Hellfest 2016: Jour 1

illman dans Concert, Musique le 4 septembre 2016, avec aucun commentaire

Ce premier jour du Hellfest 2016 commence sous un grand soleil, à peine éclipsé de temps en temps par quelques nuages qui semblent s’être perdu dans ce grand ciel bleu. C’est bien loin de l’ambiance boueuse qui se dégageait du camping jusqu’à présent ! Voilà de quoi nous mettre en confiance pour le début de la première journée, la plus critique pour moi sur un aspect bien important: c’est le jour où Kvelertak vient clôturer la Warzone en y mettant le feu pendant une bonne heure trente !

Hellfest 2016 Ambiance

C’est donc une pelouse bien verte et très fournie que nous finissons par fouler sous un grand soleil, après une assez longue attente pour les festivaliers. Comme d’habitude l’entrée empêchera ceux qui n’ont pas pris plus d’une heure d’avance de voir le premier groupe du festival, ce qui est régulier depuis plusieurs années maintenant. La sécurité et sur les rotules cette année, ce qui est compréhensible vu le contexte du moment, et donc certaines files ont pu prendre très longtemps tandis que d’autres beaucoup moins.

Monolord
Delain
Moonreich
Cruachan
Solefald
Shinedown
Halestorm
Behexen
Jambinai
Kampfar
Anthrax
Turbonegro
Sacred
Korpiklaani
Dropkick Murphys
Rammestein
Kvelertak

Monolord au Hellfest 2016

dabYo - Monolord au Hellfest 2016On commence donc cette édition 2016 sous la Valley -pour changer- avec un groupe de Doom/Stoner -pour changer- comme d’habitude le public est plutôt au rendez-vous en début de festival et ça doit faire plaisir au groupe qui va faire un set dans de très bonnes conditions. Je n’avais pas écouté leur musique avant de venir, et je n’ai pas été déçu.

Les morceaux sont faits de très bons riffs, bien lourds mais aussi entraînants et faciles d’accès. Une répétitivité propre au genre fait headbanguer de bon matin et c’est un vrai plaisir de commencer le Hellfest 2016 d’une telle manière.

illman - On commence la journée par Monolord… ou pas. Car comme ceux qui étaient avec moi à attendre de bien pouvoir rentrer sur le festival, Monolord n’aura été qu’un bruit lointain, occupé que nous étions à faire une heure de queue à attendre une fouille à laquelle il ne manquait qu’une seule exploration… Bref passons.

Delain au Hellfest 2016

dabYo - Pendant que nous étions bien au frais sous la Valley, le soleil s’est barré et les nuages pluvieux ont pris sa place. Le résultat est simple puisqu’il va commencer à pleuvioter du début jusqu’à la fin de la prestation du groupe hollandais. Ce n’est pas la première fois que Delain passe au Hellfest, et si le groupe de métal « symphonique » à chanteuse passe toujours aussi tôt, ce n’est pas pour rien.

Delain au Hellfest 2016

L’aspect pop est omniprésent dans ses compositions et ça colle assez mal avec le reste de la thématique du festival. Il y a des fans oui, mais le reste est très clairsemé et j’avoue ne pas avoir été franchement conquis par le set. Mais on ne peut pas leur enlever l’enthousiasme de leur chanteuse qui arrivera à le communiqué auprès du public. Musicalement par contre, c’était vraiment trop pop pour que je puisse entrer dans le set.

Moonreich au Hellfest 2016

illman - J’ai donc (enfin) commencé mon festival sur le Black Metal des français de Moonreich, un groupe que j’essaye de voir live depuis un petit moment mais les astres n’étaient pas alignés. Ils ont délivré leur musique de manière stylée en prouvant au public qu’il y avait du bon Black en France (d’ailleurs leur dernier album Pillars of Detest est excellent). Les musiciens arboraient des sortes de cagoules moulantes, j’ai trouvé ça assez bizarre mais étrangement cool. J’ai apprécié leur prestation et j’espère pouvoir les revoir en concert, vu que là c’était trop court pour me faire un vrai avis.

