Je vous ai parlé il y a quelques temps de Frère Ewen, le premier tome de la Fraternité du Panca, une série en cours d’écriture par Pierre Bordage. Je vous avais dit à quel point ce Space Opera qui n’a rien de la Science Fiction habituelle m’avait plu. C’est donc avec entrain que j’ai dévoré Soeur Ynolde, le deuxième tome de cette série qui a finalement bien plus de points communs avec la Fantasy. Je ne vous avais pas convaincu ? Bon, bah c’est reparti pour un tour alors. Synopsis.

Soeur Ynolde, La Fraternité du Panca, de Pierre Bordage

Peu après avoir intégré la Fraternité du Panca, soeur Ynold a entendu son appel. Celui qui passe par la voix des anges et qui permet ainsi à ses supérieurs de contacter tous les membres, où qu’ils soient dans la galaxie, et de façon instantanée. La voix est limpide mais mystérieuse: Ynold doit se mettre en route, et aider deux de ses frères à constituer une chaîne Pancavique. De son côté Silf lui, est apprenti assassin. Et cela fait maintenant plusieurs années qu’il attend, impatiemment, qu’on lui confit sa première mission, cette mission qui montrera enfin que son école lui fait confiance et que sa formation est terminée. Heureusement, cette dernière arrive, et c’est la plus importantes des missions que son école puisse lui confier : assassiner le second frère et ainsi briser la chaine Pancavique qui menace tous les êtres humains.

Comme vous avez dû le remarquer, ce deuxième tome s’axe comme le premier sur le suivi de deux personnages différents, de façon alternée. Ainsi, on va pouvoir lire un chapitre concernant Sœur Ynolde, puis un concernant Silf. A une différence près et notable : on sait déjà que les deux vont finir par se rencontrer, mais surtout, on sait que seul l’un des deux pourra achever son objectif. Nous allons ainsi suivre leur parcourt à travers la galaxie et les voir partir d’endroits si éloignés pour finir par se croiser et faire monter la pression pendant les cent-cinquante dernières pages.

Soeur Ynolde, La Fraternité du Panca, de Pierre BordageLe premier tome, Frère Ewen, était une hymne au voyage et à la découverte, et pour cause, puisque c’était un voyage de plus de quatre-vingt ans que nous proposait Pierre Bordage. Cette fois ci, le tome est beaucoup plus centré sur l’action et sur les menaces qui pèsent sur la cause d’Ynolde. Comme je l’ai dit dans le résumé, les deux protagonistes, et je dirais même, les deux forces qui se combattent sont ici convaincues de la même chose : œuvrer pour le bien de la vie et contre le mal.

C’est ainsi qu’on va voir à de nombreuses reprises un assassin qui ne lâche pas prise, parce qu’il est convaincu qu’Ynolde souhaite anéantir l’espèce vivante, tandis que cette dernière est convaincue du contraire. Intéressant finalement, puisque comme notre ami Lestat le dit, « le mal est une question de point de vue ». J’avais beaucoup aimé le personnage d’Ewen, et je dois avouer qu’Ynolde n’est pas aussi attachante que ce dernier. J’ai trouvé ses chapitres moins intéressants, et certains, d’un niveau un peu en deçà, m’ont un peu laissé de marbre, je dois le dire. Par contre, Silf est tout simplement un personnage très agréable à suivre.

Là encore, Pierre Bordage utilise des ficelles de narrations différentes et variées. Nous avons bien entendu toujours droit à notre introduction de chapitre faite par des articles d’encyclopédie, mais en plus, notamment du côté de Silf, l’évolution et le parcourt du héros n’est pas toujours comptée par « lui-même » mais aussi parfois par un personnage secondaire, que nous découvrirons rapidement, le temps d’un chapitre, et qui parlera avant tout de Silf. C’est là une ficelle que j’ai pu notamment voir à l’œuvre dans Alexandre le Grand et les Aigles de Rome et qui permet de rendre un personnage très charismatique, sans en casser le charme.

La Fraternité du Panca de Pierre Bordage

Les passages sur Silf sont donc excellents et comblent sans aucun mal les petits ralentissements de l’aventure de la sœur. A ceci il faut ajouter, en plus de l’imagination débordante et envoutante de l’écrivain, que la fin est tout simplement géniale. Une montée en puissance pour un dénouement excellent, prenant, haletant, et qui met les larmes aux yeux. On est bien loin de la fin, un peu trop rapide, de Frère Ewen.

Bref, me voilà désormais dans l’attente du troisième tome, qui s’appelle Frère Kalvin, et qui sortira début 2010 aux éditions L’Atalante. Encore une fois, je ne peux que vous conseiller cette superbe série française qui, je le rappelle, si elle est classée en Science Fiction, ravira tous les amateurs d’imaginaire, qu’ils aiment ou non les voyages dans l’espace !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?