Hellfest 2011: Jour 3 [HellReport11]

Serafina dans Concert, Musique le 2 juillet 2011, avec 3 commentaires

C’est partie pour le dernier article de ce HellReport 2011, celui qui concerne le troisième et dernier jour du Hellfest 2011, le dimanche. Comme chaque année quasiment, c’est notre journée la plus chargée, celle où nous enchaînons le plus de concerts. C’est bien entendu celle aussi où l’on ressent le plus de fatigue, les nuits du camping, même lorsque les métalleux bourrés nous épargnent leurs débats, ne sont jamais de tout repos. Heureusement, les fêtards aussi la ressentent, et cette avant dernière nuit au camping fut des plus calmes.

Jour 3 du Hellfest 2011

La journée commence malheureusement par une légère averse et du vent, ce qui nous fait craindre le pire. Bien heureusement, si la journée sera loin d’être aussi chaudes que celle de l’édition 2010, c’est plus ou moins sans accros météorologique qu’elle se déroulera. Ça tombe bien et devrait nous permettre de partir avec une bon souvenir en tête de cette édition. Comme d’habitude, si vous souhaitez voir l’ensemble de nos photos de la journée, c’est vers notre articles sur les photos du troisième jour du Hellfest 2011 que vous devez vous tourner. Place aux concerts.


Morne
Zuul FX
Turisas
Red Fang
SUP
Arkona
Firewind
Orphaned Land
Loaded
Ghost
Pain of Salvation
Anathema
Mr. Big
Judas Priest
Korpiklaani
Therion
Ozzy Osbourne
Kyuss Lives!

Morne au Hellfest 2011

illman: J’ai commencé ma journée par un chili à 10h du mat’, Trüe Metal Warrior quoi. Repu je me suis dirigé sous la Terrorizer pour assister à prestation de Morne, un groupe de Sludge Metal. Leur musique est planante à souhait, parfaite pour démarrer ma journée. Le set est court, les chansons sont longues, un seul regret, l’absolu absence de communication avec le public. Mais à part ça, un bon groupe que je prendrais plaisir à revoir si l’occasion se présente.

Zuul FX au Hellfest 2011

Zuul FX au Hellfest 2011

Cette dernière journée commence sur la MainStage01 avec Zuul FX, un groupe de Heavy Metal plutôt classique et surtout français. Le groupe est emmené par un leader à la chevelure assez épatante et très énergique. Dans l’ensemble la formation semble avoir de la bouteille sur scène car c’est dynamique, et ils sont clairement contents d’être là. Musicalement, c’est certes un poil basique mais aussi et surtout très efficace. Nous devrions revoir le groupe cet été à Blois en tant que première partie de Sepultura.

Turisas au Hellfest 2011

Turisas au Hellfest 2011

Vient ensuite le premier groupe de Folk de la journée : Turisas. Les finlandais font ce qu’ils appellent du « Battle Metal », en fait, du Folk assez agressif avec de la peinture guerrière et des côtés épiques, un peu dans le genre grandiloquent que l’on peut retrouver avec un Blind Guardian. Le set aura été surtout marqué par un début retardé de 10 minutes, et une fin, elle, à l’heure. Donc seulement 20 minute de concert au lieu de 30 et 4 morceaux à tout péter.

Alors oui quatre très bons morceaux, très épiques, très efficaces, mais ça laisse un arrière goût un poil frustrant de trop peu ! Le groupe est dynamique et fonctionne très bien. On notera d’ailleurs la balance assez discutable sur l’accordéon bien trop fort, ce qui est tout de même assez récurant sur les scènes du Hellfest. Le son du groupe en pâtira autant sinon plus que les suisses de Eluveitie en 2010. Dommage. Rendez-vous au Heidenfest pour corriger le tir.

illman: Je crois que jamais je ne me ferais au Folk, même si l’on passe outre leur prestation raccourcie, je n’ai absolument pas accrocher à leur musique et ça m’a tellement peu marqué que je me rappelle même plus à quoi ça ressemble.