Moonreich Hellfest 2016-1

Cruachan au Hellfest 2016

illman - Bon j’avoue qu’avec un nom pareil je pensais que c’était un groupe de Black bien evil et pas un groupe de pouet pouet metal. Il faut croire que je me fais vieux car finalement j’ai bien aimé leur prestation, à ces bonshommes en kilt. Seul bémol, pour leur deux dernières chansons une chanteuse les a rejoint et sa prestation était pour le moins indigente. Le concert se clôturera par la lente Ride On, qui tranchait avec le reste de la setlist, au moins celle-là on pouvait un peu accompagner le groupe sur le refrain. Elle seule m’a fait penser que Cruachan était peut-être un groupe à approfondir.

Solefald au Hellfest 2016

Solefald au Hellfest 2016

dabYo - Après s’être réfugiée de la pluie sous une tente, ce qui nous a gardé loin de la Temple jusqu’à présent, il était temps d’y retourner car il y a un groupe que nous ne pouvions pas rater en ce début de journée c’est bien celui des norvégiens de Solefald. Ils brandent leur musique comme étant du World Métal, sans doute parce qu’ils sont à la croisés des influences musicales et moins parce que ce pourrait être associé à de la World Music comme Turisas par exemple. Pour moi c’est clairement du Black Avant Garde.

Solefald au Hellfest 2016Le groupe cultive cet aspect bizarre des mélanges et avant que le set commence, un peintre prend place sur une musique d’introduction pour faire une peinture live qu’il continuera pendant tout le concert. Démarre ensuite la prestation des six musiciens, quasiment tous chanteurs ou choristes au gré des morceaux, seul le chanteur principal ne jouait pas d’un instrument. En terme d’apparence, si trois se sont donnés le mot pour un uniforme, le quatrième a lui opté pour une blouse blanche et un bandana aux couleurs du Japon, le whatthefuck est total, le chanteur ayant lui aussi décidé de ne pas suivre le dresscode du reste du groupe.

Bref parlons musique, le set des morceaux est un mélange et les rythmiques seront vraiment différente. Difficile de donner un qualificatif, mais quand on connaît la setlist est agréable et certains morceaux complètement géniaux en live. Un morceau comme Song Til Stormen avec ses nombreuses voix qui se tournent autour devient tout simplement géniale sur scène. Le chant prend une profondeur vraiment forte et si l’instrumentation est quasiment minimaliste autour, c’est suffisant pour vous mettre la chaire de poule. Le paroxysme de la prestation sera surement le très Black mais aussi très bizarre Vitets Vidd I Verdi, avec son pont complètement génial et dérangé, qui a largement réussi à mettre le feu à la Temple. Bref, une très bonne expérience.

Shinedown au Hellfest 2016

illman - J’ai une connaissance assez limitée de ce groupe de Hard Rock, mais je suis capable de reconnaître leurs tubes. Et je dois avouer que les deux premières chansons du set n’en faisait pas partie et je me disais que ça partait mal. On a commencé à aller crescendo pour ensuite arrivé sur Devour, et là c’est parti sur les chapeaux de roue pour ne plus s’arrêter jusqu’à la fin. Le concert se conclura par l’excellent Sound of Madness. Bref un bon concert pour se mettre en jambe en ce début de Hellfest. Si l’occasion se représentait j’aimerai les voir plus sur 45-50 minutes, après les américains sont plutôt rares dans nos contrées donc merci l’orga.

Shinedown Hellfest 2016-1

Le Bal des Enragés au Hellfest 2016

illman - N’étant pas un très grand fan des groupes des gens qui composent ce super-groupe français je ne m’attendais pas à grand chose et c’était plutôt pour tromper l’ennui que je me suis retrouvé devant eux. En fait… C’est un groupe de reprises mais à leur sauce Punk/Hardcore français et finalement c’est vraiment très sympa. Ça donne un nouvel angle à des chansons qui en profite ici allégrement comme Ace of Spades ou Smell like teen Spirit. Un set bien sympathique au final.

Hellfest 2016 Ambiance Jour 1

Halestorm au Hellfest 2016

dabYo - Difficile de ne pas songer à un autre groupe mené par une front woman qui a la patate –Crucified Barbara– quand on voit pour la première fois Halestorm sur scène. Trop rares sont ces groupes et se contenter de bêtement les comparer serait dommage, et puis ici on est un peu plus dans le rock avec des riffs à l’ancienne et des hymnes qui prennent bien. On les regardera de loin, bien pris dans l’ambiance et juste assez pour avoir trop chaud sous les rayons du soleil, avant que quelques goutes viennent tout refroidir. Dans le doute on préfère rejoindre le set de Behexen sous la Temple qui vient lui aussi de commencer.
illman - J’ai suivi d’une oreille distraite Halestorm qui n’a pas réussi à me passionner à part pendant leur tubesque I am the Fire (et en plus ils ont pas fait I’m not an Angel qui est ma préférée). Même tarif pour Mass Hysteria qui m’a en plus un peu taper sur les nerfs avec son ton pseudo moralisateur bobo gaucho, bref oubliable.

