Summer Wars, Tome 1, de Iqura Sugimoto

illman dans Critiques, Livres, Manga le 14 février 2011, avec 1 commentaire
Critiques

Summer Wars est l’adaptation en manga du film d’animation éponyme sorti en 2010 et créé par Mamoru Hosoda. Kaze s’occupe de la traduction et édition dans nos contrées, et a sorti le premier tome au mois de novembre de l’année 2010. C’est Sugimoto Iqura qui s’occupe du dessin sur cette version papier, tandis que le scénario est supervisé par Yoshiyuki Sadamoto qui s’est par ailleurs occupé du chara-design des personnages. Alors, est ce que ça vaut le coup ? Commençons par un synopsis.

Summer Wars, Tome 1, de Iqura Sugimoto

Kenji a la bosse des maths, mais comme il est un peu distrait, il va se faire éjecter des sélections pour les olympiades de maths et se retrouve à occuper son été à faire la maintenance de Oz, une sorte de réseau social mondial, mais en pire. Mais ça c’est avant que Natsuki, la fille pour laquelle il craque lui demande un service qu’il va s’empresser de vouloir lui rendre et qui va lui réserver bien des surprises.

Je vais commencer par vous parler de Oz, étant donné que c’est l’élément absolument central de l’histoire. Imaginez une sorte de Facebook où quasiment tout le monde serait inscrit et possèderait un avatar (très moche pour certains). Mais ça ne s’arrête pas là, nos avatars auraient les mêmes autorisations, pouvoirs que leur homologue humain, par exemple contrôler l’aiguillage sur les lignes de train avec le compte d’un gars de la SNCF. Dans le manga, ça marche presque nickel, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, etc… Mais c’est quand même super glauque je trouve.

Pour le scenario, on va dire que sur l’ensemble est sympa, mais certains détails sont surréalistes et collent à peu à la réalité. Par exemple, un gars qui casse de tête un mot de passe avec une clé cryptographique de 512bits. Alors ça passe bien entendu pour les néophytes, mais pas pour ceux qui s’y connaissent. Ça dessert du coup un peu ce monde fantaisiste qui se veut quand même plutôt réaliste. On rentre assez vite dans le vif du sujet, c’est sans doute dû au format original, mais je dois avouer que ne pas avoir des chapitres d’introduction à rallonge est rafraichissant.

Summer Wars, Tome 1, de Iqura Sugimoto

Niveau dessin, ben c’est du Shonen, donc les personnages sont travaillés, le chara-design est vraiment sympa mais comme d’habitude, les arrières-plans et décors font de la peine, quand il ne sont pas carrément absents. Enfin bon, c’est le genre qui veut ça. Je noterais quand même quelques cases où le dessin a du être confié à un assistant fatigué, mais bon, là je pinaille. Certains détails peuvent toutefois choquer, je me suis retrouvé à me dire « Oh mon dieu, les japonais utilisent IE7« , vu que les protagonistes accèdent à Oz par ce navigateur à plusieurs moments… C’est une fois de plus l’informaticien qui parle.

Summer Wars, Tome 1, de Iqura SugimotoJe ne m’aventurerais pas à comparer le film et son adaptation, n’ayant pas encore eu l’occasion de le voir en salle ou en DVD, mais après en avoir parlé avec un ami qui l’a vu, ce serait une adaptation assez fidèle au niveau de l’histoire. Concernant l’édition, on a droit à des pages couleur comme ça à l’air de devenir un peu la norme pour les tomes 1. Kaze a fait du travail propre avec ce premier tome de Summer Wars, ça ne fera pas tâche dans les étagères.

J’ai bien aimé lire ce tome, la série n’ayant que 3 tomes en tout, ça peut être un achat sympathique et pas prise de tête. Je me laisserais bien tenter d’ailleurs.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • Lou a écrit le 14 février 2011 à 21 h 29 min:

    J’ai pas eu l’occasion de voir le film (même si j’en ai pas mal entendu parler), mais je tenterai ptete le coup avec le manga! (j’ai pas compris le truc de la clé cryptographique alors les détails surréalistes ne devraient pas trop me déranger =D)

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?