Red Fang au Hellfest 2011

Red Fang au Hellfest 2011

Nous partons sous la Terrorizer pour le set de Red Fang, un groupe de Heavy de l’Oregon. Le set est plutôt agréable, même si on peine à réellement situer le groupe entre Heavy de base, Doom ou Stoner. Le groupe n’est pas très dynamique ou communiquant mais cela reste un bon moment, qui cependant ne me marquera pas énormément. La tente est quant à elle déjà bondée, et les concerts y sont déjà difficiles à suivre.

SUP au Hellfest 2011

Je suis resté devant la MainStage01 pour assister au concert du groupe de Death Metal français SUP. C’était sympa sans plus, plutôt statique je dirais. Un pote m’avais dis que c’était excellent, je ne peux m’empêcher d’être un peu déçu. Par contre ça fait plaisir d’entendre un peu de français sur les MainStages.

Arkona au Hellfest 2011

Arkona au Hellfest 2011

Après une pause qui nous mènera à nouveau dans l’antre de perdition qu’est l’ExtremMarket et après avoir suicidé une boite de salade de thon, nous nous rendons au concert d’Arkona. Initialement, nous voulions aussi voir Firewind, mais les changements de programme nous ont contraint à choisir entre les deux. Arkona c’est, encore, du Folk Metal, russe cette fois ci.

C’est un folk plus agressif que celui de Turisas, qui alterne entre voix claire féminine et growl. Nous pensions donc nous trouver face à un chanteur et des voix féminines assurées par des musiciennes, des choristes ou encore des samples. Et bien que nenni ! Le frontman est une frontwoman, Masha Scream, qui assure le chant clair… et les growls. Bref c’est une Angela Gossow version pagan, et un poil plus féminine. Et il faut le dire, elle assure carrément, sur les deux types de voix. Elle est tellement dynamique qu’on ne remarquera qu’à peine que le reste du groupe reste figé. Le tout donne une impression de mouvement, un dynamisme qui rend les morceaux extrêmement bons et agressifs en live. Ils ont mis le feu à la tente, tant et si bien que pour une fois on avait du mal à y respirer avec la poussière.

Seul petit reproche, ils jouent avec des samples et non de vrais instruments folks. Ça n’enlève certes rien à leur pèche mais bon, le seul intérêt étant qu’au moins il n’y aura pas de problème de son. Un groupe qui nous a vraiment convaincu et qu’on compte bien revoir eux aussi au Heidenfest de cette année.

Firewind au Hellfest 2011

illman: Pendant ce temps là, Firewind se produisait sur la MainStage01. Je ne connaissais pas vraiment mais leur Power Metal a réveillé le public du Hellfest. Les chansons sont entrainantes et le groupe dégage une énergie bienvenue. Instrumentalement parlant, c’est le groupe de Gus G. donc ça envoie du gras. Il y a beaucoup d’ambiance pendant le concert, j’ai pris autant de plaisir à les écouter et me remuer sur leur rythme que pour Hammerfall la veille, que j’ai adoré.

Orphaned Land au Hellfest 2011

Orphaned Land au Hellfest 2011

Direction la MainStage02 pour encore un autre groupe de Folk, mais cette fois-ci du Moyen Orient. Décrit par un pote comme « la crèche qui chante », Orphaned Land vient d’Israël et propose un Folk Metal très orientalisant et bien différent de celui proposé par Turisas et Arkona. On a certes des éléments de Folk, mais les touches de Metal Progressif sont très importantes et donnent un côté beaucoup plus atmosphérique aux morceaux. Le chanteur est habillé en longue tunique blanche avouons le, ça fait un peu Jésus, ce qui est sans aucun doute volontaire.

Les morceaux sont très dansants et rythmés. C’est beaucoup moins violent et agressif qu’un Arkona et je pense que la succession des deux rend forcément une impression faussée de « mollesse » pour Orphaned Land, d’autant que nous quittions l’ambiance survolté de la RockHard Tent. On notera l’apparition d’une danseuse du ventre (Jessica si ma mémoire est bonne) sur certains titres qui ravira les yeux des messieurs. On déplorera peut être le coté très formaté des interventions avec le public, assez plates.

illman: Excellent concert avec un guitariste qui a la banane. Mais mime de rien, je sais pas si c’est moi mais j’ai trouvé la prestation vocale assez anecdotique, en plus les chœurs enregistrés c’est un peu la loose.

