Hellfest 2015: Jour 1

dabYo dans Concert, Musique le 2 juillet 2015, avec aucun commentaire

C’est avec un ciel couvert de nuages que nous nous sommes endormis jeudi soir, veille du premier jour du Hellfest 2015, une crainte profondément ancrée: Météo France s’était elle trompé ? Ce vendredi matin nous rassure quelque peu, les nuages sont là mais tout semble être en route pour s’améliorer et avoir un beau temps pour toute la journée. Ça tombe bien, on a rien pour se protéger de la pluie.

Hellfest 2015 - Ambiance

Au menu cette journée pas mal de groupe, et évidemment on a prévu de voir le premier à 10h30. C’est avec un plaisir non feint que cette année le Hellfest 2015 a été ouvert à l’heure. Pire, il n’y avait quasiment pas de queue devant la cathédrale et c’est donc sans mal que tout le monde a pu assister à la première prestation du festival. Un point surprenant et à souligner, tant l’année dernière avait été catastrophique de ce côté. C’est parti pour une soirée ensoleillée mais raisonnablement, et le premier jour de notre Hellfest Report 2015 !


Glowsun au Hellfest 2015
Necrowretch au Hellfest 2015
Vorkreist au Hellfest 2015
Sticky Boys au Hellfest 2015
Bölzer au Hellfest 2015
Argile au Hellfest 2015
Enthroned au Hellfest 2015
The Quireboys au Hellfest 2015
Truckfighters au Hellfest 2015
Skyforger au Hellfest 2015
Orchid au Hellfest 2015
Godsmack au Hellfest 2015
Melechesh au Hellfest 2015
Billy Idol au Hellfest 2015
Arkona au Hellfest 2015
Envy au Hellfest 2015
Lamb of God au Hellfest 2015
Cradle of Filth au Hellfest 2015
Alice Cooper au Hellfest 2015
Children of Bodom au Hellfest 2015
Satyricon au Hellfest 2015
Woven Hand au Hellfest 2015
Shining au Hellfest 2015

Glowsun au Hellfest 2015

dabYo - Glowsun au Hellfest 2015Démarrer le Hellfest sous la Valley avec un bon groupe de Stoner / Rock Psyché / Atmosphérique risque de devenir une habitude si la programmation de ce créneau continu d’être d’aussi bonne qualité. Cette année c’est les lillois de Glowsun qui prennent le relais après les très bons Mars Red Sky l’année dernière.

En trente minutes les français ne pourront caler que quatre/cinq morceaux, mais quels morceaux! Avec un son bien lourd où les riffs de basse vous en mettent plein la gueule. Avec un tempo assez lent et progressif, les compos prennent leur temps pour nous montrer leurs excellentes rythmiques aux riffs bien gras. Peu de chant et très atmosphérique, de quoi commencer la journée avec un doux mais bien assuré headbang sous la nouvelle formule de la Valley.

Necrowretch au Hellfest 2015

illman - Personnellement, pour cette année j’ai choisi de commencer par un petit concert à l’Altar avec Necrowretch, une petite formation française de Death Metal. J’ai trouvé ça parfait pour commencer le festival, le groupe bien que statique déploie une énergie musicale qui réveillera les premiers festivaliers. Ce que je retiendrai c’est un son efficace bien que classique qui ne m’a pas laissé aussi indifférent que certains de leur contemporain.

Vorkreist au Hellfest 2015

Vorkreist au Hellfest 2015

dabYo - On enchaîne avec d’autres français, ceux de Vorkreist qui ouvrent quant à eux la nouvelle Temple. Il s’agit bien évidemment de Black Metal, vous vous en doutez, et bien que je les avais vu au Fall of Summer dernier, je n’avais aucune idée d’à quoi m’attendre si ce n’est que c’était sympathique.

Bien que je ne les écoute jamais sur album leur Black, même complètement inconnu donc, passe plutôt très bien. C’est beaucoup plus rythmé que les compositions qualifiés de trve dans la mesure où la batterie n’est pas qu’une interminable suite de double pédales mais marque aussi un temps plus long et dynamique. Ça donne un côté accessible aux compositions qui pour certaines sont plutôt très bonnes, ne manquant que d’un petit quelque chose au niveau instrumental peut être. Bref un groupe plutôt sympa à voir en festival en somme.

