Psycho Killer de Anonyme

dabYo dans Critiques, Livres le 14 novembre 2014, avec aucun commentaire
Critiques

Psycho Killer est un Thriller tout juste publié en poche aux éditions Le Livre de Poche dont l’auteur est anonyme. Enfin, à priori pas tant que ça puisque c’est à lui que nous devons une série de Thriller assez populaire, la tétralogie du Bourbon Kid qui commençait avec Le Livre Sans Nom. Je n’en avais lu aucun, évidemment, du coup j’étais assez suspicieux. Un auteur anonyme, mouais, pourquoi ? Bref, synopsis.

Psycho Killer de Anonyme

Jack Munson est un ancien du FBI, un de ceux à qui l’on confiait généralement les missions clandestines et qui savait les mener à bien sans laisser de traces. Ce qui lui a valu d’être appelé le Fantôme, mais aussi d’avoir été mis sur le banc de touche depuis pas mal de mois déjà. Il paraîtrait que la maison a changé, que les missions clandestines ne sont plus au goût du jour. M’enfin, le problème c’est que les anciens démons finissent toujours par resurgir, il faut alors en programmer de nouvelles pour en effacer les traces. Et c’est ce qui est entrain de se passer à la paisible ville de B Movie Hell, où un tueur sanguinaire sème le chaos depuis quelques heures. Si la police le retrouve, la piste remontera forcément au FBI…

On va suivre tout un panel de personnage au long de la lecture et Jack Munson, sans doute plus récurrent que les autres, n’est pas particulièrement le héros de notre histoire pour autant. On alterne en effet les points de vue à chaque chapitre, des chapitres qui sont très courts, souvent le temps de découvrir une personne qui finira bientôt décapitée -et plus si affinité- par le serial killer qui court dans les rues de B Movie Hell. Difficile du coup de dire que l’on peut ou non s’attacher à des personnages, ils restent tous très clichés et relativement peu profonds. Vu le nombre, on pardonnera à l’auteur de ne pas être allé au plus fin dans la psychologie.

De toute façon, de fin, Psycho Killer n’a pas grand chose. On est plutôt dans le lourdingue, le gras, le gore qui tache bien, digne des films de série B et autres nanars qui se respectent. Si le village dans lequel se déroule notre histoire s’appelle B Movie Hell ce n’est clairement pas pour rien. Il y a de très nombreux clins d’oeil et autres reprises aux scènes que l’on peut retrouver dans ce genre de films, ceux d’horreur en priorité évidemment. Par son manque total de logique sur le comportement de certains personnages, par les scènes que l’auteur fait suivre à ses personnages, ou encore les façons qu’a son serial killer -fan de ce genre de films- de tuer ses cibles.

La narration du coup ne sent clairement pas bon la rose, on frôle souvent les détails sexuels et scatos. Bien que cela permette à l’auteur de dépeindre cette ambiance crade et cheap à mort, on pourra tout de même se demander si l’auteur ne va pas un peu trop à la surenchère. On a bien compris que le parrain du coin, tenancier d’une maison close, aimait bien abuser pour son plaisir personnel des filles qu’il exploite. On a pas forcément besoin de se le voir répéter tous les quatre chapitres, à chacune de ses apparitions en gros.

Psycho Killer de AnonymeA côté de cela, le scénario est tout aussi digne des films dont il s’inspire, avec un côté assez bien foutu je dois bien l’avouer. Le genre Thriller n’est pas du tout usurpé, d’abord parce qu’il est vraiment haletant à lire et qu’on est complètement absorbé par l’ambiance. Ensuite parce qu’il y a un côté conspirationniste, tout contre Jack, qui est franchement bien foutu. Alors qu’on pensait tout connaître de la situation, tout bascule lorsqu’il débarque à B Movie Hell et l’arbre qui cachait la forêt est enfin abattu. Un bon moment en perspective.

Au final, on passe un très bon moment avec Psycho Killer, un Thriller haletant qui donne envie de le finir d’une traite. Le cadre est fun, très digne de l’univers qu’il dépeint et il est complètement dépaysant là dessus. Un carton plein pour les fans du genre, avec de la tuerie absurde en veux-tu en voilà, des moments roadtripesque à mort, du jouissif en clair. Pour les autres, ce ne sera « qu’un » bon moment, mais un moment très sympathique tout de même.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?