Princesse de l’ombre de Indu Sundaresan

Serafina dans Critiques, Livres le 30 mars 2010, avec 4 commentaires
Critiques

Princesse de l’ombre est un roman de Indu Sundaresan qui est paru en mars 2010 dans la langue anglaise, et aussi en français aux éditions Michel Lafon. Je ne sais pas si j’ai tout bien compris, mais il semblerait que pour une fois, la France n’ait pas à attendre pour avoir la traduction. Il est écrit par une américaine d’origine indienne qui a vécu toute son adolescence au pays. Ce point est intéressant à préciser, je trouve. Il s’agit du premier roman indien que je lis. Je ne connaissais pas du tout ce pays, ni cette auteur quand on m’a demandé si je souhaitais le lire. Avide de découverte, je ne me suis pas faite prier. Avant toute chose, il s’agit là d’un roman historique. Synopsis ?

Princesse de l'ombre de Indu Sundaresan

L’histoire débute avec le décès de Mutaz Mahal la troisième épouse (et la préférée) de Chah Jahan, empereur de l’Inde moghole. Nous suivons l’histoire de sa fille aînée Jahanara, qui lui succédera à la tête du zenana, occupant la place la plus importe pour une femme. Mais cette dernière, si aimée par son père, restera dans l’ombre. Elle n’aura jamais le droit de se marier, restant à toujours dans l’obscurité, alors que le nom de son père traversera les ages. En effet, cet homme, si effondré par la mort de son amour, lui édifiera le plus beau des tombeaux: un certain Taj Mahal.

Le roman s’étend sur une bonne trentaine d’années. L’auteur ne joue pas du tout sur le suspens, elle parle souvent à l’avance de ce qui se déroulera plusieurs dizaines de pages plus tard. De même Indu Sundaresan mêle très régulièrement le passé avec le présent, et même avec le futur. Nous ne sommes pas face à une progression chronologique comme on peut en avoir l’habitude. Cela fait plusieurs fois que je remarque ce mélange des temps chez les auteurs d’origines asiatiques, est-ce que cela vient de leurs origines ? Je m’étais faite la remarque en lisant Les sentinelles des blés de Chi Li.

La destinée personnelle de Jahanara se mêle habilement à la destinée du pays et à la construction du monument peut être le plus connu de l’Inde. L’histoire de cette jeune femme fut pour moi l’occasion de découvrir ce pays. J’ai appris énormément de choses, autant au niveau des coutumes, qu’au niveau de la religion (je pensais que le Taj Mahal était hindou moi !) qu’au niveau des campagnes militaires qui eurent lieu à cette époque.

Shadow princess de Indu Sundaresan

Chaque chapitre est précédé d’un extrait d’un texte d’époque, que cela soit des récits de voyageurs ou des biographes officiels des empereurs. On peut ainsi aisément constater que l’auteur s’est bien documentée avant l’écriture. On est aisément plongé dans la splendeur et la beauté de l’Inde. Les descriptions sont nombreuses que cela soit pour l’architecture, les bijoux ou les tenues. Il n’y a pas à dire, c’est merveilleux et ça fait envie !

Bon, évidemment, certaines coutumes nous semblent un brin étranges, et je suis sure que la place de la femme ferait bondir les féministes. Mais bon, au moins, on a des femmes fidèles à la réalité historiques, pas comme ces romans français où les nobles françaises sont toutes indépendantes et se conduisent comme des femmes du XXème siècle !

Le livre est touchant de par l’amour que porte Jahan à sa défunte épouse. C’est pas n’importe quoi non plus, il envisage même de renoncer à la couronne. Alors forcement le cœur en guimauve que je suis, il trouve ça trop meugnon. Cependant, je vous rassure, le roman devient beaucoup plus politique dans la deuxième partie, car le deuil s’est apaisé et les enfants ont grandit et forcément, ils aspirent au pouvoir. Les ellipses sont nombreuses sur la fin (une dizaine d’année parfois) et ne sont pas toujours bien signalées. Il y a les dates en début de chapitre, mais c’est un peu perdant.

Princesse de l'ombre de Indu SundaresanJ’ai regretté qu’il n’y ait pas de frise chronologique, ni d’arbre généalogiques. Car entre les personnages qui changent de nom (en devenant empereurs par exemple) et les noms qui se ressemblent, j’ai été un peu perdue ! De même je pense qu’un lexique n’aurait pas été de trop, car beaucoup de mots indiens sont assez obscurs à mes yeux de profane.

Un petit détail cependant, il s’agit d’un troisième tome, ce que je n’ai appris qu’en lisant la postface. Alors évidemment, il est tout à fait possible de le lire sans avoir lu les précédents (ce qui fut mon cas) mais je vous conseillerais quand même de commencer peut être par le premier c’est à dire La vingtième épouse. Ça vous évitera de connaître déjà le dénouement, et vu la qualité de ce tome ci, je pense que vous ne risquez rien.

En tout cas, c’est un roman que j’ai beaucoup apprécié. J’ai envie de découvrir l’inde plus que cela maintenant. Je vais sans doute me tourner vers les deux précédents volumes de la trilogie dès que j’aurai du temps pour les lire.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
4 commentaires, donnez votre avis !
  • praline a écrit le 31 mars 2010 à 13 h 51 min:

    Moi je suis un peu déçue et ce tome ne me donne guère envie de lire les précédents.

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 31 mars 2010 à 22 h 39 min:

    C’est vrai que cela peut être intéressant à lire pour peaufiner encore un peu plus pour ma part un pays que je connais pas trop ! Quant tu dis mélange de temps c’est par exemple une phrase au présent et hop ensuite une phrase au passé ? Ou un coup sa parle du passé et d’un coup du présent ? Car pour le dernier, actuellement je lis un livre qui n’ai fais que de cela mais c’est pas asiatique mais russe ^^’

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 1 avril 2010 à 19 h 46 min:

    Bah sans chipoter, suivant de quel partie de la russie est originaire le mec, c’est quand meme le continent asiatique. Car c’est en effet le deuxieme cas, c’est a dire on parle du passé et sans prévenir du présent et vice versa !

    RépondreRépondre
  • Fauve a écrit le 1 avril 2010 à 23 h 19 min:

    Oui tu chipote mais c’est assez juste ^^
    Bah je confirme cas la lecture c’est super dérangeant ce genre de chose au début !

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?