Loaded au Hellfest 2011

Loaded au Hellfest 2011

illman: Il y avait ensuite Loaded le groupe de Duff Mc Kagan, l’ancien bassiste des Gun’s. Il se prend pour un punk rocker et est extrêmement froid avec le public, bref un gros relou dont je ne retiendrai que le titre SeattleHead, que j’aime bien, avant de m’enfuir voir un vrai groupe sous la Terrorizer.

Ghost au Hellfest 2011

Je croise Seraf’ et dabYo installés dans l’herbe, l’un des rares moments où j’ai pu les croiser sur le fest‘. J’essaie au passage de les convaincre de venir avec moi, peine perdue. C’est donc seul que j’irai à l’un des concerts qui figurent dans mon top 5 du festival: Ghost. C’est un groupe de Doom/Hard Rock à voix claire dont la principale caractéristique est qu’ils apparaissent grimés en prêtres et moines et masqués sur scène. De fait personne ne sait qui ils sont, un mystère qui renforce encore un peu l’atmosphère.

Et de l’ambiance, il y en avait sous la Terrorizer, les suédois font un show grandiloquent avec de belles envolées. Le chant est absolument fabuleux, clair et puissant, j’adore. Et tout ça avec le handicap de la sono de la tente, toujours aussi mauvaise. Sur scène, le chanteur arpente l’espace assez lentement, collant en quelque sorte à son image de cardinal. Par contre le guitariste, moinillon de son état gigote beaucoup sur scène.

Malheureusement pour moi, j’étais bien loin, mes photos sont plutôt médiocres mais je ne regrette absolument pas d’avoir été là, un groupe à revoir.

Pain of Salvation au Hellfest 2011

Pain of Salvation au Hellfest 2011

Pain of Salvation est un groupe de Metal Progressif suédois, aux influences diverses, du jazz au disco. Bien que le groupe ait son lot de pistes « dark », la MainStage01 lui sied fort bien. C’est cependant la troisième fois que nous les voyons sur cette scène la (2007 puis 2009), et je serais curieuse de voir leur versant sombre sous la tente (oui cette phrase est douteuse). Le combo s’est surtout axé sur The Perfect Element et Remedy Lane, certes, deux très bons albums, mais du coup oubliant quasiment totalement ScarSick ou même le dernier né, Road Salt One.

Évidemment, la voix claire et limpide du chanteur et la bonne humeur dont fait preuve le groupe rendront le concert agréable. Un concert de Pain of Salvation n’est évidemment pas un concert à pogo, c’est un voyage vers un autre univers, aux compositions ultra travaillées et tellement originales. Planant.

Anathema au Hellfest 2011

Anathema au Hellfest 2011

Évidemment, pour faire suite à Pain of Salvation et son metal prog atmosphérique, quoi de mieux que le groupe de Liverpool, co-fondateur du Doom/Death briton et évoluant aujourd’hui dans le Rock Progressif ? A ce propos, l’enchainement des deux groupes est presque parfaite, tellement leurs styles sont proches.

Nous avions vu Anathema sur leur tournée We’re Here Because We’re Here il y’a quelque mois, et j’avais hâte de les revoir. Après une intro suivie des trois premiers titres de leur dernier album, le groupe piochera dans la plupart de ses derniers albums pour un set tout en émotion et en douceur. Nul doute que le public sera partagé à ce niveau, car le groupe a définitivement fait un trait sur sa facette la plus « metal ». Mais au vu du son excellent et des interprétations parfaites, il serait difficile de râler si on aime un tant soit peu le style.

