Trois oboles pour Charon de Franck Ferric

dabYo dans Critiques, Livres le 6 janvier 2015, avec aucun commentaire
Critiques

Qu’il fait plaisir de voir un auteur que l’on suit depuis ses débuts signer avec une maison d’édition aussi réputée et culte que les éditions Denoël. Il y a plusieurs années maintenant, Serafina découvrait Franck Ferric avec La Loi Désert et depuis lors, je crois bien avoir lu tout ses autres ouvrages. Cette fois, c’est donc dans la collection culte du genre de l’imaginaire qu’on le retrouve avec Trois oboles pour Charon, son troisième roman. Au programme, des dieux, un homme face à son destin et à l’absurdité de la vie. Assurément des thématiques chères à l’auteur. Le tout avec une superbe couverture Bastien Lecouffe Deharme. Synopsis.

Trois oboles pour Charon de Franck Ferric

Sisyphe est un homme qui a jadis voulu aller plus haut que sa condition, et qui en défiant les dieux, a fini par se brûler les ailes. Depuis, il est condamné à revivre sans cesse les mêmes moments tragiques de la vie: naître en période de guerre, et y mourir comme un chien, sans raison, des mains d’un soldat de tel ou tel camp. Charon le passeur a la difficile mission de lui refuser le passage vers l’au delà et à le renvoyer sans cesse parmi les vivants.

L’histoire de Trois oboles pour Charon va donc être centrée autour du personnage de Sisyphe et de sa condamnation par les dieux. Ce dernier n’a de cesse de se réveiller parmi les cadavres de la guerre et ce à toute époque, et nous allons le suivre à certains moments clefs de l’histoire humaine. Car il ne revit pas les mêmes moments historiques, mais simplement les mêmes conditions: celles d’un champ de bataille où deux camps humains s’étripent et se déchirent pour des raisons qui souvent paraîtront futiles par la suite. Son corps lui se souvient des marques du passé, il est ainsi recouvert de cicatrices, tatouages et autres marques que les hommes peuvent s’infliger, allant des blessures de guerre aux marques de l’esclavage.

Franck Ferric

Franck Ferric

Nous allons donc sauter d’époque en époque, allant de la Rome antique conquise et vaincue par les barbares aux guerres, par la soumission des païens par les catholiques ou des passages plus modernes de colonisation. Cela ne s’arrête pas là puisque le roman vire ensuite à l’anticipation, enfin, plutôt au post Apocalyptique. Franck Ferric y livrant une certaine vision de ce que deviendra l’humanité, un endroit où finalement la guerre n’est jamais bien loin. Nous ne sommes pas vraiment face à un roman du genre, et en dehors du postulat de l’existence des dieux, on peut sans doute qualifier le roman de fiction.

La narration est faite à la première personne du singulier, directement par la voix de Sisyphe et il faut bien avouer qu’au début, c’est assez déroutant. On finir par s’y habituer mais du coup, comme il y a quelques séquences de description de là où le personnage se réveille, ça porte parfois à confusion. Ce qui m’aura sans doute le plus gêné, c’est peut être la fréquence avec laquelle l’auteur nous rappelle que le temps marque la chair. Quelque chose ne faisait pas naturel, j’avais l’impression qu’il y insistait un peu trop.

Trois oboles pour Charon de Franck FerricMais c’est sans doute l’un des rares points noirs du roman. Car on pourrait à la base être perplexe sur un scénario où le héros perd systématiquement la mémoire. Et pourtant il n’en est rien, Franck Ferric arrive à donner du rythme à son histoire, on est vraiment plongé dans les différentes époques et certaines, surtout celles éloignées où la civilisation était à ses balbutiements, sont vraiment réussies.

J’ai dévoré Trois oboles pour Charon de Franck Ferric et après un début un peu chaotique, difficile à appréhender, on fini par être happé par cette histoire. On se demande comment tout cela pourra bien finir, et c’est sans doute là la clef de l’histoire. Les thèmes de l’auteur sont peut être proches de ceux dont il avait déjà traité, mais il le fait avec talent tout en évitant de tomber dans la redite. Vivement le prochain.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?