Sticky Boys au Hellfest 2015

illman - Les parisiens de Sticky Boys étaient de passage au Hellfest cette année et j’attendais leur Hard Rock de pied ferme. Bon déjà, j’suis un poil déçu, je m’attendais à les voir débarquer en spandex, comme dans leur clips quoi. Et aussi parce qu’il n’ont pas joué leur poutrissime Miss Saturday Night qui aurait sans doute eu plus d’effet que leur reprise de Surfin’ USA pour clôturer le concert. En dehors de ça c’était du tout bon avec une setlist plutôt énergique, les gars étaient venus pour faire les foufous sur scène même si elle paraissait un peu grande pour eux cette MainStage. J’adorerai les voir en salle.

Bölzer au Hellfest 2015

Bölzer au Hellfest 2015

dabYo - Eux aussi ont été vus au Fall of Summer 2014, le duo suisse de Bölzer est hype et nous offre un Death atmosphérique qui n’a pas grand chose en commun avec le genre si ce n’est la voix. Le show n’aurait pas dénoté sous la Valley tant les rythmes sont lents et lourds, principalement supportés par une batterie omniprésente. À chaque fois que celle ci s’arrête c’est l’impression qu’on a débranché un câble électrique.

Cela dit, j’ai toujours du mal à accrocher et c’est peut être à cause du look du chanteur guitariste que j’avais l’espoir d’y passer un bon moment, en vain.

Argile au Hellfest 2015

illman - Argile au Hellfest 2015Après un passage sous la Valley avec Midnight Ghost Train qui ne m’a pas passionné plus que ça, je suis retourné au Temple pour ma dose de Death Blackened quotidienne. Argile, c’est un groupe de death un peu sombre avec un léger relent doom français totalement improbable en concert. Et ce pour la bonne raison que, de l’aveu de leur chanteur, au bout de 2 albums ce n’était que leur second concert.

Après il faut savoir qu’il y a deux membres de Misanthrope dans le lot donc pas de souci. Si c’était parfois un peu fébrile par moment, ils sont venus pour prendre leur pied sur scène et j’avoue que j’ai bien aimé leur set. Je ne connaissais que la chanson qu’ils ont joué en intro mais Requiem Aeternitas envoie sacrément, dommage que les passages en français soient passé à la trappe (ou alors j’ai mal entendu). Autre particularité, le chanteur a arboré un masque pendant une bonne partie de la prestation ainsi qu’un long manteau noir, j’avais chaud pour lui.

Enthroned au Hellfest 2015

Enthroned au Hellfest 2015

dabYo - Premier groupe corpse painté que nous voyons, les musiciens s’avancent avec des maquillages alliant noir et gris, avec un chanteur chauve/rasé dont le crâne est recouvert de maquillage. Du plus bel effet certes mais côté son j’ai eu plus de mal à accrocher.

Plus carré et recherché que le Black de Vorkreist certes, mais un peu plus monotone et moins accessible. Le public est en tout cas au rendez-vous et le groupe n’aura aucun mal à le conquérir.

The Quireboys au Hellfest 2015

illman - Mon manque de préparation m’a amené à aller voir The Quireboys parce que dabYo me l’a vendu je cite comme « un groupe de glam ». (nd dabYo: c’est le Hellfest qui les présente comme tel !) Moi je dis epic fail, vu que c’est un groupe de Hard Rock à tendance Deep Purplesque que j’ai eu dans mes esgourdes.

Est ce que c’était bien ? Oui, dire le contraire serait mentir, mais la prestation du groupe n’est pas spécialement musclée malgré un This is Rock N’ Roll bien chaloupé. Au final le groupe restera surtout dans les souvenirs à cause de l’ignoble foulard que le chanteur s’est enroulé autour du crane et de la tonne de maquillage qui entoure ses yeux.

Truckfighters au Hellfest 2015

Truckfighters au Hellfest 2015

dabYo - J’avais un excellent souvenir du passage au Hellfest 2013 de ces énergumènes venues de Suède et mes attentes étaient très fortes pour cette année. Le groupe a sorti un nouvel album, Universe, plutôt très bon avec des morceaux équilibrés entre agressivité et longues phases expérimentales.