Behexen au Hellfest 2016

dabYo - Behexen n’était pas forcément prévu sur notre runing order, mais ça reste une formation finlandaise qui fait du Black Metal et qui est donc tout à fait éligible en ce début de fest. Ici, c’est assez traditionnel et avec une apparence corpse paintée à souhait. Avec leurs visages blanchis, l’ambiance qui s’en dégage est assez glauque et tranche avec le corpse paint standard du genre.

Une batterie en blast quasi constant, de longs riffs de guitare répétitifs, et une cymbale qui rythme le tout, on est bien face à du Black. La voix du chanteur est gutturale mais aussi très aiguë à certains moments, elle vient donner du rythme à la musique. Plat en CD, la musique de Behexen est bien plus intense et rythmée en live.

Jambinai au Hellfest 2016

Jambinai Hellfest 2016

dabYo - Parmi les curiosités exotiques de cette année on retrouve Jambinai, un groupe de Post Rock tout droit sorti de la Corée du Sud. Les groupes asiatiques sont rares à passer en France et c’est toujours un mini évènement de curiosité lorsqu’il y en a au Hellfest.

Cette fois on peut dire que niveau curiosité et originalité Jambinai fait très fort avec des instruments tout droit sortis d’autres temps. A côté de ça, les bielles des groupes de Folk européen font pâle figure et rien de mieux que les photos pour mieux s’en rendre compte. Musicalement, c’est complètement space, bizarre, scéniquement c’est d’autant plus particulier que tous les musiciens sont assis, même le guitariste. Entre concert de Rock et cérémonie du thé, on ne sait trop où se situer. Un accueil du public plus que chaleureux et une prestation marquante.

Kampfar au Hellfest 2016

dabYo - Le groupe de Black Metal norvégien est de retour avec déjà deux passages au compteur, autant dire qu’il y a de quoi mesurer la progression du groupe au fil des années. Depuis le passage de Kampfar en 2013, j’ai pu appréhender le groupe avec leurs sorties de Djevelmakt et Profan, deux galettes qui mêlent du Black pur à quelques instrumentations Folk très atmosphériques. Deux albums que j’ai beaucoup aimé et qui m’ont bien motivé à aller voir la formation cette année encore.

Kampfar Hellfest 2016

Là où le groupe m’avait semblé être complètement bisounours en 2013, ils ont réussi cette fois à créer une véritable ambiance de scène. Torches enflammés en fond de stage, peintures guerrières de gris et de noir, pas trop de bracelets à pics achetés chez Claire’s, le groupe slalome entre les clichés sans faute de goût.

Kampfar Hellfest 2016Côté setlist, ce sont les morceaux de leurs derniers albums qui m’intéressent et cette fois j’ai été servi. Le groupe fini sur deux morceaux de leur album Djevelmakt qui sont tout bonnement géniales en live. Mylder d’abord, le premier morceau de la galette avec une ambiance glauque à souhait et des rythmiques super prenantes, presque black ‘n’ roll. Dans un rythme beaucoup plus lent on a Our Hounds, Our Legion qui démarre sur de la guitare sèche pour avoir un rythme très marqué et beaucoup classique sur son côté Black. Des morceaux que je voulais absolument voir en live. Le reste de la setlist m’était moins connu mais exécuté avec rythme, ce qui a fait de ce concert un très bon souvenir.

Anthrax au Hellfest 2016

illman - Eux je les attendais de pieds fermes, leurs riffs et la barbe de Scott Ian, aka le mec avec la tête la plus sympa du Metal. Je sais que beaucoup regrettent que Bush ne soit plus au chant, mais moi c’est bien Joey Belladonna que j’avais envie d’y voir, après tout il a chanté sur leurs meilleurs albums selon moi. La setlist bien courte a fait la part belle à leur dernier opus qu’à mon grand malheur je n’ai pas encore eu l’occasion d’écouter, mais je peux dire que You Gotta Believe marche plutôt bien en live, les autres aussi sans doute mais elles ne m’ont pas marqué.

