NaNoWriMo 2014 : le défi impossible ?

Ou comment je vais (essayer d') écrire un roman en un mois

Malicia dans Actualités, Livres le 7 novembre 2014, avec aucun commentaire
Actualités

Le NaNoWriMo, soit  National Novel Writing Month, a lieu chaque année en novembre dans de nombreux pays. Son concept ? Ecrire un roman de 50 000 mots au moins en un mois. Et cette année, j’ai décidé de me lancer… pour le meilleur ou surtout pour le pire ?

Design by Elizabeth Doyle

Design by Elizabeth Doyle

Le NaNoWriMo, en 3 points

Par qui ? Le NaNoWriMo a été inventé en 1999 par Chris Baty, un écrivain notamment auteur du livre « No Plot ? No Problem ! » en partant d’un principe simple mais qui se vérifie bien : on a tous eu un jour l’envie d’écrire un roman, mais finalement peu de gens osent se lancer dans l’aventure. Le challenge a démarré tranquillement mais avec internet et son avènement, une véritable communauté s’est organisée dans le monde entier, ainsi qu’un grand nombre d’initiatives autour du NaNoWriMo. Aujourd’hui, le NaNo est une organisation qui rassemble des écrivains du monde entier chaque année.

Comment ? Il s’agit donc d’écrire un roman de 50 000 mots, au moins, en un mois. Concrètement, vous devez vous inscrire sur le site officiel et entre le 1er et le 30 novembre, mettre à jour fréquemment votre compteur de mots. Attention, si vous êtes de ceux qui finissent toujours tout à la dernière minute, le site risque d’être surchargé au 30 novembre, et il est possible que des problèmes techniques vous empêchent de mettre à jour votre compteur… et vous fassent passer à côté de votre certificat de gagnant ! Anticipez si vous pouvez ;)

nano wrimo logoVous pouvez écrire CE QUE VOUS VOULEZ : fiction, essai, fanfiction… personne ne viendra vérifier que vous écrivez bien, ou vous donner une note, ici, la quantité prime en effet sur la qualité. Le NaNoWriMo peut être préparé en amont, les recherches peuvent être déjà faites MAIS par contre, il devra être écrit absolument pendant cette période de un mois. Vous pouvez aussi commencer à la bourre bien sûr, même le dernier jour, la deadline est la seule chose qui compte pour ce challenge.

Durant le NaNoWriMo, de nombreuses initiatives se mettent en place pour se soutenir : il y a un forum bourré de ressources sur le site officiel, une page Facebook, des groupes pour s’entraider, des « write-in » (rendez-vous réels pour écrire ensemble), des « word sprints » que vous pouvez faire avec n’importe qui (écrire un maximum de mots en un temps donné)… Bref, vous ne serez pas tout seul pour faire votre roman dans votre coin !

Et après ? Vous avez enchaîné 50 000 mots ou plus au 30 novembre ? Bravo, vous avez gagné ! Quoi ? La fierté d’avoir écrit votre premier roman, tout simplement. Maintenant, vous pouvez soit vous contenter de ça et vous dire « je l’ai fait » ou enchaîner avec le « NaNoFiMo » en décembre (mois de finition de son roman). Vous l’aurez compris, l’objectif du Nano’ n’est pas d’écrire un roman « bon à publier » en un mois mais plutôt un premier jet que l’on viendra corriger par la suite. Le challenge dans tout ça, c’est un challenge avec vous-même, celui de relever le défi et d’atteindre les 50 000 mots.

Et moi dans tout ça ?

nano wrimo logo Pour me présenter un peu en tant « qu’écrivain », j’ai beaucoup écrit durant l’enfance (des fanfictions entre autres ! mais j’ignorais que ça s’appelait comme ça à l’époque) et l’adolescence et puis, à un moment, j’ai lâché prise. J’aimais toujours autant l’écriture, mais je ne sais pas, j’ai abandonné pour d’autres loisirs. Et puis, peu à peu, l’envie d’écrire est revenue et j’ai fini par me relancer début 2013. D’ailleurs, Serafina fut ma première relectrice :) Depuis, j’enchaîne les appels à texte et même s’il y a du progrès dans mon style et dans les retours (les refus commencent à tenir à pas grand-chose), je n’ai pas encore réalisé mon premier objectif : avoir mon texte accepté pour un appel à textes. J’écris principalement du fantastique par ailleurs.

Du côté du NaNo, Cela fait quelques temps que j’en entends parler et que je trouve le défi intéressant mais comme beaucoup de personnes, je n’avais jamais trouvé la motivation de m’y lancer. Et puis cette année, il y a eu plusieurs circonstances qui font que je me retrouve à participer. Le fait que j’ai vu ressortir l’approche du NaNo à plusieurs reprises (ce qui a permis une première préparation psychologique à base de « oui, je devrais tenter »). Serafina et ses quelques rappels sur le sujet, qui sait que je prends souvent beaucoup de temps de préparation pour mes nouvelles, probablement trop. Cette idée de roman que je traîne depuis quelques temps en me disant « plus tard, tu n’es pas prête pour ça ». Et l’idée de pouvoir compter sur une communauté, un engouement général.

Alors, je me suis retrouvée le 1er novembre sur le site, en mode « bon, qu’est-ce que j’écris maintenant ? ». Car j’avais bien une idée mais justement, ce n’était qu’une idée. Ce n’est pas mon habitude de faire juste avec une idée. En général, j’attends d’avoir pensé et repensé le déroulement de mon histoire avant de commencer à écrire. Mais ici, je ne pouvais pas attendre de tout préparer, il fallait commencer, alors je me suis creusée la tête, j’ai repris l’idée dans tous les sens, ce que je pouvais en tirer, en dire, j’ai relu les notes en vrac sur le sujet… et c’est finalement le 3 novembre que j’ai rempli mon compteur pour la première fois ! Et voilà, pour l’instant, j’écris à l’aveugle, je sais juste de quoi parlera mon prochain chapitre mais je me dis qu’après tout, c’est une méthode à tester et ça a le mérite de me permettre de voir comment je m’en sors avec une autre façon d’écrire.

Pour l’instant, je suis déjà contente de m’être lancée mais ce qui me plaît le plus, c’est la communauté qu’il y a autour. Sur le groupe Facebook notamment, les gens sont vraiment actifs et il y a une véritable entraide. Tous les jours, voire toutes les heures, il y a au moins une personne qui poste un « HELP : je sais pas comment faire pour tel truc » ou « J’ai ça, ça, et ça, mais je ne sais plus comment avancer dans mon histoire », et chacun y va de sa contribution sans se soucier d’être aidé en retour ni même sans avoir le moindre sentiment de concurrence en mode « oui mais si je lui donne des idées, il écrira peut-être un truc mieux que moi ». Au contraire, il y a une véritable solidarité entre les participants et c’est agréable de voir ce dynamisme et de savoir que quelle que soit la question, si besoin, on peut faire appel aux autres.

Alors voilà, si vous voulez vous lancer, il est encore temps ! Bien sûr, il y a des gens qui se lancent totalement et ne font que ça mais même si vous n’êtes pas toujours disponible, vous pouvez toujours vous « arranger ». Alors, des autres nanoteurs dans l’assemblée ?


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?