Passage du vent par Harry Bellet

Serafina dans Critiques, Livres le 15 mai 2009, avec 3 commentaires
Critiques

Passage du Vent est un polar qui nous a été offert par les éditions Laffont par l’intermédiaire de Blog-o-Book. Site listant les critiques des différents blogs littéraires et que nous remercions ! Le roman, sorti au mois dernier, est sous titré une enquête de Sam Adams et fait donc partie de la série entamée par Harry Bellet autour de ce personnage..  Il compte à peu près 300 pages, écrites très gros et avec pas mal de pages blanches (entre chapitres), autant dire qu’il se lit très/trop vite. Harry Bellet est journaliste au Monde et historien de l’art. Ces deux points sont notables car ils se ressentent énormément dans le bouquin.

Sam Adams est un ancien soldat des forces françaises, depuis lors il est devenu assureur spécialisé dans l’art et détective. Et il doit aussi faire des trucs assez dangereux, car au début du bouquin il est enfermé à Guantanamo. Faut dire qu’il contrarie pas mal le maire de New York, qui est une vraie crapule. Sur fond d’art moderne, le bouquin suit en parallèle de nombreux personnages: Sam, une fliquette, une russe et son garde du corps, le maire, et j’en passe et des meilleurs. Tous les personnages ou presque sont liés, et pour cause la plupart sont des personnages récurrents de la série et nous en sommes au troisième tome. Ouais au trois. Alors on a vraiment l’impression d’être balancé en plein milieu d’une série. Pendant les 100 premières pages c’est un peu la misère pour comprendre ce qu’il a bien pu se passer et quels sont les liens entre les personnages.

Je ne sais pas si c’est une caractéristique inhérente au genre ou pas ceci dit. Car par exemple dans les Connelly qu’a pu lire dabYo, certains éléments sont rappelés d’un bouquin à l’autre, parce qu’on n’est pas obligé de les lire dans l’ordre. Ici, j’ai quand même été très perdue. Il y a beaucoup d’informations en peu de pages et pour tout retenir ce n’est pas facile, de plus les deux premiers tomes sont quand même énormément spoilés, ce qui ne me donne pas spécialement envie de les lire maintenant que je connais les détails des dénouements.

Passage du vent de Henri Bellet

A part cela, il faut aussi savoir que ce n’est pas une enquête de Sam Adams contrairement à ce qui est écrit sur la couverture. Ce n’est pas une enquête tout court. C’est plutôt comment on fait pour sortir Sam de Guantanamo. Un peu surprenant et trompeur sur la marchandise aussi du coup. Parce que du coup on attend l’enquête, et on arrive à la page 250 et la on se dit qu’il n’y en aura pas. Ce sont plutôt les actions entreprises par les proches de Sam pour le recourir qui nous sont narrées. On a presque l’impression d’être dans un filler Naruto, une sorte d’interlude entre deux enquêtes. Bon il y a un petit peu d’action à la toute fin, mais ce n’est vraiment pas ce qu’on aurait pu attendre avec un tel sous-titre. Un brin frustrant.

Bon hormis tout cela, le style est réellement agréable. Le principe des narrations croisées est certes classique, mais diablement efficace. Au final , le livre marche parce que je n’avais qu’une envie c’est lire la suite de Machin, même si entre temps je me tape 6 autres points de vue. Vous savez le même principe que pour un certain Trône de Fer.

Par contre j’ai trouvé les personnages relativement peu développés pour certains. Mais d’un autre coté, peut-être le sont-il plus dans les précédents tomes. De plus comme je l’ai dit, il y a très peu de contenu au final avec ces pages blanches et cette police, donc forcément niveau développement j’ai connu mieux. Quant aux autres personnages, ils sont vraiment trop stéréotypés. On a droit au Russe taciturne, excellent guerrier qui aime écouter des symphonies de Mozart en astiquant son Ak47. Et surtout, le méchant, il est vraiment méchant, mirez un peu : il n’aime pas les français et il étrangle des chatons !! On atteint des sommets là.

Par contre on voit que l’auteur est très bien documenté. Tout d’abord sur Guantanamo (sans doute le coté journaliste): les interrogatoires sont réalistes (et il cite ses sources, généralement des personnes l’ayant subi) et le camp est très bien décrit. De même, tout ce beau monde baigne dans l’art moderne, que cela soit la Russe, le Maire, ou même Sam (assureur d’art je vous le rappelle). Les références sont donc nombreuses, même si je ne les remarque pas vraiment étant donné que je n’y connais rien du tout.

Bref, pour être honnête j’ai eu l’impression de lire du vide quand même. On attend une enquête qui n’arrive jamais, il n’y a que peu d’action dans le fond, les personnages ne sont pas très fouillés dans ce tome, et il est relativement difficile de rentrer dedans si on n’a pas lu les précédents. De plus il n’y a réellement pas beaucoup de contenu… Ce n’est pas un mauvais livre je pense, mais il est vraiment léger.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
3 commentaires, donnez votre avis !
  • LysEntropik a écrit le 16 mai 2009 à 15 h 34 min:

    Une mauvaise expérience à oublier donc. Ce que je trouve assez grave, c’est cette sensation de « tromperie sur la marchandise ». Dire  » une enquête de… » alors que finalement, il n’y en a aucune… je pense que j’aurais été autant déçue que toi. De même cette histoire de gros caractères et de pages blanches, ça sent le roman court (novella?) qu’on a voulu étoffer par le truchement de la typo et de la présentation.

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 16 mai 2009 à 18 h 16 min:

    A mais tout a fait.. J’ai eu l’impression de m’étre fait avoir (enfin, si j’avais acheté le livre). Je ne suppose qu’il faut blamer la la maison d’édition qui essaie de vendre au détriment des lecteurs, mais c’est vraiment prendre les lecteurs pour des ****.

    RépondreRépondre
  • Blog-O-Book » Passage du vent a écrit le 26 mai 2009 à 11 h 56 min:

    […] Brize, If Is Dead , Mme […]

  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?