Les frères Cavanagh sont toujours aussi souriants et charismatiques, le chant est juste parfait et l’énergie des morceaux aussi.  Bref, un concert parfait, si on omet qu’il n’y aura qu’un seul extrait d’Alternative 4, mon album préféré.

illman: J’ai trouvé que le son de ce groupe n’était vraiment pas adapté à une aussi grande scène d’extérieur, même si j’aime beaucoup ce qu’ils font. Ça a été impossible de rentrer dedans comme on dit. Ceci dit Fragile Dreams en live, ça détartre du pangolin sur une échelle.

Mr. Big au Hellfest 2011

Mr. Big au Hellfest 2011

illman: Vient ensuite un concert qui m’a agréablement surpris. Mr. Big, un groupe qui donne plutôt dans le « Pop-Metal » (sans le coté péjoratif) et qui s’est reformé récemment. Je ne les connaissais que pour leurs balades, To be with you en tête et force est de constater qu’ils ont dans leur besace un sacré paquet de morceaux qui balancent sec.

Il y avait de l’ambiance devant la scène et le groupe avait l’air de prendre son pied. Pour une fois les solos étaient juste à la bonne longueur pour être agréable et mon dieu, la claque, le bassiste est un magicien du manche. Il est ahurissant, j’ai peine à croire que je me sois passionné à ce point pendant un solo de basse. Le groupe bouge bien, le chanteur parle au public et clôturera par un émouvant « Mr Big is Back« .

Judas Priest au Hellfest 2011

Judas Priest au Hellfest 2011

Après une pause méritée, un moment de fangirlisme et un kebab, nous nous dirigeons vers la MainStage01 pour ce qui était un des concerts que j’attendais le plus : Judas Priest et sa tournée d’adieu. Judas Priest est juste des monuments du Heavy Metal, une carrière hallucinante et des hymnes à gogo. Malheureusement ils vieillissent aussi.

Si on omet le petit nouveau guitariste qui a remplacé KK Downing, le groupe est très statique. Rob Halford se contentera d’arpenter la scène d’un pas lent et pesant tout au long du show. Le chanteur charismatique a visiblement du mal à chanter, plié en deux pour sortir ses notes. Il donne très vite l’impression, malheureusement, que le temps a fait son œuvre.

La playlist qui sera très bonne, revisitant la plupart des albums, ne nous permettra pas d’apprécier le show. Si Breaking The Law a été plutôt bien interprétée, Painkiller sera elle juste un massacre. Tellement que j’ai mis quelque temps à la reconnaitre, alors que je l’adore en CD. Malheureusement , je dois dire que j’aurais préféré garder en tête l’image des live des années 90, bien plus péchus que cela. Dommage.

illman: Je dois avouer que je n’ai pas tout suivi du concert, j’étais devant, là où règne la loi du plus fort. Mais quel pied de gueuler « Breaking the Law » aux pieds de Rob. Bon j’ai été obligé de battre en retraite à cause de la fatigue, et voir deux de mes chansons favorites sur l’écran. Sinon, j’avoue que Painkiller a été massacré.

Korpiklaani au Hellfest 2011

Korpiklaani au Hellfest 2011

Du coup, déçus de la prestation du groupe, nous sommes partis avant la fin du set pour aller sous la RockHard Tent voir le début de Korpiklaani. Programmé en même temps que Judas Priest et Therion, nous avions initialement prévu de les rater. Korpiklaani c’est un groupe de Folk « à boire » aux titres aussi évocateurs que Vodka, Tequila ou encore Wooden Pints.

Arrivés tard, juste pour le début, nous seront dans le fond de la tente, mais même là ce sera le feu. Evidemment, il faut accrocher au genre du groupe, à son folk sans finesse mélodique mais ultra efficace dans sa rythmique. C’est notre cas et celui du public, clairement déchainé. Ça bougera à mort, sautera dans  tous les sens, et on aura même droit à une chenille, chose que de ma vie je n’avais jamais vu en concert metal !

Le groupe est ultra communicatif et clairement de bonne humeur. Face au coté ultra statique du show de Judas, on ne pourra que saluer la douce folie et la décharge d’énergie qui règne sous le chapiteau ! Nous louperons malheureusement les deux derniers morceaux pour se diriger vers Therion, mais qu’importe, une chose est sure, nous retournerons voir Korpiklaani tôt ou tard !

