Après un quatrième tome qui m’avait laissée assez perplexe encore une fois, j’ai entamé Sous le souffle de Mistral, tome 5 de Merry Gentry, avec un poil d’appréhension. C’est toujours édité par J’ai Lu dans sa collection Darklight. Il faut le dire, s’il n’avait pas été aussi court, 300 pages alors que les précédents en faisaient le double, je pense que je ne l’aurai pas lu. Alors, du coup avec peu de pages j’espérais que l’histoire arrêterait de lambiner. Synopsis ?

Sous le souffle de Mistral, Merry Gentry Tome 5, de Laurell K. Hamilton

Merry semble de plus en plus destinée à devenir Reine des Unseelies, son retour en Faerie a fait renaitre des pouvoirs jusqu’à présent endormis. Et le Sithin qui se mourrait semble renaître à la vie. Malheureusement, ce n’est pas du goût de tout le monde, et l’entrée de Merry sur le territoire du Roi Sholto des Sluagh risque de causer bien des problèmes.

Ce cinquième tome est malheureusement servi par une couverture que je trouve beaucoup moins belle que les précédentes, et qui ne m’a pas du tout attirée. Le livre se lit assez vite, et pour cause vu qu’il est raccourci de moitié, et encore plus si on décide comme moi de sauter les scènes de cul, ce jeu de mot étant totalement involontaire. Il y a effectivement quelques chapitres entièrement consacrés à la bagatelle au début et à la fin du roman, toujours une bagatelle hétéro-normée et bien policée pour ne pas trop heurter la morale américaine. On est sulfureux mais pas trop chez Laurell K. Hamilton. Le problème c’est malheureusement que l’intrigue s’enlise, on a bien compris que Merry faisait renaitre le Sithin, mais cela fait déjà deux voire trois tomes qu’on nous en parle. Il serait peut être temps de passer à la vitesse supérieure ? Enfin, pour une fois, on ne s’ennuie pas, et il n’y a pas de passages à vide, mais malheureusement on termine Sous le souffle de Mistral sans avoir été beaucoup avancé par rapport au précédent.

Sous le souffle de Mistral, Merry Gentry Tome 5, de Laurell K. Hamilton

La couverture de la version originale n'est pas réussie elle non plus...

Si on fait omission des derniers chapitres, qui amènent eux enfin, un peu d’action matinée de mythologie pour notre plus grand plaisir. Les choses semblent commencer à bouger, et surtout , les pions commencent à se mettre en place. Dommage que cela ne soit que sur les 40 dernières pages que l’intrigue avance. On a plus l’impression d’être face à un début de roman qu’à une fin. J’ai de plus en plus l’impression que Laurell K. Hamilton tire et tire encore sur ses histoires pour faire le plus de tomes possible. Cependant, le roman a l’avantage de ne pas trop se disperser et de se lire assez facilement.

Sous le souffle de Mistral, Merry Gentry Tome 5, de Laurell K. HamiltonOn notera encore une fois pas mal de références à la mythologie celtique, et le monde inventé par Hamilton est vraiment très bon et très intéressant. Le royaume de féerie décadent qui renaît peu à peu, et les interrogations sur la mortalité des Unseelies sont des pistes sympathiques mais qui malheureusement ne sont pas exploitée, l’auteur préférant palabrer sur les organes intimes des gardes de Merry. Malgré tout, on a envie de lire la suite, encore une fois dans l’espoir que cela s’arrange…

Il n’y a à ce jour que 8 tomes de Merry Gentry de sortis, et les 3 suivants ne font que 300 pages aussi. Au vu du final, on peut clairement espérer du changement et de l’amélioration. Sous le souffle de Mistral me donne l’impression d’être une sorte de tournant entre deux arcs de la saga. Peut être à tord, on verra bien.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
4 Comments, donnez votre avis !
  • Le Chro a écrit le 17 juin 2011 à 13 h 44 min:

    Bien bien bien… Depuis le début de tes efforts louables pour avancer sur cette série, je suis les chroniques pour voir si ça vaut le coup que je pousse comme toi ou si je m’arrête là où j’en suis (j’ai lu le premier, malheureusement avant de lire iiD).

    Il semblerait que la suite puisse éventuellement valoir le coup (j’attends les prochaines analyses pour être fixé) mais même si c’est le cas, me taper 3 bouquins de plus « pour rien » me fait frémir. J’ai donc une question: est-ce que tu penses qu’il est possible de sauter facilement les passages pénibles pour avancer plus vite en ne lisant que l’essentiel pour suivre et les passages intéressant sur la mythologie de cette série? Je vois que tu parles de sauter certains passages mais est-ce que tous sont sautables?

    J’espère que tu te souviens assez des précédents volets pour répondre ^^ Sinon tant pis je verrai pa

    RépondreRépondre
  • Le Chro a écrit le 17 juin 2011 à 13 h 46 min:

    (Argh j’ai dérapé sur le clavier et du coup ça l’a envoyé navré! Je finis ici: )
    Sinon tant pis je verrai par moi même, si jamais le suivant est enfin bien je tenterai le coup.

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 20 juin 2011 à 17 h 42 min:

    Très serieusement, oui tu peux sauter tous les passages chiants (en gros ceux qui detaillent les fringues et les scènes de cul) sans le moindre probleme. Je l’ai fait a ce tome, et j’ai regretté de ne pas l’avoir fait plus tot, car effectivement, ces passages osnt TOTALEMENT inutiles…

    RépondreRépondre
  • Le Chro a écrit le 21 juin 2011 à 13 h 20 min:

    OK merci :-) C’est ce que je ferai alors (si jamais le suivant est bien).

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?