The Book of Ivy, Ivy Tome 1, de Amy Engel

Serafina dans Critiques, Livres le 7 novembre 2015, avec aucun commentaire
Critiques

The Book of Ivy est le premier tome de la série Ivy de Amy Engel paru en français depuis mars aux éditions Lumen. Il s’agit d’un joli livre typé Young Adult, illustré par Mélanie Delon. La série est toute jeune dans sa langue originale, celle de Shakespeare comme souvent, puisque publiée en 2014. C’est ici traduit par Anaïs Goacolou. Synopsis ?

The Book of Ivy, Ivy Tome 1, de Amy Engel

La guerre nucléaire a boulversé notre monde. Les survivants, peu nombreux, se trouvent dans des villages protégés. C’est le cas de Westfall où réside Ivy. Afin de garantir la paix entre deux clans autrefois opposés, les mariages imposés ont lieu et cette année c’est à Ivy, fille du chef des « démocrates » d’épouser Bishop, fils du président issu du clan opposé. Sa mission à elle ? Le tuer.

Nous sommes donc dans une Dystopie assez classique avec un événement qui marque le passage à l’âge adulte ici symbolisé par un mariage forcé. L’univers semble irrémédiablement cruel envers ces jeunes, on ne comprend pas trop ce qu’il y a autour du village et le synopsis semble à première vue plutôt simple.

Il se trouve que c’est le roman d’introduction, il est donc normal que nous découvrions au fur et à mesure la complexité de l’intrigue et notamment des personnages. Pour une héroïne Young Adult, Ivy est un personnage plutôt agréable, elle est crédible, ni trop rebelle ni trop obéissante, elle n’est pas à baffer contrairement à bon nombre de ces consœurs. Le monde présenté est plutôt simple, l’avantage de se centrer autour d’un village. Bon, il y a des trucs que je n’ai pas réellement compris, comme pourquoi est ce que le village est protégé par une barrière si le danger c’est l’hiver nucléaire. Je sais que les nuages respectent les frontières mais tout de même.

The Book of Ivy, Ivy Tome 1, de Amy EngelEn terme de scénario, il faut avouer que j’ai été surprise car je n’ai pas réussi à deviner trop tôt la tournure que prendrait ce premier tome. L’idée d’aborder le thème des mariages arrangés permet de toucher n’importe quel public et est un sujet pas trop souvent abordé dans ce genre de roman. Il faut dire que c’est bien amené.

Le style d’Amy Engel est traduit de manière claire et assez simple par Anaïs Goacolou. Les chapitres sont assez courts et il est donc facile de lire le bouquin à un bon rythme. Bien qu’orienté ado ou jeune adulte, c’est un roman qui peut être lu avec plaisir même par les plus âgés.

Vous l’aurez compris, j’ai passé un bon moment lecture avec ce premier tome. Je n’en garderais peut être pas un souvenir impérissable mais je ne regrette pas ma découverte.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?