Therion au Hellfest 2011

Therion au Hellfest 2011

Nous sommes donc arrivés une quinzaine de minutes en avance pour venir nous placer pour le concert de Therion. Est-il encore nécessaire de le préciser ici? Je suis une fane de ce groupe phare du Metal Symphonique depuis bien longtemps maintenant. C’est la sixième fois qu’on les voit en live, mais qu’importe, l’excitation et l’attente sont les mêmes ! Depuis la dernière fois, lors de la tournée Sitra Ahra à Limoges, le groupe s’est vu amputé d’une de ses chanteuses, remplacée au pied levé par Tessa (celle au milieu sur la photo) dont c’est seulement le deuxième concert.

Le groupe semble être décidément maudit du Hellfest, car après 2007 et sa boue, ils commenceront le set avec un micro défectueux pour leur chanteur sur Blood of Kingu. Heureusement, dès le deuxième morceau cela sera réparé, et la magie opère, à nouveau. Quel plaisir de voir Therion sur une des deux MainStage ! Les lumières sont juste superbes et c’est de loin le plus beau des concerts du groupe que j’ai pu voir de ce côté là. La setlist oubliera totalement Gothic Kabbalah, et ne jouera qu’un morceau du petit dernier pour se concentrer sur les classiques du groupe. Le public autour de nous est déjà tout acquis et on assistera même à un slam (oui oui sur du Therion …).

Les shows du groupe sont ultra théâtralisés, on aime ou pas, ça a effectivement un petit coté comédie musicale, mais personnellement j’apprécie énormément ce coté très théâtral et réfléchi de leurs performances. On regrettera juste la durée bien trop courte du set: 1h c’est vraiment trop court ! Mais bon, le groupe jouera Summer Night City, chose qui n’était je crois jamais arrivée avant juin de cette année, une des chansons que j’adore et que je voyais donc live pour la toute première fois !

A noter : malgré ses airs de groupe gentillet, Therion est au cœur d’une polémique post-festival, notamment suite au post de Pneumatis : le groupe aurait effectué un rituel de magie noire pendant son set. On ne sait quoi en penser, on vous laisse vous faire une idée.

Ozzy Osbourne au Hellfest 2011

Ozzy Osbourne au Hellfest 2011

Enchainer après Therion, pour une Fangrill, n’est pas chose aisée du tout. Pourtant, c’est sans appréhension que nous nous sommes dirigés vers Ozzy Osbourne. Le Prince des Ténèbres foulait en effet les terres Clissonnaises. Ozzy c’est juste une légende, qu’il soit avec Black Sabbath ou en solo. Alors évidemment, mes attentes étaient hautes et j’avais un peu peur d’être déçue, surtout vu ce que Judas Priest nous avaient proposé.

Que nenni. A plus de 60 ans, le Madman a toujours la même voix. Il n’est peut être pas juste mais qu’est ce qu’on s’en tape. Sa voix si particulière est là, et si il a clairement vieilli et du mal à bouger, il essaie, il fait de son mieux et il a toujours la flamme. Là où Judas Priest m’a déçue, Ozzy m’a enchantée. Il faut dire que la setlist était elle aussi inattaquable. Je connaissais tous les morceaux et à part une ballade ou deux qui m’ont ennuyée, j’ai été vraiment comblée d’entendre des titres comme Crazy Train, Paranoid ou Iron Man et War Pigs en live. Beaucoup de Black Sabbath diront certains, et c’est vrai, mais j’en rêvais !

Ozzy Osbourne au Hellfest 2011

illman: Aaahh le prince des ténèbres sur scène. Un rêve qui devient réalité. Le seul concert aussi où je connaissais toutes les chansons de la setlist. J’étais loin de la scène mais il y avait une ambiance de folie là où j’étais. Absolument énorme, que ce soit ses classiques solo ou même de Black Sabbath, que de l’album Paranoid d’ailleurs, le meilleur de toute façon. Crazy Train, Road to Nowhere, I Don’t Know, Suicide Solution, Faeries Wear Boot, Paranoid, Iron Man et le mythique War Pigs (j’en oublie , je suis fainéant). Malgré son âge, Ozzy tient encore bien la route, et même s’il s’essouffle parfois, il y met littéralement toute son âme. Il fait l’effort de bouger même si cela lui coûte.

