi trouvé cela plus mou là encore. Bon, au moins, ils ont fait l’effort niveau tenue, vu que c’est en kilts et peinture de guerre que les mecs se présentent. Le problème, c’est que si le kilt va très bien aux beaux gosses minces, ça pardonne pas du tout les abdos kro’ qu’arborent le guitariste et le bassiste.

Alors à la base c’est plus mélancolique que Finntroll ou Eluveitie, mais  les membres du groupe sont aussi assez statiques et n’arrivent pas à me faire rentrer dedans. Manque d’entrain peut être. Cependant on saluera la performance du bassiste qui a perdu sa sangle en plein show et a continué sa 6 cordes sur le genou à de nombreuses reprises. En somme peut être pas assez épique en live, malgré de bonnes bases… Quel paradoxe. On notera aussi l’utilisation de samples un peu trop visibles à mon goût.

On regarde de loin UDO et Behemoth. Nous ne sommes pas spécialement familiers avec ces groupes et nous les avons à peine écouter.

Katatonia au Hellfest 2010

Katatonia au Hellfest 2010

C’est l’heure d’aller sous la tente pour la dose de Doom du jour avec Katatonia, un groupe suédois. Oui vous aurez compris que j’aime le Doom, mais pour une fois, le groupe va aussi convaincre le plus réticent au Doom qu’est dabYo. En effet, aidé par le côté très sombre et intimiste de la tente, Katatonia réussit a recréer une atmosphère sombre mélancolique mais agréable. Ils jouent majoritairement des titres de The Great Cold Distance, qui est mon album préféré.

Si cela ne remue pas beaucoup, c’est normal, par contre, c’est mélodique à souhait et on entre très facilement dans l’univers tortueux du groupe. C’est bien moins dépressif qu’un My Dying Bride, mais tout aussi efficace. La voix claire du chanteur, d’ailleurs aussi bassiste de Bloodbath qui jouera dans la soirée, colle parfaitement et contribue au coté mélancolique du set. Si ce dernier a l’air moins déprimé que Aaron de My Dying Bride, il est continuellement caché par ses long cheveux, lui donnant un petit air de cousin machin d’après dabYo.

Stone Sour au Hellfest 2010

Stone Sour au Hellfest 2010

Retour à l’extérieur pour voir de loin The Devin Townsend Project, mais surtout Stone Sour. Vous savez le side project du chanteur de Slipknot, qui nous permet de comprendre pourquoi il porte un masque. Oui c’est facile. Stone Sour c’est du metal de base, facile à écouter, mais bon, on avait envie de voir. J’apprécie assez les albums. Ça s’écoute quoi.

En live, et bien c’est fidèle, c’est tout ce qu’on peut dire. Corey est un frontman honorable, même si il en fait de trop sur scène à mon goût. Il parle trop entre chaque chanson, et c’est dommage, ça casse toute l’ambiance. Dommage aussi pour le public de gamins qu’on avait devant nous. L’humour me laisse de marbre. Cependant, ils jouent plusieurs morceaux de l’album à venir ce que j’ai trouvé sympa. Les meilleurs morceaux seront pour la fin, et finalement le set me convainc presque avec 30/30-150 qui clôture le show.

Motörhead au Hellfest 2010

Motörhead au Hellfest 2010

Lemmy, pris en photo à une trentaine de mètres... On attendait qu'il bouge pour le prendre en photo sans le micro. En vain.

Pendant que Exodus joue, on se prépare à notre première tête d’affiche de la soirée. En effet c’est la bande à Lemmy qui débarque. Motörhead joue ici pour la troisième fois je crois (2006 , 2008 et 2010), sauf que nous n’avons fait que les éditions 2007 et 2009 où ils étaient absents. Et dieu sait qu’on est content de les voir. On aime Motörhead, et vous le savez. Les voir sur scène est une expérience bizarre.

Lemmy apparaît comme fatigué. Il bouge peu, et parle dans sa barbe. Bon, on lui pardonne, car c’est une légende.  Et apparemment, c’est normal: tous ses shows sont comme ça. Bref, Lemmy reste un monstre de charisme, droit comme un piquet, la tête levée pour chanter dans son habituel micro trop haut, il en impose. Le guitariste et le bassiste auront évidemment chacun leur moment de gloire, mais soyons honnête, Lemmy les éclipse. La playlist a fait une petite place aux albums récents, notamment Motörizer, donc, je ne connaissais pas tous les morceaux.

