Everest de Girls in Hawaii

L'album de la renaissance

Malicia dans Critiques, Musique le 17 avril 2014, avec 2 commentaires
Critiques

Il y a quelques années, je découvrais le groupe Girls in Hawaii et je tombais sous le charme de leurs mélodies, du mélancolique Fontanelle au mélodique Summer Storm. Mais depuis, le groupe avait disparu des antennes, marqué par la disparition de Denis Wielemans, batteur et frère de l’un des membres, décédé dans un accident de voiture en 2010.

Everest de Girls in Hawaii

Puis courant 2013, c’est le retour, avec l’album Everest. Un album que je n’ai découvert que sur le tard et dont je suis tombée amoureuse. Un album marqué par le deuil, par des émotions contradictoires, par autant de choses qui évoquent en moi des sentiments que je partage depuis certains deuils qui ne sont pas passés. Cette chronique sera donc avant tout celle d’un coup de cœur et non d’une mélomane avertie, vous êtes prévenus ;)

L’album débute donc sur The Spring. Un morceau enregistré en Islande par Lionel, avant le décès de Denis. Un morceau qui évoque toute la beauté mais aussi la froideur qui peut se dégager de l’arrivée du printemps : l’hiver est passé par là, la vie s’est éteinte, elle reprend son cours, lentement, sûrement, mais ce qui est perdu ne pourra pas être retrouvé.

Girls in Hawaii

On enchaîne sur l’un des morceaux les plus émouvants du groupe qui  m’arrache toujours quelques larmes, le vif du sujet, la perte, le deuil. Le sublime Misses qui concentre tout le talent musical du groupe et son triste « There is always a fall, but it happens too soon ». Le morceau sera complété par le non moins sublime Here I belong et son touchant refrain :

From the stairs you talked right…
I don’t know, oh I don’t know
Where you’ve gone now
I belong, I still belong
To this here and now

Bien sûr, Everest, c’est aussi un album qui évoque la montagne, qui la prend pour symbole, l’impalpable, le sommet, l’inatteignable. Et c’est en évocation à cette montagne que le groupe signe deux des morceaux les plus entraînants de l’album à mon goût, Switzerland et Mallory’s Heights. Rorschach, plus urbain, restera cependant le titre qui me donne le plus envie de me trémousser sur une piste de danse jusqu’à l’aube.

Not Dead de Girls in Hawaii

Enfin, terminons par mon morceau préféré Not dead, une ballade, un morceau profond, plein de belles sonorités (que je ne sais pas définir parce que je suis une buse… no comment). Son refrain à chanter à tue-tête, I’m not dead, I’m just doing wrong. Sa dernière phrase, répétée à l’infini, à se répéter jusqu’à la fin : Until I sleep I forever walk. Une chanson qui nous rappelle que Girls in Hawaii n’est pas mort, mais en convalescence et prêt à en découdre avec l’adversité. Bon retour parmi les vivants, les mecs !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 Comments, donnez votre avis !
  • Prince Masqué a écrit le 18 avril 2014 à 14 h 48 min:

    Ce nouvel album de Girls in Hawaii est vraiment d’une richesse rare. Tant du point de vue de son histoire que de sa composition.
    J’ai eu la chance de les voir en live dernièrement et le spectacle était époustouflant. Ce fut 1h30 de vie, de frénésie et de mélancolie musicale durant lesquels les jeux de lumières nous emporte dans un univers glacial et vertigineux.
    A l’heure où l’on passe plus son temps à écouter des albums de manière quantitative,Everest fait parti de ses rares albums que j’écoute, réécoute et réécouterai des années durant. =]

    RépondreRépondre
  • Malicia a écrit le 18 avril 2014 à 16 h 11 min:

    J’ai aussi été à l’un de leurs concerts à Lille et j’ai adoré, c’était génial, les jeux de lumières étaient parfaits, et j’ai versé ma petite larme à plusieurs reprises :)

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?