Anthrax Hellfest 2016-1

Moi ce que j’aime c’est les classiques et la brièveté du set n’a pas été en ma faveur ici avec seulement l’excellent Caught in a Mosh et leur reprise dantesque d’Antisocial de Trust. J’aurai pas dis non pour un Madhouse ou un I am the Law mais bon on a eu Indians en clôture qui m’a fait penser que je sous-estime cette chanson fortement. Joey pète le feu et le reste du groupe n’est pas en reste, jetez un coup d’œil sur les vidéos qui traînent pour vous en convaincre.

Turbonegro au Hellfest 2016

illman - Le Duke of Nothing avec Turbonegro revient à Clisson pour un troisième passage, après avoir headliné la warzone la fois précédente, c’est en fin d’aprème qu’on les retrouve ici. La setlist est assez classique ici avec l’ouverture sur The Age of Pamparius, qui reste à mon sens leur meilleur chanson pour démarrer un set. Le concert bien court, 50 pauvres minutes, se clôturera par inénarrable I got Erection.

TurboNegro Hellfest 2016-1

Ajout notable à la playlist leur deux nouvelles chansons, Hot for Nietzsche et Special Education, tirées de leur album à venir et qui rendent extrêmement bien en live, bien plus que sur album où elle m’avait tiré un Meh?!. Drenched in Blood de Scandinavian Leather était aussi de la partie, je ne me rappelle pas l’avoir déjà entendu live. Pour moi ce line-up se bonifie avec le temps, chaque nouvelle prestation me fait dire que la scène est de mieux en mieux maîtrisée par nos gais compagnons. Difficile de ne pas passer un bon moment certes court avec ces joyeux lurons.

Il manquait certes des pistes qu’il m’aurait bien fait plaisir d’entendre ici mais je ne bouderai pas mon plaisir en en redemandant « encore ».

Sacred Reich au Hellfest 2016

illman - C’était soirée Thrash sur l’Altar avec pour ouvrir le bal les ricains de Sacred Reich. Textes politiques, énergie punk, thrash rapide, tel est l’ADN de ce groupe. Mais là où ils sont forts, surtout le frontman, c’est pour s’attirer la sympathie du public. Quand le chanteur dit qu’il est content de pouvoir jouer là, ça transpire une sincérité rarement égalée, si en plus il fait l’effort de communiquer régulièrement entre les chansons, comment ne pas être conquis.

Sacred Reich Hellfest 2016-1

J’avoue je ne connaissais du groupe que leur gros titre Surf Nicaragua qu’ils joueront en bouquet final. Mais j’ai beaucoup apprécié leur set et je peux dire que des groupes que je ne connaissais pas bien c’est celui que j’ai préféré. A l’aise dans mon top 5 du weekend.

Hellfest 2016 Ambiance Jour 1

Korpiklaani au Hellfest 2016

dabYo - Pendant que la pluie s’acharne sur le festival pour le dernier baroud d’honneur de la journée, nous étions soigneusement entrain de recharger nos batteries sous notre tente au camping, entendant Bullet for my Valentine en musique de fond. C’est donc pour le Folk Metal de Korpiklaani que nous revenons aux armes, ils passent une nouvelle fois sous la Temple qui sera comme d’habitude prise d’assaut. C’est simple on ne peut plus rentrer autrement qu’en passant par l’Altar, les gens étant même massés devant l’écran à l’entrée de la Temple. Bref, le problème n’est pas nouveau mais ne sera sans doute jamais corrigé.

Korpiklaani c’est du Folk Metal à boire et sans prise de tête et c’est franchement ce qu’ils vont nous servir. Des morceaux sur lesquels sauter tout du long, avec quasiment aucune interruption ou interaction avec le public. C’est assez rare pour le genre où les leaders aiment bien déblatérer pour vanter leur amour de la bière. Du coup le tout est vraiment très digeste et on ne s’ennuie pas. Par rapport à leur dernier passage au Hellfest il n’y aura quasiment aucune chanson lente ou peu inspirée.

Le public est évidement au rendez vous, mais peut être que le temps n’était pas à la fête car j’ai trouvé sa participation au concert assez mole.

