Zombies don’t cry de Rusty Fischer

Serafina dans Critiques, Livres le 19 avril 2013, avec aucun commentaire
Critiques

Zombies don’t cry est un roman de Rusty Fischer paru il y a peu en langue anglaise et disponible en français depuis février aux éditions J’ai Lu. Catalogué dans le Young Adult, je dois dire qu’il m’a tapé dans l’œil pour sa jolie édition et sa couverture suffisamment sombre à mon goût. Synopsis ?

Zombies Don't Cry de Rusty Fischer

Maddy est une lycéenne comme tant d’autres. Pas forcément populaire, elle traine avec sa meilleure amie Hazel. Dans sa classe, on trouve de tout, mais depuis peu, il semblerait que les filles de son cours de cuisine décèdent tour à tour. Malédiction ? A moins que ces espèces de gothiques là, y soient pour quelque chose…

Au vu du titre, vous devez vous douter qu’à un moment ou un autre, on va parler des zombies. Perso, je ne suis pas fane des zombies, ou du moins de la version moderne et communément adoptée : celle de la mutation X ou Y qui conduit des hordes de zombies à attaquer nos braves héros. Le survival, j’aime guère ça qu’en jeu vidéo. Et heureusement Zombies don’t cry s’éloigne totalement de cette mouvance, pour considérer le zombie plus proche de sa version originelle (vaudou, donc) : des morts qui marchent, réveillés par une force mystérieuse. Pas d’épidémie, mais des zombies qui se fondent dans la masse, qui pour la plupart contiennent leurs pulsions. Bref, on est presque dans du vampire, sauf que ça mange de la cervelle.

Zombies don’t cry de Rusty Fischer

La version espagnole

Je suppose que les puristes du zombie n’approuveront pas ces libertés avec le mythe mais moi j’ai beaucoup aimé, et j’ai vraiment apprécié. Je trouve que ça renouvelle pas mal le genre, et le fait sortir de son stéréotype.

On est dans du Young Adult, ça se voit, les occupations de Maddy sont simples : le bal de fin d’année, avoir de bonnes notes, aller à cette fête avec ce beau gosse tout nouvellement arrivé. Sauf que c’est super léger et écrit avec un réel humour et un réel second degrés. On est dans une narration à la première personne, et Maddy est vraiment rafraichissante. Elle m’a beaucoup fait penser à Raven de Vampire Kisses, sans le coté goth évidemment.

Zombies Don't Cry de Rusty FischerLe style de Rusty Fischer est simple, rentre dedans, mais diablement efficace. J’avoue avoir beaucoup rit à lire les pensées de Maddy. C’est une vraie bouffée d’air frais, et un vrai coup de cœur. Dans l’ensemble, c’est vif et ça se lit très vite. On sent cependant qu’on est dans un tome d’introduction, vu le rythme auquel les morts s’enchainent, pour ne laisser finalement que ceux qui seront les héros de la série. Les choses se mettent en place, on découvre la vision des zombies de l’auteur, et le tout sur prétexte de bal de promo. La fin laisse penser à un réel départ, c’est donc à suivre.

Zombies don’t cry n’est peut être pas le roman du siècle, mais c’est une lecture plus que rafraichissante, qui traite de manière originale un sujet sclérosé, le tout servi par une écriture vive et espiègle. Bref, je ne peux que vous le recommander, vous passez un excellent moment en compagnie de Maddy.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?