Réminiscences est le premier tome d’une trilogie appelée Les Larmes Rouges, en cours de publication et écrite par Georgia Caldera et publiée chez J’ai Lu dans un format poche. En plus de bénéficier de nombreuses critiques positives, Réminescences a aussi reçu le prix Merlin en 2012… J’étais donc plus qu’intriguée par cette œuvre littéraire de 760 pages (quand même). Synopsis.

Réminiscences, Les Larmes Rouges Tome 1, de Georgia Caldera

Réminiscences commence avec le désespoir de Cornélia, son héroïne. Persuadée que personne ne l’aime, ni ses camarades, ni même son père qui est toujours occupé, elle décide d’en finir avec la vie en se jetant d’un pont… Malheureusement, ou heureusement pour elle, elle est sauvée par un inconnu et se réveille à l’hôpital. Elle commence alors à subir d’étranges visions et cauchemars qui lui font douter de sa santé mentale… mais est-elle vraiment en train de devenir folle ou y a t-il une raison plus incroyable à tout ça ?

Une intrigue qui arrive doucement… trop doucement ?

Suite à sa tentative de suicide, le père de Cornélia décide de l’emmener à Rougemont, en province, dans le manoir de ses grands-parents. Elle y rencontre les habitants du village dont un châtelain, Henry, au comportement aussi étrange que presque détestable.

L’intrigue met du temps à se construire, ce qui est positif dans le sens où l’on a pas l’impression qu’il arrive des choses à Cornélia du jour au lendemain. Son incompréhension, ses questionnements, la façon dont ses problèmes progressent, Réminiscences n’a pas le défaut de certaines œuvres fantastiques qui veulent nous faire croire que n’importe qui pourrait accepter être une sorcière, un vampire ou quoi que ce soit d’autre d’étrange du jour au lendemain. De plus, on alterne entre des moments du présent et du passé, ce qui donne du corps à l’intrigue.

Réminiscences, Les Larmes Rouges Tome 1, de Georgia Caldera

La couverture de l’édition précédente, chez Le Chat Noir

Mais justement… arrive un moment où l’intrigue traîne vraiment trop en longueur. Pendant au moins 200 pages, il ne se passe quasiment rien ! Même la première « grosse » annonce me fait un effet de réchauffé et m’a laissée plus ou moins indifférente (on la voit venir de très loin alors que la révélation arrive bien plus tard). C’est vraiment pour moi le gros problème du livre, j’ai plusieurs fois failli refermer mon bouquin en me disant « je le lirai plus tard » parce qu’il ne m’accrochait pas. Je trouve ça très positif de ne pas vouloir tout amener en même temps, mais faire la même chose en plus court aurait été plus productif à mon avis.

Un fond très recherché, un style agréable à lire

Pour ce qui est de l’intrigue, j’ai trouvé qu’elle était plutôt bien construite, il y a vraiment un fond qui est recherché, une volonté de proposer quelque chose d’original, qui donne envie d’en savoir plus. Et une fois que l’intrigue démarre vraiment, on en apprend de plus en plus. Les personnages sont bien faits, on s’attache assez facilement au père de Cornélia, et aux personnages secondaires qu’elle va rencontrer dans le village même s’ils interviennent peu. J’ai aussi aimé le rapport entre Henry et Cornélia, un peu conflictuel mais inhabituel.

Réminiscences, Les Larmes Rouges Tome 1, de Georgia CalderaAu niveau du style, j’ai trouvé que c’était simple à lire. On sent que Georgia Caldera n’est pas débutante et qu’elle n’en est pas à son coup d’essai, c’est cohérent, bien construit, même si je pense quand même que le style mériterait de s’affirmer davantage.

En conclusion, pour ma part, j’ai hâte de lire le tome 2 des Larmes Rouges en espérant que le livre ne perde rien de ses atouts tout en évitant les problèmes de longueurs. Réminiscences de Georgia Caldera est un début prometteur pour sa série… mais j’ai du m’accrocher un peu quand même et c’est un peu dommage.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
2 Comments, donnez votre avis !
  • Nahe a écrit le 26 janvier 2014 à 19 h 26 min:

    Il m’attend dans ma PAL : à voir donc !

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 27 janvier 2014 à 13 h 55 min:

    @Nahe: Il vaut le coup :). D’autant plus que la suite sort tres bientôt !

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?