Réminiscences est le premier volume de la trilogie Les Larmes Rouges de Georgia Caldera et qui est paru le mois dernier aux éditions Chat Noir. Ce premier tome fait 540 pages, pour un format assez gros, ce qui le rend malheureusement un peu délicat à transporter. Il est servi par une très jolie illustration de l’auteure elle même, représentant l’héroïne du roman. Synopsis ?

Réminiscences, Les Larmes Rouges Tome 1, de Georgia Caldera

Cornelia, jeune fille mal dans sa peau, tente de se suicider en sautant d’un pont. Elle est sauvée in-extremis par un passant. Son père décide de s’occuper d’elle et l’emmène dans la maison familiale en Touraine pour que la jeune fille puisse se ressourcer. C’est sans compter le voisin, le châtelain De Maltombe, qui jouit d’une mauvaise réputation et qui semble avoir un comportement assez étrange… Comme celui de préférer la nuit pour sortir, ou encore ne pas manger…

Tout d’abord, c’est le premier roman que je lis aux éditions du Chat Noir, je n’avais auparavant lu qu’un recueil de nouvelles, Le Lamento des Ombres, qui était d’ailleurs excellent. Le papier est de bonne qualité,  assez épais et facile à lire. Par contre il faut dire que c’est assez dense, les  titres de chapitres sont dans la même taille ou presque que le texte, et il n’y a pas beaucoup d’aération. Cela s’explique car le roman aurait été bien plus gros (et donc plus cher) sans cela, mais cela rend aussi la lecture moins agréable. Il faut néanmoins saluer ce point, car il est rare que les jeunes auteurs français publiés dans de petites maisons prennent le risque de proposer un gros livre.

Le style de Georgia Caldera est cependant très agréable. Son univers et ses personnages sont très bien décrits, mais sans tomber dans les répétitions ou les lourdeurs. Le style est précis et permet de facilement visualiser l’univers. Visualisation qui est aussi aidée par les nombreuses illustrations qu’elle a publié sur son site internet. Le roman se déroule en Touraine, ce qui n’est pas très loin de là où j’habite, et cela aussi ça aide énormément pour imaginer le roman et son univers.

Réminiscences, Les Larmes Rouges Tome 1, de Georgia Caldera

Un artbook avec des illustrations de l'auteur pour la sortie est aussi disponible

L’histoire se démarque de la plupart des productions actuelles. On est dans un roman de vampires assez traditionnel, et même si on sent vite venir la relation amoureuse, on est plus proche d’un Anne Rice que d’un Stephenie Meyer, ce qui a tout pour me plaire. L’auteur ne lésine d’ailleurs pas sur les scènes gores, qui sont traitées sans détour. Du coup, bien que j’ai vu le roman être placé dans le rayon jeunesse de ma librairie, je ne le recommanderai pas forcément aux plus jeunes.

Ce premier tome prend le temps de placer les choses, et notamment les relations de Cornelia avec son étrange voisin. En réalité on alterne entre des événements qui se sont passés plusieurs siècles auparavant, et le présent. Sauf que comme souvent dans ce genre d’histoires sur deux périodes, il y en a une qui est plus intéressante que l’autre. Et ici le passé est plus interessant que le présent, ce dernier, notamment dans le milieu du livre ayant tendance à tirer en longueur, pour ne pas paraître trop précipité. Cependant l’intrigue n’est pas laissée de coté et cette dernier est maitrisée de bout en bout. Pas de pirouettes ou d’incohérence, le monde et l’intrigue sont cohérents, et la pression monte petit à petit. Georgia Caldera réussi à retranscrire les atmosphères légères et de la vie courante comme les scènes d’horreur et d’angoisse. Le roman oscille d’ailleurs fréquemment entre onirisme et horreur.

Réminiscences, Les Larmes Rouges Tome 1, de Georgia CalderaLes personnages prennent  le temps de se dévoiler, et j’ai particulièrement apprécié la justesse du personnage de Cornelia. 19 ans, un peu rebelle et un peu suicidaire, c’est un type de personnage casse-gueule mais l’auteur s’en sort extrêmement bien, la jeune femme est crédible et il est facile de s’identifier à elle. Je suis un peu plus réservée sur De Maltombes qui lui colle plus au stéréotype du vampire. Les personnages secondaires sont presque inexistants dans la première partie du roman, puis sont introduits petit à petit, et je dois dire que certains sont fort intéressants.

Au final, ce premier tome des Larmes Rouges est un livre ambitieux et dense, qui augure du meilleur pour la suite. Si vous aimez les vampires, mais pas ceux qui brillent au soleil, je ne peux que vous le recommander. L’univers assez sombre et onirique de l’auteur devrait plaire aux déçus des dernières productions vampiriques. M’est avis qu’on reparlera très bientôt de cette série dans nos colonnes.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 commentaires, donnez votre avis !
  • Jess a écrit le 20 décembre 2011 à 14 h 30 min:

    J’ai adoré ce premier tome. J’en ai d’ailleurs fait un coup de coeur, j’attends la suite avec impatience. Par ailleurs, je hurle à celui qui va me classer cette petite merveille en bit-lit !

    RépondreRépondre
  • Thalia a écrit le 2 janvier 2012 à 19 h 18 min:

    Il me tente … je vais essayer de me le procurer :) Vous êtes plusieurs à en être ravis de cette lecture ^^

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?