Les souvenirs de la pluie du premier jour du Hellfest 2012 encore bien présents, c’est sous un ciel dégagé et un soleil timide que nous avons ouvert notre tente. Une première nuit bien calme et un camping convenablement occupé, ça change quelque peu mais ça n’est pas plus mal. C’est pour l’ouverture que nous nous mettons en route, un petit café dans l’estomac et un premier concert à voir pour l’ouverture.

Hellfest Jour 1

Ce premier vendredi est relativement calme pour nous, les têtes d’affiche ne nous bottant pas particulièrement, c’est surtout Carpathian Forest que nous attendons au tournant sous la Temple. Le festival ouvre cette année pile à l’heure, les premiers festivaliers se précipitent déjà devant les merchs officiels. Nous, on se dirige sous la Temple. Vous pouvez retrouver l’ensemble des photos du premier jour du Hellfest 2013 ainsi que notre avis sur l’organisation générale du festival.

The Great Old Ones
Kissin’ Dynamite
Stille Volk
Berri Txarrak
Black Spiders
Hardcore Superstar
Týr
Evoken
Saxon
Aura Noir
Europe
Testament
Absu
Twisted Sister
Primordial
Whitesnake
Ceremonial Oath
Carpathian Forest
Def Leppard

The Great Old Ones au Hellfest 2013

dabYo - The Great Old Ones au Hellfest 2013Cette année encore le festival ouvre sur un groupe français, mais de Black cette fois. Il s’agit donc de The Great Old Ones devant lesquels nous arrivons juste à temps. J’ai trouvé le son relativement moyen, mais c’est surtout le manque de nuances et de subtilités de leur musique qui va manquer. Une impression d’entendre une bouillie malheureusement, sans rendre le tout inaudible. C’était bien, mais pas autant que sur CD.

Scéniquement, c’est franchement le minimum syndical bien que j’ai trouvé l’organisation des deux voix qui vont se mêler assez original: c’est le bassiste qui occupe le milieu de la scène pendant que ses deux acolytes chantent sur les côtés. Un bon début de festival tout de même.

illman - Cette année, c’est la Temple qui ouvre le bal sous la tente double avec un groupe bien de chez nous. J’avais beaucoup aimé leur premier album, Al Azif, en les découvrant sur l’affiche et je les ai trouvé à la hauteur de cette première livraison. Ils défendent leur Black Metal sludgesque avec conviction, avec leurs deux chanteurs qui alternent, ce n’est pas une révolution scénique mais c’était une excellente entrée en matière pour ce week-end placé sous le signe du Metal.

Kissin’ Dynamite au Hellfest 2013

Kissin Dynamite au Hellfest 2013

illman - Un de mes concerts préféré du Hellfest 2013. Je connaissais toutes les chansons qu’ils ont jouées, quasiment toutes tirées de leur dernier opus que j’avais trouvé excellent, et dieu que c’est court 30 minutes. Ils profitent de leur passage pour se donner à fond, le chanteur réussit l’exploit de faire participer le public avec facilité malgré l’heure matinale et le public arrivant au compte-goutte. Ces jeunes allemands servent un Heavy qui lorgne vers le Glam rempli d’humour et de bonne humeur. Je penses qu’on a eu affaire au groupe qui était le plus content d’être là avec la prestation de Kissin’ Dynamite.
dabYo - Kissin Dynamite au Hellfest 2013Depuis le temps que illman nous parle de Kissin’ Dynamite, il était temps que nous les voyons. La première chose qui vient à l’esprit lorsqu’on les voit débarquer sur scène, c’est que putain ils sont jeunes ! Pendant quelques instants on hésite, Hellfest ou fête de la musique du collège ? Et puis, très vite, on voit qu’ils assurent.

Malgré leur jeune âge, la taille de la scène et l’endroit où ils jouent, il faut bien avouer que les cinq musiciens remplissent très bien l’espace, ils l’occupent, le rendent vivant. Le chanteur est vraiment très actif et invite le public à participer d’une manière complètement naturelle. On voit qu’ils pensent leurs prestations scéniques, on a droit à des petites animations, des guitaristes qui jouent la guitare de l’autre et vice-versa… Bref, y a du travail et ça promet pour les prochaines années.

Serafina - Kissin’ Dynamite c’est un groupe que je n’aime pas du tout sur album. Un espèce de Heavy Metal mâtiné de Power comme les teutons savent le faire, le tout enrobé dans un look à mi-chemin entre Glam et Tokio Hotel. J’y suis allée sans conviction. Et si je n’aime toujours pas leur musique, je dois dire que scéniquement, ils m’ont bien bluffée. Ils ont l’air content d’être là, et ils sont plus à l’aise sur scène que bien des groupes plus âgés. La fraicheur de la jeunesse sans le moindre doute, mais ça fait du bien.

