En me déplaçant sur Paris pendant une semaine pour des raisons professionnelles, le destin semblait vouloir que nous allions voir Evanescence qui passait le 16 Novembre 2011 à l’Olympia de Paris. Qui sommes-nous pour résister au destin ? Places en main nous nous sommes dirigés vers la salle en question, située près de l’Opéra Garnier. C’était la première fois que nous mettions les bottes dans cette jolie salle, très bien équipée, d’une capacité d’un peu moins de 2000 places. Salle dont on notera la ponctualité, les concerts commencent à l’heure indiquée sur les tickets, contrairement à d’autres où l’horaire sur le ticket correspond à l’ouverture des portes. Donc à prendre en compte si vous ne voulez pas louper la première partie.

Evanescence, Tournée Evanescence, à l’Olympia de Paris

En première partie, Me, un groupe de rock australien qui a remplacé un peu au pied levé Fair To Midland, initialement prévus mais contraints à l’annulation suite au désistement de leur bassiste. Les petits gars n’ont pas encore d’album, mais quelques morceaux écoutables sur Facebook. Dans l’ensemble ils sont très dynamiques, et leur rock est très efficace. Le chanteur a une plutôt bonne amplitude vocale, et il faut dire qu’ils sont plein d’énergie sur scène. Malheureusement leur set est à mon avis trop long. Certains morceaux sont bien travaillés et très efficaces, mais certains semblent encore nécessiter du travail et sonnent assez chaotiques en live (l’avant dernier notamment)… Du coup toute la bonne impression qu’on a pu avoir au début est noyée sur la longueur. Quelques problèmes techniques seront à déplorer dont la sangle de la basse qui ne tenait pas et a obligé le bassiste à jouer à genou. Un peu dommage, quand on sait qu’il fait aussi les chœurs. Cependant, c’est un groupe à suivre, et qui promet pour le futur. J’ai hâte de voir ce que donnera leur premier album ! (et au passage, mention spéciale au guitariste, super bishi).

Mais bon, ce que tout le monde attendait, c’était  évidemment Evanescence. L’époque où ils remplissaient le Zénith de Paris est révolue, et c’est du coup plutôt plaisant d’être dans cette petite salle. Sans surprise, le groupe entame sur What You Want, le premier single extrait de leur dernier album éponyme. Le fond est simplement leur logo, mais aura droit à diverses projections lumineuses tout au long de la soirée. Honnêtement, je redoutais surtout la prestation vocale de leur frontwoman, Amy Lee qui est surtout réputée pour chanter affreusement mal en live.

Amy Lee, Evanescence, Tournée Evanescence, à l’Olympia de Paris

Et bien, que nenni. A part sur certains morceaux, les notes sont tenues, c’est juste et elle a sacrément de la puissance vocalement parlant. Même la partie très haute de Weight of the World sera tenue et impeccablement (les refrains suivants par contre…). En réalité les morceaux sont moins faciles à chanter qu’il n’y parait, mais elle a du souffle, et il semblerait que l’époque des lives desastreux soit bel est bien derrière le groupe. Tant mieux ! En prime, c’est une sacrément bonne frontwoman, elle est très dynamique, très active, quitte à en éclipser les autres musiciens, même le batteur des Black Label Society. On est loin, très loin d’une Sharon par exemple, ou d’une Simone qui jouent un peu trop les princesses.

La setlist fait la part belle au nouvel album Evanescence, bien sûr, avec neuf morceaux de ce dernier (sur un album de 12 morceaux, ce qui est plutôt énorme, seules Swimming Home, Erase This et The End of the Dream ne seront pas jouées) et huit autres morceaux équitablement répartis entre Fallen et The Open Door. Évidemment, les immanquables, Going Under, Bring Me To Life et My Immortal seront joués, mais on notera Imaginary, vraiment excellent en live. Certes, j’aurais préféré plus de morceaux de l’époque Fallen (Whisper, Tourniquet, notamment) mais bon, dans l’ensemble c’est un concert quasiment sans faute au niveau des morceaux. Même si le fait de sortir le Piano à queue oblige les trois ballades Lost in Paradise, My Heart is Broken et Lithium à se suivre.

Evanescence, Tournée Evanescence, à l’Olympia de Paris

En plus d'un piano à queue, Amy Lee jouait sur un synthé

Au final, le show que nous a servi Evanescence est rodé, très carré, très pro, mais apparait bien moins froid que la prestation de Within Temptation vu le mois précédent. Comme quoi, il suffit de peu. Le concert ne durera qu’1h30 ce qui est quand même assez peu quand on compare à d’autres, Therion et Anathema en tête, mais ça reste pratique lorsqu’on a un train à prendre après. En tout cas, je ne regrette pas d’être allée à ce concert, et si vous aviez peur d’être déçus par les prestations d’Amy Lee, je ne peux que vous détromper et vous encourager à y aller. Je ne sais pas si d’autres concert seront prévus en France, mais sait-on jamais.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
12 commentaires, donnez votre avis !
  • Obsidienne a écrit le 23 novembre 2011 à 9 h 13 min:

    Grrrr qu’est ce que je suis jalouse ! xD
    Merci beaucoup pour cet article qui nous fait partager un peu ta soirée ! J’aurai adoré y être!
    Bisous !

