Pandora d’Anne Rice

Serafina dans Critiques, Livres le 13 novembre 2008, avec 9 commentaires
Critiques

Il faut savoir en préambule qu’Anne Rice est un auteur que j’aime et que je déteste. Elle a écrit deux des meilleurs livres qui soient. A savoir Lestat le Vampire et la Reine des Damnés. Mais après cela, elle a surtout fait de la bouse, que j’ai lue à chaque fois dans l’espoir de retrouver une perle. Pandora fait partie de ses Nouvelles chroniques des Vampires. C’est a dire des histoires parrallèles à sa principale Chronique. Dans cette série, outre le livre dont je vous parle, il y’a Armand et Vittorio. J’avais essayé de lire Armand, mais je n’ai jamais fini. Les amours entre jeunes garcons au temps de la renaissance ça va cinq pages mais pas au delà.

Pandora d'Anne Rice

Autant vous dire que j’étais plus que sceptique devant Pandora. Cette dernière étant décrite à Lestat le vampire comme une courtisane aux beaux bras, il y avait tout à redouter, quand on sait la propension d’Anne Rice à faire des scènes de cul sans interêt pour l’histoire. Alors pourquoi le lire ? Masochisme qui sait. Et puis j’ai bien aimé le personnage de Pandora dans la Reine des Damnés.  En effet, il est quand même conseillé d’avoir lu les Chroniques des Vampires jusqu’au cinquiète tome pour tout comprendre (Memnoch le démon). Enfin, ce n’est pas obligatoire, mais préferable.

Toujours est il que je n’avais pas trop d’espoir. Et puis finalement.. Tout d’abord Pandora, vu que le récit est à la première personne, rétablit la vérité, elle n’a jamais été courtisane, et quant à ses bras ils ne sont pas si beaux. Non Pandora, ou plutôt Lydia était une jeune Romaine bien née. Elle était néanmoins pratiquante du culte d’Isis, d’où l’amalgame avec les courtisanes. Et cette jeune femme, à cause des machinations de pouvoirs qui ont secoué Rome se voit contrainte de quitter la ville pour Antioche. Antioche où elle va se rapprocher d’un vampire bien connu : Marius.

pandora_anne_rice.jpg Et déja , dieu merci, pas de scènes de cul. Ensuite, Pandora, qui était quand même une figure très effacée de l’histoire se révèle un personnage intéressant. Certes, elle en fait trop. Ses dialogues sont stéréotypés à l’extrème, c’est une femme forte, une rebelle alors forcément l’auteur en fait trois tonnes. C’est dommage, mais d’un autre coté, Lestat n’est pas mieux. Peut être le fait que cela soit une femme qui dérange je ne sais pas. Toujours est il que le personnage est plutôt intéressant. Et il a interêt à l’etre étant donné que le livre ne porte que sur ses frêles épaules. Il fait d’ailleurs la belle part àsa vie mortelle. Sa vie de vampire prenant 50 pages, sur un total avoisinant les 300.

On se retrouve donc plongé dans la societé de la Rome Antique (qui est une des époques historiques que j’aime le moins pourtant). Et c’est intéressant, lutte de pouvoirs, intrigues politiques, vie culturelle foisonnante, tout y est. Pandora fréquente les philosophes, se tient au courant des intrigues, bref. Au final ce n’est pas réellement un livre de vampire mais plutot une histoire sympathique dans l’antiquité. Je n’en garderait pas un souvenir mémorable, mais cela reste un bon livre. Anne Rice nous a néanmoins pondu bien mieux… Mais aussi bien pire.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
9 commentaires, donnez votre avis !
  • Ramya a écrit le 16 novembre 2008 à 19 h 32 min:

    Ah, « Pandora »… C’est le premier bouquin d’Anne Rice que j’ai lu avant d’enchaîner sur « la Reine des Damnés » (qui, il faut le reconnaître, est vraiment intéressant et bien écrit) et « Menock le Démon » (bon bouquin, sans plus).
    Je partage à peu de chose près ton avis sur « Pandora », je me souviens avoir accroché moyennement mais je ne sais plus pour quelle raison, peut-être les clichés comme tu l’as dit.

    Oh, chose à part, les scènes érotiques dans les bouquins sont souvent complètement gratuites, à part si rebondissement particulier arrive à ce moment-là mais j’en ai jamais vu servir directement l’intrigue.
    *fermeture de la petite parenthèse*

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 17 novembre 2008 à 11 h 22 min:

    Hmmm, j’ai l’exemple du trone de fer qui me viens en tete ou les scenes de cul apportent quelque chose. Que cela soit l’étoffement de l’univers (le Trone de fer est tres cru) ou que cela serve les intrigues de cours (les revelations sur l’oreiller..) ou encore la psychologie des personnages. Enfin, le trone de fer est particulier maiiis.