Kissin Dynamite au Hellfest 2013

Stille Volk au Hellfest 2013

Serafina - Stille Volk au Hellfest 2013Stille Volk faisait partie de mes grosses découvertes du Motocultor 2013. C’était donc avec plaisir que je retournais les voir. Surtout que leur passage sous la Temple présageait de jolies lumières pour faire des photos. C’est aussi un peu un ovni de l’affiche, car les trois musiciens jouent des chansons qui lorgnent plutôt vers la chanson folk traditionnelle, plus dans le registre Le Loup, Le Renard et La Belette que Trollhammaren. Pas de guitare, pas de batterie, mais une bielle (?) et des tambours.

Ovni donc, mais pourtant leur musique ne dépareillait pas. Leurs morceaux folk sont efficaces et déclencheront la première chenille du festival. Les rythmes m’ont parus moins dansants qu’au Motocultor, plus sombres aussi, était-ce la configuration ou la setlist, je ne sais pas, mais je n’ai en tout cas pas vu la demi-heure passer et je retournerais volontiers les voir.

Stille Volk au Hellfest 2013

illman - Le folk n’est pas ma came, j’admets que la prestation était sympathique mais j’ai été dans l’incapacité de « rentrer dedans » et je me suis royalement ennuyé.

Berri Txarrak au Hellfest 2013

illman - Après m’être fâché avec le folk, j’ai erré sans but pour me retrouver sur le terrain vague qui servait de Warzone. Sans déconner, même sec, même en tout début de festival, on s’enfonçait déjà dans le sol. Je me suis donc retrouvé devant la formation basque au nom si étrange et qui ne m’avait pas marqué sur album: Berri Txarrak.

Et pourtant, ils servent une prestation live plus que correct et y mettent l’énergie nécessaire, mais le coreux n’est pas encore bien réveillé à cette heure là et la fosse reste assez statique malgré leur bonne volonté. Berri Txarrak avec son rock alternatif est sans doute mieux à écouter assis.

Black Spiders au Hellfest 2013

Black Spiders au Hellfest 2013

dabYo - Voilà le premier groupe que j’avais bien envie de voir qui débarque sur la MainStage01, les anglais de Black Spiders qui délivrent un Stoner sans doute plus proche du Heavy que ce que l’on peut trouver sous la Valley. J’ai découvert le groupe avec l’annonce du Hellfest 2013 et je redoutais leur passage sur une si grande scène. Là dessus j’avais peut être raison car le public n’était clairement pas super chaud et le groupe ne semblait pas s’en rendre compte. Le chanteur-guitariste ne cesse de tenter des interactions qui se soldent très souvent par un énorme bide.

Il finira par trouver le Graal en nous demandant d’entonner un fédérateur Black Spiders Fuck You. Bref, côté musique par contre les musiciens étaient au niveau, le son aussi et on a quand même pris une bonne dose de morceaux bien hard rock. Un bon moment en somme, mais une prestation scénique assez médiocre.

Hardcore Superstar au Hellfest 2013

Hardcore Superstar au Hellfest 2013

dabYo - On se promène quelque peu puis on enchaîne ensuite sur les glameux de Hardcore Superstar. Contrairement aux autres, j’ai trouvé que le groupe était plutôt bien présent sur scène et que le leadeur interagissait bien avec le public. Les premiers morceaux sonnent plutôt cools. Reste que bon, au bout de quatre morceaux on est parti, du coup…

Serafina - Hardcore Superstar est -à la base- un groupe qui lorgne plutôt vers le Glam, donc, j’y suis allée. Si niveau look, c’est bon, on est raccord, je dois dire que la musique elle manquait cruellement de cette énergie propre au genre. Le chanteur a beau faire des efforts, ça ne prend pas. Je ne resterais même pas jusqu’à la fin, tellement je trouve cela mou.
illman - Il semble que je n’ai pas vu le même concert que dabYo, parce que la prestation de Hardcore Superstar était à la hauteur de leur dernier opus, c’est à dire mou du genou et pas bien transcendant. Et des hymnes, en dehors de Above The Law et We Don’t Celebrate Sundays (seul vraiment bon moment du live à mon sens), ils n’en ont pas spécialement dans leur besace. Le public n’avait pas l’air très emballé non plus. En plus ils n’ont même pas fait One More Minute, sigh…  Je regrette de ne pas être allé voir Hooded Menace à la place.