C’est ce dernier qu’il vont jouer principalement, avec le classique et génialessimesque Desert Cruiser en introduction évidemment. Et quelle introduction ! Longue de sept minutes, les trois suédois en profitent pour mettre le feu aux poudres à un public complètement acquis qui scandait déjà leur nom plusieurs minutes avant le début du show, chose assez rare pour un groupe de 14h.

Après un tel titre, la suivante fait presque office de balade et va un peu refroidir le public, car elle ne démarre à plein régime qu’au bout de longues minutes. Qu’à cela ne tienne, ce Stoner qui sent la poussière passe tout de même très bien et le groupe enchaîne les morceaux jusqu’à la fin de son set sous les applaudissements. On ne pourra que saluer leur énergie qui est plus que communicative!

illman - Comme en 2013, le show de Truckfighters a remué la poussière du désert. Je suis tellement fan de leur fou de gratteux qui saute dans tout les sens, il est juste Over the Top du début de Desert Cruiser jusqu’à la fin, une telle énergie ça se respecte. Un concert pour les oreilles mais aussi pour les yeux.

Skyforger au Hellfest 2015

Skyforger au Hellfest 2015

dabYo - Malgré mes nombreuses tentatives je n’ai pas réussi à trouver de l’intérêt dans la musique de Skyforger tant leurs albums sont inégaux. On pourra saluer leur effort vestimentaire et scénique sur ce show où on voit clairement qu’ils ont un public. Mais ne connaissant les morceaux, il n’y aura guère que les passages repris en chœurs qui me convaincront. Sympa mais sans plus.

Orchid au Hellfest 2015

dabYo - On va brièvement jeter un œil au Rock Psychédélique aux tendances doomesque d’Orchid. C’est efficace et je connais la plupart des morceaux, mais beaucoup trop ambiance et lancinant pour que j’arrive à rentrer dedans. La voix du chanteur sonne bien et juste, je trouve que son ton est encore plus impressionnant en live, quant aux instruments ils restent excellent. Mais pas mon kiff en pleine après midi.

Godsmack au Hellfest 2015

illman - Godsmack au Hellfest 2015Le set d’Armored Saint avec leur heavy s’est passé tranquillement mais comme le groupe (enfin surtout le chanteur et sa tenue de scène de la loose) j’étais en mode touriste, je ne vais pas m’étendre, c’était sympa voilà.

Mine de rien j’ai passé pas mal de temps devant les MainStages le vendredi, et j’ai fini par me retrouver devant un de mes concerts préféré de la journée. Godsmack a totalement su me convaincre avec leur set de folie estampillé Alternative Metal sur le site du Hellfest. 1000hp va entamer la guerre en embarquant le public dans un tourbillon de riffs dévastateurs avec un refrain bien entêtant et un groupe visiblement à 100 à l’heure. Je crois que je ne trouverais pas les mots pour dire a quelle point j’ai adoré, j’aurai voulu que le set dure une bonne heure et mieux connaitre le groupe pour scander leurs chansons avec le reste du public. En plus le chanteur a la classe et lui sait porter le bandana.

Melechesh au Hellfest 2015

Melechesh au Hellfest 2015

dabYo - Et voilà le mésopotamiens de Melechesh qui débarquent sur la scène de la Temple, les deux guitaristes vêtus comme s’ils s’apprêtaient à survivre dans le désert tandis que le leader chanteur et guitariste a tout du maître de cérémonie satanique orientale. Voilà qui en jette pour le premiers blasts de batterie que l’on se prend en pleine gueule.

Melechesh au Hellfest 2015Le groupe est israélien à la base mais situé aux Pays Bas depuis et vient de sortir un nouvel album Enki après cinq années d’absence. Je ne les avais jamais vraiment écouté avant leur annonce au Hellfest, mais leur musique m’a tout de suite convaincu. Malheureusement après les premières trente secondes de live, on va vite se rendre compte d’un énorme problème de balance: il y a tant de basses et de batterie que les aiguës et la voix du chanteur passent complètement aux oubliettes! Alors certes ça blaste à mort, mais on entend quasiment que ça. Or, la musique de Melechesh c’est avant tout une complexité et des rythmiques qui mélangent aiguës et graves pour ressortir.