On notera aussi une danseuse du ventre sur un morceau. Le concept peut sembler étrange, mais au final ça rend très bien. dabYo est cependant des plus perplexes, mais bon. N’empêche que l’ouverture du Iron Fist et le final avec le combo Ace of Spades / Overkill, c’est juste absolument jouissif. Ces morceaux sont cultes, rendent parfaitement bien en live.

Après il est clair que par rapport à la relève, et notamment la prestation d’Airbourne au Hellfest, le groupe fait un peu plus vieillot. C’est pour la puissance des morceaux que nous sommes là, pour le côté légendaire du groupe, mais le show n’est pas à la hauteur. Statiques sans pour autant donner l’impression d’une force tranquille.

Slayer a la tache de leur succéder. Nous aimons bien moins le combo Thrash que Motörhead, mais on reste dans le coin. C’est carré, c’est efficace, mais j’ai beaucoup de mal avec le genre en live. Enfin, c’est un live correct, qui nous réveillera seulement sur le dernier morceau, le très bon Reign in Blood, mais là encore assez timidement.

Kiss au Hellfest 2010

Kill au Hellfest 2010

Vient enfin le show final, les headliners de cette année, Kiss. Venus avec 115 membres du staff, je ne sais pas combien de semi remorques, le groupe compte faire son show. Au cours des deux heures qui vont venir, le moins qu’on pourra dire, c’est que le groupe ne lésine pas sur la dose de spectacle. C’est un véritable show à l’américaine, avec tout ce que ça comporte. Des effets pyrotechniques, des écrans géants, des podium, des élévateur et évidemment du cabotinage : Gene qui s’envole, Paul qui fait de la tyrolienne au dessus du public, etc… Bref, leur jeu de scène est chorégraphié à l’extrême. On pourra dire que ça perd en spontanéité, mais rappelez vous, on parle de Kiss.

Kiss au Hellfest 2010Les moonboots cloutées sont toujours d’actualité et les armures sont tout ce qu’on veut de plus kitsch. Mais du bon kitsch. Je ne suis pas fane de Kiss, mais je dois dire qu’ils m’ont foutu le sourire aux lèvres plusieurs fois. C’est un peu comme un gamin devant un sapin de noël, sauf que le sapin de noël  ressemble à un panda SM. Chaque membre a son moment de gloire, quasiment chacun chante, les places s’échangent, et les Kiss ont visiblement la pèche. La voix criarde, le maquillage, rien n’a changé. Kiss est toujours là.

Par contre, niveau public, l’accueil est plus mitigé. Comme disait une jeune fille a coté de nous « ils ont fait qu’une chanson« , et elle n’a pas tort. Le public ne connait majoritairement qu’un ou deux tubes, hormis les fans. Ce qui fait que les tentatives de Kiss pour faire participer le public sur les titres les plus récents se solde par un bide phénoménal. Et c’est triste pour eux.

Heureusement, le final sera juste dément avec leurs plus gros morceaux : I was made for lovin’ you suivi par Rock And Roll All Nite. Avec évidemment débauche de confettis sur le courageux public qui est resté jusqu’à deux heures du matin. Au final, Kiss sera ma bonne surprise du fest’. Un groupe dont je n’attendais pas grand chose mais qui a réussi à me donner le sourire et à me faire chanter en coeur. I wanna rock’n'roll all nite and party everyday !

Hellfest 2010

Et voilà, c’est terminé pour le HellReport 2010 ! Ce fut pour nous un très bon Hellfest, avec deux des plus belles inventions possibles: les toilettes pour filles et le nettoyage quotidien des sanitaires ! Avec une organisation sans faille, cette cinquième année nous a une fois de plus convaincue que nous reviendrons en terre clissonnaise ! A l’année prochaine, et stay heavy !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • hey_apple a écrit le 15 août 2010 à 18 h 44 min:

    Je croyais qu’on jouait de la vielle et non pas de la bielle. :)

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?