Týr au Hellfest 2013

dabYo - Tyr au Hellfest 2013Second groupe de Folk du week-end, Týr ne fait pas partie de mon top du genre. Et je dois bien avouer que leur absence quasi complète de Spotify n’y est sans doute pas pour rien. Toujours est il que le public est plutôt présent et les premiers morceaux s’enchaînent. La prestation est correcte mais les morceaux ont du mal à me convaincre je dois bien avouer.

Cela dit, leur dernier morceau qui serait à priori The Lay of Thrym est vraiment excellent en live et m’a réconcilié avec cette prestation en demi teinte.

Serafina - Je ne connaissais pas énormément Týr, mais bon, c’est un groupe de Folk, alors comment les louper ? Surtout que leurs albums entre-écoutés sur Spotify étaient pas mal du tout. Bon, ok, c’est du folk, y a du monsieur à moitié à poil, mais à par cela, ça ne vole pas très haut… Pour du Folk, c’est plutôt mou, pas assez entrainant ou pas assez mélodique, je ne sais pas mais je n’ai pas accroché.
illman - Mais pourquoi est-ce que je m’entêtes à aller à des concerts de Folk Metal ? Surtout que j’ai trouvé la prestation de Týr un large cran en dessous de celle de Stille Volk. Bref on ne m’y reprendra plus.

Tyr au Hellfest 2013

Evoken au Hellfest 2013

dabYo - C’est ensuite Evoken qui débarque sous la Altar. Le groupe fait dans le Funeral Doom Metal, autant dire que ce n’est pas vraiment ma came à la base. Mais ça se révèle être plutôt bon à écouter assis au loin. L’ambiance et l’univers de leur musique est vraiment très forte, très sombre. Bref, un moment agréable.
Serafina - Ça avait l’air cool, mais j’étais fatiguée, mais il faisait sombre, j’étais assise, alors on connait la suite logique, hein.

Saxon au Hellfest 2013

illman - J’ai fait mon retour vers les MainStages pour accueillir le groupe de Heavy né des années 80, Saxon. Ils ont commencé leur set par le puissant titre éponyme de leur dernier opus, Sacrifice, qui se révèlent être une excellente entrée en matière et a mis tout de suite le public relativement nombreux dans l’ambiance.

Saxon au Hellfest 2013

Je ne connais pas bien le groupe mais je peux dire que la plupart de leurs gros titres y sont comme les incontournables Princess of the Night et Wheels of Steel. Saxon a vraiment bien rempli son office durant les 50 minutes qui lui ont été alloué. Ce qui n’est pas le cas de Hellyeah qui les a suivi et qui était inintéressant au possible.

Aura Noir au Hellfest 2013

Serafina - Je ne connaissais pas Aura Noir (je ne connaissais pas beaucoup de groupes ce vendredi) mais il y avait écrit Black Metal sur le booklet, alors j’y suis allée. Cruelle deception. J’aurais du m’en douter au look. Leur Black sent beaucoup trop le Thrash, et c’est vraiment un genre qui me laisse hermétique.

Europe au Hellfest 2013

Europe au Hellfest 2013

illman - J’attendais un peu Europe au tournant, je savais que leur dernier passage au Hellfest avait été remarqué et leur dernier album étant un excellent album de Hard Rock. Mes attentes étaient grandes. Et là hormis l’énergie assez faiblarde produite sur scène, c’est du tout bon.

Ils arriveront même à faire passer l’imbitable The Final Countdown qui, si elle est leur chanson la plus connu, n’est quand même pas bien terrible. Je lui préfère largement Riches to Rags avec laquelle ils ont ouvert le concert.

dabYo - Et bien, je dois bien avouer être perplexe devant l’enthousiasme d’illman. J’ai trouvé ça mou tout du long et la seule chose drôle reste que, littéralement, tout le Hellfest se rameute pour The Final Countdown.

Testament au Hellfest 2013

illman - On enchaine avec le Thrash Metal des ricains de Testament qui font la part belle à leur dernière création, Dark Roots of the Earth. Si cet album a tout d’une tuerie du genre, la prestation live du groupe m’a tout simplement laissé de marbre. J’ai trouvé que ça manquait de « jus » sur scène et le chanteur qui fait très régulièrement de l’air guitar sur le manche de son micro (oui, il a un manche de micro) est un tout petit peu ridicule. J’ai été déçu.