Volbeat au Hellfest 2016

illman - Je vais passer vite sur leur prestation que j’ai trouvé répétitive au possible, c’est hallucinant comment la moitié de leurs chansons du set sonnent pareils. Et le chanteur a des gimmicks de scène pénible, même s’il a sorti une assez belle vanne sur AC/DC. Bref je retiendrai uniquement Still Counting qui finissait leur prestation et qui allait permettre aux punks celtiques de prendre sa place sur la scène d’à coté.

Dropkick Murphys au Hellfest 2016

Dropkick Murphys Hellfest 2016

dabYo - On découvre une MainStage2 complètement bloquée par la fin de Volbeat et le prochain début du groupe de Folk Rock à l’irlandaise, mais venue de Boston. Comme d’habitude, les gens se massent devant la MainStage1 pensant que c’est bloqué et complètement plein, alors qu’il suffit de faire le tour pour s’approcher de la scène. Il nous faudra donc faire le tour de la foule en entier pour se placer tout proche de la scène et voir le set des américains dans d’excellentes conditions.

Dropkick Murphys Hellfest 2016Cela faisait un moment que l’on avait pas vu Dropkick Murphys qui est toujours l’assurance de passer un bon moment, même sans connaître leurs chansons. Ils jouent de véritables hymnes populaires, à base de chant à l’irlandaise/matelot, de mélodies de guitare et autres instruments plus traditionnels. C’est vraiment très accessible et le public en sera très friand, sautant dans tous les sens et scandant les refrains à la moindre occasion.

Le set avait beau durer une heure, on aura à peine le temps d’entendre quelques balades émouvantes, d’autres chansons hyper joyeuses, que l’heure était déjà arrivée de nous quitter.

Rammstein au Hellfest 2016

dabYo - On peut dire aisément que Rammstein n’a pas volé son statut de tête d’affiche tant le public semblait s’être déplacé pour assister au show des allemands. Ça débordait de partout et il faut dire que ce groupe fait partie des rares géants qui n’étaient encore jamais venu fouler la scène de Clisson. Ce sera désormais fait.

On peut dire que le groupe fait preuve d’un certain professionnalisme autour de son show, le spectacle commence par un compte à rebours vite approprié par le public, puis débarque sur scène. La production des allemands a pris les commandes des différents écrans du festival, et c’est donc grâce à un choix efficace des caméras que tout le monde pourra profiter du spectacle sur grand écran, pas plus mal vu le monde qui en a repoussé certains bien loin de la MainStage.

Je ne suis clairement pas un fan du groupe, j’en connais à peine quelques morceaux et n’ai jamais réussi à accrocher à leur style musical: petite musique quand le chanteur chante, gros riffs industriels le reste du temps, de manière alternée. On peut aimer et je ne doute pas que je m’y serais largement fait si j’avais écouté avec plus d’attention plus jeune. Mais bon, cela reste une curiosité intéressante de la scène Metal et je ne regrette pas de les avoir vus au moins une fois.

Mise en scène chronométrée au poil, petits feux d’artifices sur certains morceaux, simulation d’une explosion du chanteur… Le budget était là et le statut de tête d’affiche clairement pas volé.

illman - PUTAIN J’AI ENFIN VU RAMMSTEIN EN CONCERT. Et je ne suis pas déçu, en même temps j’aime bien les trucs qui pètent et les lance-flammes donc bon… Jusqu’alors je m’étais consolé avec les DVD mais là c’est bon, j’ai eu le droit à mon heure et demie de Rammstein. A ma grande honte 2-3 chansons échappaient à ma connaissance, la plus bizarre restant Ramm 4 qui est une chanson dont les paroles sont tirés de toutes leurs autres chansons, un peu étrange.

Pour tout le reste j’ai pu m’égosiller avec le reste du public, Feuer Frei, Ich Will, Du Hast, etc… Mais mon apothéose c’est le rappel avec Sonne, Amerika et Engel qui sont juste mes chansons préférées du combo allemand. Ce concert a donc fini en apothéose pour moi.