Le problème s’amenuise un peu en s’approchant et sans aucun filtre ou boules Quies, mais c’est clairement un point noir pour ce set qui promettait d’être terrible. Connaissant les morceaux par cœur et ayant peu souvent des acouphènes j’ai tout de même pu en profiter quelque peu sur les énormes classiques du groupe. Mais beaucoup moins sur les compositions sorties du dernier album que je connaissais moins et qui me faisaient l’impression d’une bouillie sonore. Une grosse déception du coup alors que c’était un des groupes que j’attendais le plus.

Billy Idol au Hellfest 2015

illman - Billy Idol au Hellfest 2015J’attendais un peu Billy Idol au tournant vu que mine de rien j’ai bien aimé son dernier album et Cyberpunk. Bon déjà on a eu le droit aux classiques principalement donc exit son Cyberpunk mal aimé, le dernier né de 2014 quant à lui a eu deux représentants sur la setlist, mais sur ces deux il a trouvé le moyen d’en avoir qu’un de bon. Et après, bonjour aux White Wedding et autres vieux Dancing with Myself.

Ok c’est sans doute pour ça que le public s’est déplacé mais quand même ça aurait été trop demandé un petit Can’t Break Me Down en intro ou Shock to the System (le mec qui rêve éveillé) ? C’est surtout les problèmes de micro qui m’ont dégouté et qui ont entaché les 2-3 chansons du début. Dommage. L’autre truc qui m’a carrément saoulé c’est l’entêtement de Billy Idol à mettre son bedonnant de gratteux sur le devant de la scène. Sérieux mec on s’en tape, c’est toi qu’on est venu voir.

Arkona au Hellfest 2015

Arkona au Hellfest 2015

dabYo - Des événements externes nous font rater la quasi totalité du set de High on Fire, on se rabat donc sur les russes de Arkona. Ce groupe m’est de plus en plus bizarre, je les avais adorés au Hellfest 2011 et au Motocultor 2012, mais depuis cela fait deux fois qu’ils me paraissent très très moyens.

Arkona au Hellfest 2015Pour rappel, Arkona joue un Pagan Metal qui contient tout de même de très nombreux éléments de Black avec notamment de longues phases longues, tandis que certains morceaux sont complètement Folk. Le tout est rythmé par la voix de Masha Scream qui fait les voix claires et féminines ainsi que les growls.

Les compositions qu’ils vont jouer sont pour la plupart trop décousues pour maintenir l’intérêt du début jusqu’à la fin. D’abord parce qu’il y a des longs passages aux rythmiques et sonorités douteuses, qui sonnent plutôt fausses et cassent complètement l’ambiance. Pourtant, parmi ces ratés se trouvent de vraies perles qui rappellent que Arkona sait faire des morceaux complets.

Scéniquement le groupe est très actif à travers sa leadeuse, mais cela ne suffit pas franchement à compenser. Pourtant le public est clairement au rendez vous et les fans tout acquis à leur cause. Je reste partagé.

Envy au Hellfest 2015

Envy au Hellfest 2015

Serafina - Nous n’avions pas prévu d’aller voir Envy, jusqu’à ce qu’un pote nous souffle à l’oreille qu’ils étaient japonais. Les groupes du pays du soleil levant étant très rares au Hellfest (à quand du Visual un peu ?) c’était une raison suffisante pour y aller. Il se trouve que Envy fait de la musique atmosphérique à la fois très belle et très triste. Des moments de mélancolie intenses cèdent place à des hurlements et à un tempo plus soutenu. Le mélange me fait penser à Anathema, avec ce coté à la fois solaire et totalement mortifère en même temps. Une découverte qui méritera d’être approfondie sur CD.

Lamb of God au Hellfest 2015

illman - Lamb of God au Hellfest 2015Ce qui a été le plus douloureux cette année, ça a été de voir a quel point Lemmy galère sur scène, je pense que Mötörhead ne vas pas continuer à ce rythme bien longtemps.