Absu au Hellfest 2013

Absu au Hellfest 2013

dabYo - Comment décrire Absu ? Ce groupe nous offre une musique sombre et dépressive, mais attention, le groupe ne se revendique pas Black Metal mais Occult Metal. Dans la pratique, on ne peut pas dire que la différence musicale soit énorme, car Absu c’est avant tout une avalanche de puissance et de blasts dans la gueule de son auditoire. La musique est vraiment dense mais plutôt très variée pour du Black.

Le batteur il faut bien le dire est quant à lui tout simplement ahurissant. D’abord par sa voix, sa puissance, il monte dans les aigües d’une manière totalement ahurissante et n’hésiteras pas à nous péter les tympans lorsqu’il va nous parler, finissant ses phrases dans des hauteurs à donner le vertige. Pour couronner le tout, on le verra se lever de sa batterie entre deux morceaux, tourner en rond en parlant pour lui même. Complètement flippant et génial.

Absu au Hellfest 2013

Serafina - Voilà un groupe que je connaissais ! Absu m’avait vraiment plu en album, avec leur Black qui sentait bon la haine, le satanisme et la mythologie. Dès les premières minutes, le groupe en impose, et plus particulièrement son bassiste qui tourne en rond tel un fauve affamé en attendant de commencer à jouer.

Absu c’est juste un rouleau compresseur fait de blasts, de riffs froids et haineux, et de vocaux surréalistes. En effet, le chant est partagé entre le bassiste et le batteur, ce dernier ayant une puissance vocale impressionnante. Il montera très haut dans les aigus, pour des cris qui ne sont pas sans rappeler King Diamond. C’est justement ça qui fait la fraicheur de Absu, et le fait de voir le batteur totalement dans son trip. Un des meilleurs show de cette édition pour moi.

Twisted Sister au Hellfest 2013

dabYo - Le running order a subit une nouvelle déconvenue et voilà que l’ordre avec Whitesnake est changé. Bon je dois avouer qu’en dehors de deux/trois morceaux, je ne connais qu’assez peu Twisted Sisters. Et du coup, le show m’a semblé assez inintéressant, le public est là en masse oui, mais pour ces deux mêmes morceaux seulement. Qui s’avèreront génial, mais le reste me laissera un petit arrière goût de rente Metal.

Twisted Sister au Hellfest 2013

Serafina - On m’avait tellement dit de bien de la prestation de Twisted Sister au Hellfest 2010 (que j’avais manqué pour Candlemass) que je ne pouvais pas louper cette année. Bon, alors Dee Snider a toujours la pêche, et pas qu’un peu. C’est vraiment lui qui mène la troupe, les autres musiciens étant je trouve plutôt en retrait. Mais à part cela, je dois dire que je m’attendais à plus. A un show qui pourrait me captiver même sur les morceaux que je ne connaissais pas (autre que les tubes quoi). Eh bien non. Les tubes eux sont géniaux, et j’ai apprécié qu’ils ne les fasse pas à la toute fin mais tout au long du set. We’re not gonna take it ou encore I wanna rock valent le coup, mais pour le reste, je passe.

Dee Snider au Hellfest 2013

illman - Tous les gros titres du groupe sont au programme, Stay Hungry, You can’t Stop Rock’N Roll, Burn in Hell, I Wanna Rock, We’re not gonna take it… Bref largement de quoi faire reprendre en chœur par le public et c’est bien ça que Dee Snider veut.

Et ce que Dee Snider veut, Dee Snider l’obtient et dans des proportions qu’il n’attendait peut être pas. A l’instar du 3ème redémarrage de We’re not gonna take it, totalement à l’initiative du public qui a profité d’un petit blanc pour relancer la machine.

Ça fait plaisir d’être enfin dans une foule qui reprend les refrains d’un groupe, je croyais que c’était pas possible en France.

Primordial au Hellfest 2013

dabYo - On arrive sous la Temple et voilà qu’une personne en charge de l’organisation nous apprend que Primordial est encore en route, à environ 4 kilomètres du festival. Les préparatifs ont cela dit bien commencer déjà, c’est sur la batterie d’Absu que les membres joueront et il n’y aura « que » 15 min de retard. Malheureusement, mis à part ce détail, je ne me rappelle plus beaucoup de la performance bien sombre du groupe de Black
Primordial au Hellfest 2013

Serafina - Primordial faisait partie des groupes que je voulais vraiment voir. Ils ont donc commencé avec 20 minutes de retard sur un set de 45 minutes… Super. Le chanteur avait clairement les boules et s’excusera à de nombreuses reprises tout en râlant contre la compagnie aérienne. Bref, du coup, la setlist est raccourcie, et va droit au but. C’est bien, mais vraiment trop court et difficile de rentrer dans l’ambiance après 20 minutes de poireautage.