Après Rammstein c’est aussi beaucoup de visuel, si vous aimez les mises en scène de cinglés, que la chaleur de lance-flammes qui caresse votre visage vous excite, que les feux d’artifices en tout genre sont votre came, vous étiez pile au bon endroit. Les allemands ne viennent pas pour faire de la figuration quand ils se déplacent et quand l’équivalent de ton salaire annuel (j’exagère ?) part en fumée sur scène tu ne peux qu’être admiratif. Ce concert c’est tout à fond tout le temps (à part pendant Seeman). Un fichtrement bon concert en vérité je vous le dis.

Kvelertak au Hellfest 2016

Kvelertak Hellfest 2016

dabYo - Ah enfin, le groupe que j’attends le plus de ce Hellfest 2016 ! Comme en 2014, les norvégiens de Kvelertak viennent faire la fermeture de la Warzone pour cette fois jouer près d’une heure trente, ce qui promettait un set pas dégueux du tout! C’est aussi l’occasion pour nous de découvrir le nouvel environnement de la Warzone, tout bonnement exceptionnel de nuit, avec une superbe scène et beaucoup de place.

Kvelertak Hellfest 2016-1Bref, les norvégiens ont été reprogrammés on ne sait trop pourquoi à un horaire bâtard où ils sont les seuls à commencer, en plein milieu du set de Rammstein et avant la fin des autres scènes. Du coup le public est assez restreint et seuls semblent s’être déplacés les ultra convaincus fans du groupe comme moi. Si les conditions n’en seront que meilleures pour assister au set, c’est un peu triste de voir si peu de monde quand on aime autant un groupe.

Le chanteur débarque sur le premier morceau de leur nouvel album Nattesferd, vêtu d’un nouveau masque de hiboux qui brille de mille feux et qui doit au moins nécessiter autant de piles qu’un Game Gear. Un morceau de la trempe des précédents albums, qui surexcite tout de suite le public mais qui sera malheureusement suivi de 1985. Cette sorte de long morceau issu des années 80 au riff de guitare répété ad nauseam est déjà très long en album, mais en live c’est encore pire. Une sensation que le chanteur ne pourra démentir tant il montrera à quel point il ne sait pas quoi faire pendant ces longues répétitions sur deux minutes.

Pour relancer l’ambiance le groupe va enchainer les titres plus classiques de ses premiers albums, le chanteur allant directement slamer et chanter sur le public dès le troisième titre. Ce dernier ressemble à un vrai lion en cafe et semble complètement perdu sur la scène, à la limite de l’état d’ébriété. Il assure cependant très bien ses lignes et lance le public de manière régulière. Mais voilà, si je suis aux anges devant mon groupe préféré, j’ai trouvé que l’ambiance n’était pas franchement au rendez-vous.

Kvelertak Hellfest 2016

Côté setlist on va retrouver un paquet de titres de Nattesferd, et mis à part 1985, elles passent toutes très bien en live. J’ai adoré voir Nattesferd le morceau éponyme, et l’enchaînement de Svartmesse et Heksebrann. Mais voilà, on est bien face à une sorte de clivage entre anciens et nouveaux morceaux. Beaucoup moins rentre dedans, beaucoup plus posé, c’est comme si deux genres de musique s’affrontaient. La différence de tempo notamment est assez flagrante, les morceaux des deux premiers morceaux sont carrément agressifs et rentrer dedans.

J’ai beaucoup aimé ces deux faces de Kvelertak et je ne sais pas si je vais regretter à terme les anciennes prestations du groupe. Mais cette évolution est aussi bienvenue tant les norvégiens risquaient de tourner en rond à refaire les mêmes titres. Un très bon concert qui cependant n’aura pas eu la même fraicheur que la prestation qu’ils avaient fait en 2014.

The Offspring au Hellfest 2016

illman - Je n’attendais pas grand chose de la prestation du groupe qui a rythmé mon adolescence. The Offspring n’a jamais eu la réputation de briller live et pourtant c’est un concert de bonne facture au quel j’ai eu le droit ici. Malgré l’heure tardive la fosse n’était pas encore morte.

J’ai surkiffé la vie sur tout le long de la setlist qui a eu la bonne idée d’occulter leur dernier étron de disque. Si on excepte un déplacé Kristy en milieu de set qui a un peu pété l’ambiance pour le reste c’est du tout bon, et je me rappelle plutôt bien de leurs chansons finalement.

Ce concert m’aura redonné de la force pour retourner à ma tente qui était pour le moins cerclée de boue.

Hellfest 2016 Ambiance


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?