    RépondreRépondre
  • Ramya a écrit le 17 novembre 2008 à 17 h 44 min:

    Ah oui, j’y avais pas pensé au « Trône de fer », c’est un bon exemple c’est vrai (et une excellent saga qui plus est).

    RépondreRépondre
  • Céline C. a écrit le 20 novembre 2008 à 23 h 43 min:

    Hiii le trône de fer, mais arretez d’en parler, j’en peux plus d’attendre la sortie du prochain tome ! ><

    C’est quoi l’ordre réel?

    Et sinon, pour en revenir à Anne Rice c’est vrai que y’a du bon et du moins bon, mais j’en ai jamais été au point de vraiment trouver un de ses romans nazes. Et j’espère que ça sera toujours le cas ! ^^

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 20 novembre 2008 à 23 h 47 min:

    Celine, as tu lu Memnoch ? XD C’est le pire que j’ai pu lire d’elle personnelement.
    Sinon, l’ordre réel de quoi ? :/

    RépondreRépondre
  • Angellan a écrit le 29 novembre 2009 à 18 h 45 min:

    Moi j’ai lu Memnoch et je l’ai bien aimé…

    Enfin j’avoue, j’ai sauté quelques pages en arrivant vers la fin sur le délire de Dieu et du voile de Véronique toussa toussa.

    Mais sinon la partie sur l’histoire de Memnoch m’a beaucoup intéressée. Je dois dire que ça m’a rendu le Christianisme abordable. Ouais je dois avouer que si c’était ce qu’on m’avais appris au catéchisme, j’aurais pu y croire.

    Mais bien sûr, les vampires restent effacés, et c’est dit au début : « Seulement voila : en l’occurrence, il importe peu que je sois un vampire. Cela ne constitue pas le cœur de l’intrigue. »

    J’ai apprécié (comme toujours) les comparaisons notamment artistiques qui m’ont fait découvrir bien des peintres et poètes. (Je pense à William Blake en particulier)

    Le domaine des Blackwood étant le premier Rice que j’ai lu, je me suis sentit très heureuse à la fin de Memnoch, de comprendre pourquoi Lestat avait une légère différence entre ses deux yeux d’un bleu magnifique…

    Je dois cependant admettre que Memnoch ne fais pas parti des meilleurs d’Anne Rice. Quand on a eu du « Lestat le vampire » et du « La Reine des Damnés » (mal adapté au cinéma au passage) c’est dur d’avoir du Memnoch. Non je pense simplement qu’il faut le lire avec un autre état d’esprit. L’intro est vraiment très importante.

    Armand ne fait pas partie des nouvelles Chroniques, si ? C’est la suite de Memnoch. (Bon moi les amours entre jeunes garçons de la renaissance ça me dérange pas alors je vais pas critiquer la dessus) C’est justement celui que je suis en train de lire. J’aime beaucoup les personnages d’Armand et de Marius (mais moins que Lestat).

    RépondreRépondre
  • Seraf' a écrit le 30 novembre 2009 à 10 h 13 min:

    Tiens tu n’es pas la seule que je connaisse qui ai commencé par Blackwood… Ce qui semble tellement illogique pour moin mais apparemment, ca marche.
    Pour ce qui est des nouvelles chroniques et des pas nouvelles, c’est du joyeux foutoir… Pour moi la suite de Mémnoch c’est Merrick, Armand c’est un one shot qui au final ne joue pas réellement de role dans les Chroniques.

    Apres, je t’avoue qu’apres 200 pages de vie dans les bordels, j’ai pas eu la force de continuer XD.

    RépondreRépondre
  • Angellan a écrit le 30 novembre 2009 à 21 h 00 min:

    Bah, c’est plus du hasard que de la logique, un pote l’a acheté, et pensant que ça me plairait (vu que j’avais fais ma critique de première année sur « entretien avec un vampire ») me l’a passé. Ensuite j’ai tout fait pour les lire dans l’ordre (sauf entretien, mais je l’ai réservé à la bibliothèque, et puis comme j’ai vu le film qui apparemment reste assez fidèle, je n’ai pas trop de mal à comprendre.)

    Pour Armand j’en suis à la page 180 et il est déjà transformé. (Mais c’est vrai qu’en moyenne ça fait du environ 200 pages dans les bordels, dommage tu t’es arrêtée quand ça change xD)Mais c’est vrai que Lestat étant peu (voir pas) présent, ça le sort un peu du contexte des Chroniques.

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 30 novembre 2009 à 22 h 33 min:

    Je n’ai pas lu Entretien dans l’ordre héhé (j’ai commencé par Lestat et la Reine). Ceci dit, le film permet sans mal de comprendre en effet et ne trahis pas l’oeuvre (meme si Tom Cruise en Lestat…. AHEM)

    Je reviendrais a Armand, un jour ;p

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?