    RépondreRépondre
  • AbyssalChaos a écrit le 23 novembre 2011 à 22 h 56 min:

    Merci, MERCI de rétablir la vérité!
    Oui Amy Lee sait chanter, que tous ceux qui disent le contraire aillent l’écouter de leurs propres oreilles et on en reparle ><

    RépondreRépondre
  • Amandine a écrit le 28 novembre 2011 à 21 h 34 min:

    Je ne vois pas trop les choses de la même manière. Amy a vraiment tenu vocalement, je doute que quelqu’un puisse l’égaler surtout sur la longueur. Il est vrai que sur certains live elle a eu quelques faiblesses et je redoutais que ça soit le cas. Et pourtant pas du tout. Sa voix était juste magnifique. Parce que faire autant de chanson, sans se péter la voix, c’est quelque chose. Moi personnellement j’ai trouvé ça juste magique. J’ai trouvé que cela n’avait rien a voir avec les videos ou même les albums. Rien à voir.Peu de gens essayent de se coller à du evanescence et la moitié de ceux qui essayent n’y parviennent pas. Je pense que ce n’est pas pour rien qu’au bout de cinq ans, ils soient tout de même attendus. Ils peuvent se permettre de s’absenter autant de temps. Le dernier album est je pense meilleur que tous les autres, ça a évolué. Et en live c’est juste impressionnant. Bravo a eux, mais en tout cas sympa l’article merci.

    RépondreRépondre
  • Amandine a écrit le 28 novembre 2011 à 21 h 35 min:

    Par contre je suis d’accord a propos de la première partie ;)

    RépondreRépondre
  • suzanne a écrit le 12 août 2012 à 19 h 22 min:

    « réputée pour chanter affreusement mal en live »: Ou vous avez été pécher sa sérieux?!

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 13 août 2012 à 10 h 04 min:

    @suzanne: Eh bien sur les innombrables enregistrements live :)

    RépondreRépondre
  • Amandine a écrit le 13 août 2012 à 23 h 47 min:

    @Serafina: Que vaut un enregistrement par rapport à un live? Même les professionnels peuvent avoir des faiblesses. Ce ne sont pas des Dieux. Néanmoins, ils parviennent à offrir chaque fois un show exceptionnel au public.

    RépondreRépondre
  • Amandine a écrit le 13 août 2012 à 23 h 51 min:

    @Serafina: Malgré quelques petites remarques je suis plutôt d’accord avec l’article.

    RépondreRépondre
  • Vladkergan de Vampirisme.com a écrit le 14 août 2012 à 10 h 03 min:

    A mon sens, dans beaucoup de cas c’est aussi que le studio permet de corriger pas mal de choses qui choquent d’autant plus sur scène, où il n’est pas possible de lifter en direct les anicroches (au niveau de la justesse, du rythme, etc.).

    J’avais aussi eu cet impression, à l’époque du 1er album, qu’Amy Lee avait pas mal de soucis à tenir ses notes dans les aigus (ce que démontrent encore les vidéos d’époque), alors que sur album, ça passait soucis. Ceci dit, elle a pu s’améliorer avec le temps.

    RépondreRépondre
  • suzanne a écrit le 14 août 2012 à 15 h 11 min:

    Personne n’est parfait! Mais de la à dire : réputée pour chanter affreusement mal en live », c’est plus qu’exagérer, c’est votre propre opinion. Regardez le live de Paris, « Anywhere but home »!!

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 14 août 2012 à 15 h 34 min:

    @suzanne: Le live a paris est ce que je qualifierais personnellement de Joyeux Massacre. Comme a peu pres tous les live de l’époque. Par contre, comme tu peux le voir dans la chronique, on a été plutôt surpris en bien par cette tournée :)

    @Amandine: La dessus, je suis d’accord. La justesse ne fait pas tout, et quand on voit l’energie sur scene on comprend aussi pourquoi c’est pas toujours vocalement parfait, vu comme elle cours dans tous les sens.

    RépondreRépondre
  • colline lefebvre a écrit le 19 octobre 2012 à 20 h 54 min:

    moi le trouve qu’Amy Lee chante super bien.Sa voix et trop belle.Pourtant j’ai entendu que un mec avait dit que si le prochain album d’Evanescence ne sortait pas on s’en foutait! ces grave quand même non?. A au fait ses quand que le groupe d’Evanescence passe en france? (2012,2013)

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?