Tokyo Vice de Jake Adelstein

Serafina dans Critiques, Livres le 8 avril 2018, avec aucun commentaire
Critiques

Tokyo Vice est un roman que j’avais acheté car il traite d’un sujet qui m’interesse fort : le Japon, et plus précisément la mafia Japonaise. Sachant qu’en plus il bénéficiait d’excellentes critiques, je l’avais acheté, mis dans ma pal, et finalement un an plus tard, je l’ai lu. Synopsis ?

Jake Adelstein est américain. Etudiant au Japon, il réussi a décrocher un poste au Yomiuri un des journaux nationaux au japon, et un poste de journaliste écrivant en Japonais. Chose inédite à l’époque. Après avoir couvert les sports et autres rubriques peu prestigieuses, le voici aux affaires de moeurs et il est loin de s’attendre à ce qu’il va découvrir sur le crime organisé au Japon.

Paru en francais aux éditions Marchialy en 2016, ce roman est inspiré de faits réels. En effet Jake Adelstein a réellement bossé au japon, comme journaliste, il a  fini par s’interesser de si prêt à la mafia que sa tete a fini mise à prix, mais il a bien sur modifié les histoires et les protagonistes dans un soucis de protection des sources. A quel point est-ce la vérité, à quel point est-ce de la fiction, la frontière est très mince et chacun se fera son avis.

C’est un roman extrémement interessant puisque s’interessant a un coté peu mis en avant du Japon. En effet, les Yakusas sont toujours puissants au Japon, et sous le couvert de la société bien proprette que nous présente le pays du soleil levant, les quartiers chauds sont comme partout le terrain de jeu de malfrats. Exploitation humaine, traite des blanches, commerce de drogue, blanchiment d’argent, le Japon n’est pas plus à l’abri qu’un autre pays.

Milieu très fermé et encore plus aux étrangers, il est rare de pouvoir avoir le témoignage de quelqu’un ayant cotoyé de prêt le sordide commerce de la mafia. C’est le cas d’Adelstein et cela se ressent a chaque page. Cette semi-autobiographie est donc très convaincante. La société japonaise, le travail au japon, le fonctionnement des journaux, tout est très interessant. Je ne dirais cependant pas que j’ai été surprise par ce qu’il se passe derrière les clubs de Roppongi ou de Kabuki-cho. Dejà car il suffit d’y passer la nuit et de voir les rabatteurs pour savoir additionner 2 et 2 mais aussi car j’ai déjà lu et vu Ikebukuro West Gate Park.

Et c’est peut être là que le bat blesse. Car le roman est marketé comme « Le japon tel que vous ne l’avez jamais vu » mais au final, tout ce qui est décrit à l’exception d’une certaine affaire est très banal. Glauque, sordide, déplorable mais banal. De plus, le roman s’étale tout de même sur une vingtaine d’années, pendant lesquels Jake a couvert de nombreux cas, donc ceux ci sont assez rapidement expédiés, il n’y a pas une seule enquête qui nous tienne en haleine pendant tout le roman. Les personnages foncément passent, changent, et au final, difficile d’accrocher. Des répétitions, une partie centrale qui s’étire en longueur, j’ai a plusieurs reprises décroché du livre qui n’a pas réussi à me tenir en haleine.

A mi-chemin entre le documentaire et la fiction, ce roman n’est ni assez sourcé pour etre l’un ni assez captivant pour être l’autre. Il a le mérite de proposer un autre regard interessant mais non inédit. De ce fait, je n’ai pas été conquise plus qu’autre chose. Je suis assez mitigée, mais je pense qu’il peut être interessant à lire.

 

Tokyo Vice de Jake Adelstein

Tokyo Vice de Jake Adelstein
6.8

Personnages

7/10

    Histoire

    6/10

      Univers

      9/10

        Rythme

        5/10

          Originalité

          7/10

            Points positifs

            • - Un univers interessant et peu évoqué
            • - Une plongée réaliste dans la société japonaise
            • - Une semi-autobiographie convaincante

            Points négatifs

            • - Un rythme peu soutenu
            • - Des histoires parfois survolées
            • - Des répétitions

            Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
            • No comments yet.
            • Donnez votre avis !

              Comment avoir son avatar sur ifisDead ?