Magies secrètes de Hervé Jubert

dabYo dans Critiques, Livres le 19 février 2013, avec aucun commentaire
Critiques

Magies secrètes est le dernier roman en date de l’écrivain français Hervé Jubert, publié en novembre dernier par les éditions Le Pré aux Clercs. Il s’agit d’un roman Young Adult à la croisée entre Fantasy et Uchronie, où la magie côtoie un léger aspect d’industrialisation. Ce n’est pas la première fois que je retrouve l’auteur dans ce registre, car le tout ne sera pas sans rappeler La Quadrille des Assassins, une autre de ses séries que j’avais beaucoup aimé. Passons aux choses sérieuses, synopsis.

Magies Secrètes de Hervé Jubert

Depuis son accès au pouvoir, l’empereur Obéron impose une urbanisation grandiloquente à sa ville Sequana, détruisant bâtiment sur bâtiment, retraçant routes et quartier, et amenuisant peu à peu les territoires communiquant avec les faes. Beauregard, ingénieur-mage du ministère des affaires étranges, fait tout ce qu’il peut pour en amoindrir les conséquences et réconcilier les deux mondes. Le tout, en réglant d’étranges affaires.

Commençons par évoquer notre monde, où la ville de Sequana tient une place très importante. Avec moult descriptions et références, odeurs, l’auteur va finir par nous y transporter et il faut avouer que ce sera pour notre plus grand plaisir. Ses rues, ses bars, sa noblesse décadente et évidemment, sa magie. Le monde des faes est ici une réalité, et de nombreuses portes sont présentes à Sequana, bien qu’on n’en apprendra assez peu. La magie est en effet souvent évoquée, mais sans être jamais décrite. Elle est juste là, comme ça, reste que c’est largement suffisant pour rentrer dans l’ambiance.

Hervé Jubert

Hervé Jubert

On va suivre Beauregard au long d’une enquête où l’on va appréhender notre monde et découvrir peu à peu notre héros. Il faut dire que ce dernier tient l’intérêt du livre sur ses épaules. Plutôt très charismatique, mystérieux, l’auteur joue très bien sur le personnage et nous dévoile au compte goute les informations sur son passé. Mais attention, on est ici face à un mystère qui est maîtrisé, et non pas un qui est forcé. Une nuance certes légère, mais qui change pour beaucoup, Beauregard est mystérieux parce-qu’il est charismatique, et non pas charismatique parce qu’il est mystérieux. Bon, c’est pas vraiment clair, je n’en doute pas.

C’est une enquête que nous menons, et là dessus, l’auteur se débrouille plutôt bien. Alors on pourra certes regretter qu’il ne nous donne pas toutes les cartes en main, et que donc il lui soit plus facile de faire passer notre héros pour un génie. Cela donne l’impression d’être menée par le bout du nez qui va cependant bien à l’ambiance du bouquin.

L’ingénieur-mage n’est pas le seul personnage du roman, on retrouve une sorte de clique tournant autour de lui. Plutôt haute en couleurs, ce sont des personnages secondaires qui ne sont pas vraiment exploités ni développés et qui ne marquent pas. Seule une jeune fille va sortir du lot, qui sera sans doute l’acolyte de notre personnage sur le prochain roman.

Magies Secrètes de Hervé JubertEt là dessus, j’émettrai peut être le seul bémol: pour quelqu’un qui a lu La Quadrille des Assassins, on a quand même un peu l’impression de retrouver le même schéma. Des actes criminels, un enquêteur qui doit le régler en tant limité, et qui va devoir s’occuper d’un bleu et lui faire découvrir son monde. C’est un petit bémol tant le schéma est habituel, mais ça reste un poil décevant.

Captivant et se déroulant dans un monde passionnant, j’ai dévoré Magies secrètes de Hervé Jubert. L’auteur français écrit toujours aussi bien et c’est un très agréable moment que l’on passe dans les rues de Sequana. Finalement, le seul sentiment que j’ai ressenti en tournant la dernière page était la frustration: déjà fini, et la suite, c’est pour quand ?


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?