Et Gus G, son nouveau guitariste qui fait donc aussi partie de Firewind n’est pas en reste et n’a pas à rougir de ses illustres prédécesseurs. Il nous démontrera son talent lors de Rat Salad. Un concert tout simplement inoubliable qui aura remué mon cœur de fan de Black Sabbath en me remémorant des souvenirs de notre groupe Doominator où l’on reprenait des bijoux du prince.

Kyuss Lives! au Hellfest 2011

illman: Ce groupe… J’aurai aimé ne pas en parler tellement ma déception a été grande. Kyuss est un de mes groupes préférés, j’ai tout les albums, j’écoute Blues for the Red Sun au minimum une fois par semaine, bref je suis un gros fan. Quand j’ai appris que le groupe amputé de Josh Homme allait jouer au Hellfest, je ne tenais plus en place. Et arriva le moment fatidique…

Le concert d’Ozzy venait de finir et je me dirigeais vers la Terrorizer sous laquelle je n’ai même pas pu rentrer faute de place. Ça partait mal déjà avec une balance en retard et donc 20 minutes dans la vue. Déjà que la fatigue se faisait ressentir… On continue sur une intro pré-enregistré à là hollywoodienne absolument interminable pour me retrouver en face de mecs totalement dans le brouillard, spectacle d’ombre chinoise inside, je voyais juste que dalle. Et puis la musique, le groupe enchaine vitesse grand V les pistes comme sur le CD, j’ai pas tenu plus de trois chansons. La frustration et la déception seront les deux mots qui ressortiront de ce concert.

Fin du Hellfest 2011

C’est après la fin de Ozzy Osbourne que nous nous sommes décidés à quitter les enceintes du festival. Au final, une manière idéale de terminer ce Hellfest 2011 qui aura été un bon cru, malgré le temps pas toujours au rendez-vous ! Un dimanche rempli de Folk et de Pagan qui nous a permis d’avoir de nouvelles références du genre. Petit détour à la buvette pour prendre un « six pack » avant de retourner une dernière fois sous la tente.

illman: Au final ce premier Hellfest fut pour moi une excellente expérience. 35 groupes, c’est ce que ce week-end m’aura permis de voir, d’excellentes surprises, de la fanboyitude naissante et des déceptions. Définitivement un bon souvenir, même si je vais essayer d’oublier le passage où un anglais bourré m’a léché l’oreille en me disant que j’étais « Awesome ».

On vous dit sans aucun doute à l’année prochaine, pour un nouveau HellReport. En attendant, vous pouvez retrouver toutes nos photos et reports avec le tag HellReport 2011. Stay Heavy, et merci de nous avoir lu.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
3 commentaires, donnez votre avis !
  • Mylouki a écrit le 4 juillet 2011 à 9 h 07 min:

    ….mais il vous reste encore des oreilles et quelques bribes de tympans après tout ces concerts ?!! En parlant d’oreille, illman, ton anecdote m’a fait bien marrer…

    RépondreRépondre
  • Daria McKormick a écrit le 4 juillet 2011 à 11 h 40 min:

    Ooooh j’ai raté Ozzy au Graspop il était malade… -_- » mais du coup on a eu le droit à 2 heures de Judas Priest et Channel Zero dans la journée pour remplacer ! Judas Priest ça pète !
    Dites donc, vous auriez d’autres photos d’ensemble du festival ? Parce que j’ai l’impression que les scènes sont les unes sur les autres et que c’est pas très grand au final, j’aimerais confirmer ou infirmer cette impression..

    RépondreRépondre
  • Paradisiac a écrit le 6 octobre 2011 à 23 h 11 min:

    Rhôôôô ! Mais se barrer comme ça d’un concert de Kyuss après 3 titres, tu déconnes ou quoi ?

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?