Alexia Tarabotti est l’héroine phare de la bit-lit à vapeur, et c’est une série que je lis toujours avec beaucoup de plaisir. Après un tome 2 au final assez surprenant je n’ai donc pas trop tardé à lire le tome 3, d’autant qu’il est sorti chez Le Livre de Poche. Synopsis ?

Alexia s’est réfugiée dans sa famille suite aux événements du tome 2. Malheureusement pour elle, le bruit se répand et elle n’a d’autre choix que d’aller prendre l’air en Italie où accessoirement des spécialistes des êtres paranaturels pourraient répondre à bon nombre de ses questions.

Il est difficile de vous faire un synopsis sans vous spoiler, mais c’est je pense mission réussie. On retrouve ici évidemment tous les éléments qui font la force de la série : l’humour omniprésent, beaucoup d’auto-dérision, une héroine loin des clichés et loin de la bombasse sur qui tout le monde bave, des personnages secondaires audacieux pour le genre, comme Madame LeFoux. Bref, lire un tome du Protectorat de l’Ombrelle, c’est retrouver toute une ambiance et une qualité, on n’est pas déçu.

Ce tome n’introduit quasiment pas de nouveaux personnages. On sent que la série commence à se stabiliser et le terme du Protectorat de l’Ombrelle prend de plus en plus de sens. Du coup, l’auteur prend le temps de les creuser et on s’attache à eux, même à ceux que je n’aimais pas trop à la base.

Au niveau de l’histoire, on en apprend plus sur la condition d’Alexia, et sur la mythologie en général de la série. L’aspect technologique steampunk est aussi bien développé et moins assommant que certains passages du tome 2. Les rebondissement sont dans l’ensemble bien amenés. L’histoire par contre, et son dénouement sont comme dans les tomes précédents un peu bateau ou vite amené. On comprend certaines choses a peu près 150 pages avant que l’héroine ne fasse le lien, ce qui est gênant, surtout qu’Alexia n’est pas bête.

L’histoire alterne les chapitres en Italie avec Alexia, et les chapitres en Angleterre, plus centrés sur la meute de son mari. Cela et le découpage en chapitres assez courts fait que le roman se lit très vite et nous maintien en haleine.

Il est toujours difficile de chroniquer un troisième tome, notamment car il ne faut pas spoiler et qu’a ce niveau toute info sur l’histoire est limitée. Toujours est-il que la série continue sur sa lignée, c’est toujours un réel plaisir de retourner dans cet univers steampunk fait de convenances et de technologie étrange. La fin de l’histoire laisse augurer du meilleur pour le tome suivant, que je lirais toujours avec avidité !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • Frankie a écrit le 21 juillet 2014 à 23 h 28 min:

    Ce n’est pas le tome que j’ai préféré, l’interaction entre Alexia et son mari m’ayant manqué mais ça reste quand même très sympathique à lire. Et le tome suivant est super !

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?