A Night at the Opera de Blind Guardian

dabYo dans Critiques, Musique le 4 décembre 2008, avec 1 commentaire
Critiques

Lors de son stage de l’été dernier, Seraf’ a été obligée de cotoyer de très mauvaises fréquentations qui ont fini par lui faire aimer le Power Metal. Mais oui, vous savez, ce style batard et ignoble, cette sale engeance qui couple au Metal habituel des coeurs avec sur le tout une voix sur-aïgue chantée par un chanteur en pentalon moulant de cuir. Ah, voilà, vous voyez tout de suite mieux ? Bah en fait, figurez vous que c’est finalement plutôt pas mal, et si Got’ a raté sa tentative de conversion, une fois que le virus s’est introduit à la maison sous le nom de Blind Guardian, difficile de ne pas y succomber.

Blind Guardian: A Night At The Opera

Autant le dire tout de suite, si je fais aujourd’hui la chronique de l’album A Night at the Opera de Blind Guardian, ce n’est sûrement pas pour en dire tout le mal que je pourrais. Non, cet album est tout simplement génialissime, notamment son titre d’introduction, Precious Jerusalem, qui fait aujourd’hui partie de mes chansons préférées. On commence donc tout de suite à entrer dans le sujet avec un morceau qui regroupe tout ce qu’il y a de plus Power Metal. Du Metal, des rythmiques à base de coeurs et de batterie, et une voix sur-aïgue, mais surtout sur-entraînante tout du long.

Véritable hymne, ce morceau vous scotche complètement, au point que je n’arrive à me souvenir d’aucun autre morceau de l’album. Est il mauvais alors ? Oula non, je vous arrête. Si l’introduction est énorme, le reste de cet album est tout aussi bien. L’album enchaîne ensuite sur Battlefield qui est tout simplement de la même trempe. Si on n’y fait attention, le titre semble être tout simplement une suite logique du premier morceau ? Volonté ? Je n’en sais rien, je ne m’intéresse que peu aux volontés que peuvent avoir les groupes lors de leur mixage, pire, je ne lis même pas les paroles. C’est donc avec un certain étonnement que j’ai pu apprendre que le groupe s’inspire particulièrement de l’univers de J.R.R. Tolkien.

Blind Guardian

Attention, photo mensongères. Les quatres allemands sont tout sauf bruns, mais bien chatains comme moi !

Under The Ice nous montre une seconde facette que peut prendre le groupe puisque bien que toujours aussi entraînante, le morceau, pour du Power Metal bien sûr, est beaucoup plus posée. Moins de choeurs notamment, ce qui change totalement la donne. S’enchaîne ensuite quelques morceaux qui sortent du lot, les montées envoutantes de Sadly Sings Destiny, le refrain de Age of False Innocence. En fait, j’avoue que je ne vois pas vraiment ce que je pourrais reprocher à cet opus du groupe Allemand, si ce n’est une certaine similitude entre les morceaux.

Il faut dire, pour quiconque n’est pas habitué au genre, comme moi par exemple, les morceaux semblent tous être identiques, comme si pendant plus d’une heure on écoutait une chanson d’un seul tenant. Mais diable, on en redemande ! On se quitte sur Battlefield, meilleur morceau de l’album qui soit disponible sur Deezer…


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • fabY a écrit le 6 décembre 2008 à 14 h 07 min:

    Je suis d’accord, A Night at the Opera est bien le meilleur album du groupe =). Battlefield est tout simplement génial, And then there was est pas mal non plus et disponible sur deezer : http://www.deezer.com/track/29697
    L’album A Twist In The Myth est superbe également mais j’ai une drôle impression de différence total entre les deux albums =/. Je trouve ce dernier plus fort et plus violent avec des contrastes entre les musiques plus forte.
    Bref, superbe groupe =). J’adore les pochettes 8D.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?