Après cet aparté déroutant, le temps était venu pour un autre groupe dont j’attendais beaucoup. Lamb of God est un excellent groupe que j’aime bien écouter pour me mettre la pêche dans la voiture avec leur album Sacrament. Et bien sur scène c’est exactement la même énergie. Randy Blythe est de retour plus énervé que jamais, surtout vu la galère judiciaire dans laquelle il a été, et pour ces comparses c’est pareil.

Ce ne sont pas les dantesques Walk With Me in Hell et Redneck qui feront mentir cette affirmation : Lamb of God est un des groupes qui a tout simplement envoyé le plus la purée en ce vendredi. Ne reste plus qu’à attendre la prochaine galette du groupe qui arrive fin juillet.

Cradle of Filth au Hellfest 2015

Cradle of Filth au Hellfest 2015

dabYo - Troisième fois que nous nous trouvons à un festival affichant les anglais de Cradle of Filth, sans trop d’entrain, Seraf’ voulant les shooter et moi regarder quelques morceaux. Le groupe commence d’après setlist.fm par Cthulhu Dawn, je ne sais pas si c’est le bon titre mais en tout cas ce premier morceau fait partie des rares que j’aime et apprécie!

Cradle of Filth au Hellfest 2015C’est suffisamment entraînant pour m’enthousiasmer quelques minutes et passer un bon moment. Scéniquement le groupe reste à des années lumières des groupes qu’on pourrait penser comme comparable, Watain notamment. Dani Filth ressemblant plus à un enfant jouant aux méchants qu’autre chose. On pourra quand même lui reconnaître d’avoir un déguisement très convainquant. Mais cela reste cependant correct avec ces tentatives d’effets scéniques qui s’appuie sur des décors très rachitiques, loin du grandiloquent groupe pré-cité.

C’est assez faible pour un groupe d’une telle envergure, certes, mais on est cependant à des années lumière du désastre qu’avait pu être leur dernier passage au Hellfest, peut être parce que Arte Live Web streamait le concert en live et qu’y apparaître totalement bourré n’était pas une option viable.

Alice Cooper au Hellfest 2015

dabYo - Bien calés devant les trois écrans des MainStages, on assiste à la décapitation d’Alice. Un moment d’anthologie que tout fan de Metal ou à minima de mauvais goût se doit d’avoir vécu une fois dans sa vie. Je ne connais que deux morceaux, Poison et School’s Out, mais ça fait clairement plaisir de les voir en live. Le freak show d’Alice Cooper nous rappelle qu’il n’y aura bientôt plus que Lordi pour en faire.
illman - J’ai enfin pu voir Alice Cooper en live avec son Freak Show. Mes chansons préférées étaient de la partie, Poison et No More Mr Nice Guy en tête, mais je n’aurai pas rechigné à un petit Caffeine. La scénique est clairement l’un des points forts du concert, après je ne sais si c’est parce que le show n’a duré qu’une heure mais c’était moins mécanique et froid que ce que j’avais entendu. Je me suis bien amusé à voir Mr Furnier mourir de diverses manières sur scène. En plus j’aime bien qu’on me raconte une histoire et c’est exactement ce que fait Alice Cooper sur scène. Bref mention j’aime au concert.

Hellfest 2015 - Ambiance

Children of Bodom au Hellfest 2015

dabYo - À la base, c’était Lamb of God que nous voulions aller voir, mais voilà, comme des bleus nous nous sommes fiés au running order qui avait été imprimé avant les derniers changements. C’est donc incrédules que nous avons assisté au premier morceau de Five Finger Death Punch qui a tout du groupe pour adolescents et pas grand chose à voir avec Lamb of God.

On se replie donc pour voir la fin du set de Children of Bodom en attendant le passage de Satyricon sous la Temple. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’on est pas les seuls. L’Altar est bourrée à craquer et complètement dingue des morceaux que le groupe de Death Mélodique joue et pour cause: ils ne font que des anciens morceaux. Le temps donc d’apprécier les rares que l’on connait pour nous et de se placer bien comme il faut pour notre attente de la soirée.

