La sortie du deuxième volet de l’adaptation de Sherlock Holmes par Guy Richie coïncide avec la deuxième saison du Sherlock de la BBC, autant dire que ce début d’année sera Sherlock ou ne sera pas. Et pour couronner le tout est sorti aux éditions Autrement l’essai Sherlock Holmes: de Baker Street au grand écran de Natacha Levet, professeure d’université à Limoge et spécialiste du roman noir. Cette dernière s’intéresse ici à la figure mythique crée par Arthur Conan Doyle et son folklore (Watson, Moriarty, etc…) à travers plusieurs thèmes : sa genèse, les influences de la formation de médecin de l’auteur sur le détective, les adaptations sur divers médias, les réécritures, la force de Sherlock dans l’imaginaire populaire etc…

Sherlock Holmes: de Baker Street au grand écran de Natacha Levet

Il n’est pas nécessaire de connaitre l’univers de Sherlock sur le bout des doigts pour lire cette étude, elle est même relativement accessible aux néophytes. En suivant une progression à peu près chronologique, l’auteur ne nous perd pas, et permet de comprendre petit à petit comment le personne a pu acquérir ce statut. Il est cependant évidemment préférable d’avoir des connaissances de bases, et d’avoir lu un ou deux écrits pour réellement apprécier la lecture et ses références aux enquêtes majeures du héros. Pour ceux qui ne le connaissent guère que par les dernières adaptations télévisuelles et cinématographiques, ce sera là l’occasion de revenir aux racines.

Le style est agréable, et malgré les nombreuses références et notes de bas de page, la lecture est fluide et agréable. Natacha Levet propose ici un travail très intéressant sur cette figure emblématique et lève certains points d’ombres peu connus des néophytes. Par exemple, non, Conan Doyle n’a jamais écrit la célèbre réplique « élémentaire mon cher Watson ». L’auteur évoque aussi le principe de Canon, si important dans la mythologie Holmesienne. On alterne des passages très accessibles, comme celui sur l’arrivée des attributs vestimentaires propre au personnage (le manteau cape, la pipe, etc), et des passages beaucoup plus universitaires comme la structure du récit ou l’étude du nombre d’éditions des écrits par pays et par année. Cependant, je pense que personne ne sera perdu.

Sherlock Holmes: de Baker Street au grand écran de Natacha LevetC’est une lecture qui permet de mieux comprendre l’attrait pour ce personnage mythique, qui a su redevenir à la mode au XXIème siècle alors qu’on est pourtant fort éloigné de l’atmosphère victorienne. Et c’est encore plus vrai quand on voit la campagne « I believe in Sherlock » qui a récemment envahi les murs de Paris, ou l’attrait pour Sherlock sur Tumblr ! C’est tout bonnement fascinant cet attrait pour un personnage pourtant crée il y a si longtemps.

Si vous êtes intéressés par le personnage ou tout simplement par les grands personnages de la littérature, ne passez pas à coté de Sherlock Holmes: de Baker Street au grand écran. Je sais que le coté universitaire peut faire peur, mais il n’en est rien, l’essai de Natacha Levet est très abordable, avec juste ce qu’il faut de notes et de références, accessible à tous et qui devrait vous en apprendre beaucoup et vous faire voir cette effervescence Sherlockienne sous un œil un peu plus analytique.

 


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 commentaires, donnez votre avis !
  • Tara a écrit le 22 février 2012 à 15 h 28 min:

    Le fameux livre sur Sherlock Holmes :) Je trouve que ce genre de livres est sympa, on s’approprie encore plus ses « héros » !

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 23 février 2012 à 11 h 16 min:

    @Tara: Oui c’ets vraiment interessant de ce coté la, on comprend bcp mieux certains trucs.

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?