Whitesnake au Hellfest 2013

illman - Pour les 35 ans de Whitesnake, la bande de David Coverdale était de sortie mais peut-être auraient-ils dû rester à la maison pour prendre une tisane ?

Whitesnake au Hellfest 2013

M. Coverdale n’a tout simplement plus les ressources vocales pour assurer sur scène, le chant était simplement atroce et heureusement que ses comparses l’aidaient un peu de temps en temps. Bref, une prestation discutable du groupe dont j’aurai préféré garder une meilleure image.

Ceremonial Oath au Hellfest 2013

dabYo - Et voilà à nouveau un groupe de l’Altar que je ne connaissais pas le moins du monde mais dont la prestation, vue de loin, m’a plutôt bien plu. Malgré l’horaire tardive, malgré le statut culte de Ceremonial Oath, il n’y avait quasiment personne devant la scène. Pourtant l’ambiance était bien là, le son est pesant et leur musique prenante. Un petit guest du chanteur de At The Gate sur le dernier morceau.

Carpathian Forest au Hellfest 2013

Nattefrost de Carpathian Forest au Hellfest 2013

dabYo - Premier gros groupe que j’attendais pour ce Hellfest 2013, les norvégiens de Carpathian Forest et leur Black, emmenés par le charismatique Nättefrost. C’était du moins la théorie, car en pratique j’ai été bien déçu de leur performance. C’était du Black plutôt correct à écouter certes, mais vraiment pas transcendant pour autant. J’ai eu l’impression d’écouter une même bouillie continue, bien loin des albums que l’on avait écouté en boucle…

De même, parler de charisme pour Nättefrost s’avère être carrément mensonger. Le frontman ne va vraiment pas faire grand chose pendant le show, si ce n’est lever sa démoniaque croix à l’envers découpée dans du carton… Les effets pyrotechniques de la Temple ne suffiront pas à donner du dynamisme à cette prestation qui n’avait rien d’exceptionnelle. J’ai certes apprécié mais cela restera comme une grande déception.

illman - J’ai l’occasion de voir ma petite révolution Black Metal personnelle… Ben, je suis un peu déçu, Nättefrost est carrément en dessous de ce à quoi je m’attendais en terme de provocations et de jeu scénique, car à part brandir de temps en temps sa croix inversée qui a l’air découpé dans un carton, il ne fait pas grand-chose le bougre. Le son ne m’a pas paru bien terrible sous la tente pour leur prestation, c’est aussi un peu dommage, sans compter le fait que je n’ai reconnu aucune chanson…

Carpathian Forest au Hellfest 2013

Def Leppard au Hellfest 2013

illman - Le léopard sourd a décroché de sa résidence à Las Vegas pour venir nous présenter leur show et ça faisait bien 17 ans qu’ils n’étaient pas passé en France. Le show s’ouvre sur quelques succès du groupe comme Let’s get Rocked et ce sans leur speech sur les Dead Flatbirds, le groupe pour lequel ils se font passer à Las Vegas pour leur première partie aka le plus grand groupe de reprise de Def Leppard (source Rock Hard). S’ensuivra une longue vidéo de présentation pour la seconde partie du show entièrement consacrée à l’album Hysteria. Le public n’a pas été très réceptif, il faut dire que la vidéo dure trois plombes et que si on ne connait pas le thème du show cela doit paraitre très abstrait, surtout pour des francophones.

Def Leppard au Hellfest 2013

C’est donc l’album Hysteria joué dans l’ordre et au complet qui a suivi, le problème c’est qu’autant cet album contient des hits comme Love Bites ou Pour Some Sugar on Me, autant toute la playlist n’a pas l’aura nécessaire auprès des français je pense pour emporter l’adhésion. Mais si on excepte ce point, le spectacle était à la hauteur même si cela semblait trop carré pour être vrai par moment. A noter le batteur, qui n’a qu’un bras je le rappelle, a fini le show avec un masque à oxygène et je suspecte le guitariste Phil Collen de s’oindre les pectoraux d’huiles avant de monter sur scène. Aberration en festival, le groupe se permet de faire un rappel, j’étais déjà loin et j’ai donc loupé Rock of Ages et Photograph… La vie craint parfois.

J’ai donc fini ma journée par Def Leppard, un journée placé sous le signe du Hard Rock et des MainStages pour moi.

Hellfest 2013 Temple

C’est donc une première journée complètement au sec qui nous a été offerte pour démarrer le Hellfest 2013.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?