Satyricon au Hellfest 2015

Satyricon au Hellfest 2015

dabYo - Plus grosse attente de ce Hellfest 2015, Satyricon et son Black’n’Roll qui tache. Le groupe débarque après un sample de l’introduction de leur dernier album live, Live at the Opera, ce qui est assez bizarre puisqu’ils jouent en réalité sur ce morceau. Bref, ça met tout de suite dans le ton: grandiloquent mais endiablé et très rythmé.

Le groupe enchaîne tout de suite avec un morceau qui taille dans le gras issu de leur phase actuelle, celle que j’adore et qui est faite de rythmiques marquées et lentes, bien plus que leurs confrères du genre. La voix de Satyr est aux accents Black certes mais complètement audible, ce qui lui donne un petit côté pop peu apprécié des puristes. Mais c’est bien là la force de Satyricon.

Satyricon au Hellfest 2015Le groupe enchaîne sur l’énorme Now, Diabolical qui va faire headbanguer et chanter en chœur le public sur ses refrains tellement prenants et faciles d’accès. Après ce très bon début, on va avoir le droit à deux morceaux correspondant un peu plus à leur précédente période, très lents et beaucoup moins prenants. Je suppose que c’est pour faire plaisir aux fans de la première heure, mais tout comme pour Enslaved ou encore Rotting Christ, cela coupe complètement le show.

Après cette petite interlude, le groupe reprend sur ses derniers albums et nous en balance plein la gueule. Contrairement à Melechesh la balance est très réussie et on entend distinctement tous les instruments, voix comprise.

Satyr a un certain charisme naturel qui compense le fait que la plupart du temps, il n’ait aucune idée de quoi faire à part se remettre les cheveux derrière les oreilles avant de chanter. Un charisme qui devient énorme lorsqu’il prend sa guitare pour les derniers morceaux. Le public répond à n’importe quelle de ses injectives et comme il le dira dans sa petite tirade Bisounours Black Metal, nous ne formons qu’un avec le groupe.

C’est sur l’énorme tube K.I.N.G. que le groupe clôture son show qui était vraiment réussi. Voilà de quoi me motiver à aller les voir en salle.

illman - J’avoue avoir été moins enthousiaste devant Satyricon car sorti des 2-3 chansons que je connaissais, je n’ai pas été très emballé. Alors oui c’est très bien mais il me manquait sans doute trop de culture du groupe pour pouvoir apprécier autant que dabYo.

Woven Hand au Hellfest 2015

Woven Hand au Hellfest 2015

illman - J’ai continué dans la Valley pour le concert le plus étrange du week-end. Écouter les albums du groupe ne vous prépare absolument pas à la claque planante et psychédélique qui vous attend si vous vous aventurez devant la scène occupé par Woven Hand. Je ne suis pas sur d’avoir les mots pour décrire l’ambiance éthérée et le chant d’outre monde qui a émaillé ce concert, enfin cette expérience extra auditive. Je pense qu’il faut le vivre pour comprendre, tout est fait pour nous emmener ailleurs que ce soit l’instru et le chant bien plus « magique » que sur album, mais aussi l’éclairage ou encore l’attitude statique des musiciens. Merci au Hellfest de m’avoir permis de vraiment découvrir ce groupe.

Shining au Hellfest 2015

Shining au Hellfest 2015

illman - J’ai fini ma journée par le free jazz black metal des norvégiens de Shining. Bon par contre faut s’accrocher à son slip parce qu’à l’image du Free Jazz, c’est déstructuré à mort et ça ne peut pas plaire à tout le monde sur la plupart des morceaux. Moi j’adore ce coté dissonant comme si on essayait de pousser l’audace à la limite de l’écoutable, surtout que c’est encore plus présent sur les 3 nouvelles chansons extraites de leur album à venir.

Le frontman a été très enthousiaste tout le long du concert et c’était évident qu’il voulait le partager avec le public, une très bonne surprise de voir autant d’énergie déployé sur scène ce soir là. Leur set se finira sur le magistral I Won’t Forget qui m’a fait oublié ma fatigue et qui a clôturé cette journée de bien belle manière.

C’est donc sur ces très bonnes impressions que cette première journée s’est terminée. On peut presque dire que celle-ci fut parfaite, tant au niveau groupes que météo.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?