L’Ouroboros d’Argent de Ophélie Bruneau

Des loup-garous en France !

Malicia dans Critiques, Livres le 16 juillet 2013, avec aucun commentaire
Critiques

L’Ouroboros d’Argent est un roman dernièrement paru aux éditions du Chat Noir et écrit par Ophélie Bruneau. Après avoir lu L’Aube de la Guerrière de Vanessa Terral, cette nouvelle lecture me confirme que la maison d’édition choisit décidément des œuvres au synopsis atypique, pour mon plus grand plaisir. Découverte de cette nouveauté.

L'Ouroboros d'Argent de Ophélie Bruneau

Axel, un loup-garou a décidé de se fondre à la vie humaine plutôt que de vivre aux côtés de sa meute (à Nantes). Célia est quant à elle une dominante qui pourrait bien devenir alpha sous peu. Les deux jeunes gens vont se rencontrer lorsque celle-ci doit à tout prix récupérer un objet qu’Axel aurait en sa possession, un héritage pour lequel elle emploiera la violence s’il le faut : un Ouroboros d’Argent. D’un tempérament calme, Axel va vite se laisser dominer par la jeune Célia mais il se pourrait qu’il ait plus d’un tour dans son sac… !

L’Ouroboros d’Argent est donc un roman dont l’intrigue se passe en France et aborde le mythe des loups-garous. L’histoire est racontée en partie selon les points de vues de deux personnages pré-cités. Autour d’eux vont graviter quelques personnages secondaires : Julie, la petite-amie humaine d’Axel qui ignore sa nature, Dérénik son colocataire, Léonie, mais aussi Claudio et Capucine, deux loups-garous alliés de Célia.

Ophélie Bruneau

Ophélie Bruneau

J’ai beaucoup aimé la mythologie développée par Ophélie Bruneau au sujet des loups-garous ainsi que le fait que l’intrigue se passe en France. Elle ne s’est pas contentée de jouer des grandes lignes du mythe mais elle l’a interprété à sa manière. On s’embarque facilement dans cette quête et le livre se lit vite… pourtant, quelques éléments m’ont chiffonnés.

J’ai eu particulièrement de mal à m’attacher au personnage de Célia, forte et rebelle, certes, mais elle a fini par me taper sur les nerfs à tel point que j’avais envie de lui dire moi-même de se la fermer. Heureusement les dernières pages finissent par jouer en sa faveur. Le personnage d’Axel est plutôt attachant, quoiqu’un peu faiblard pour un loup-garou. J’ai beaucoup aimé celui de Léonie mais celui qui m’a le plus intriguée est celui de Capucine.

Née d’humains, la louve a du mal à se faire à la vie de la meute mais elle a un secret. Intéressant, ce secret va apporter une touche d’originalité à l’histoire non négligeable… et pourtant. J’ai l’impression qu’on nous en dit trop peu sur ce secret et qu’il n’est utilisé que pour servir de rebond à l’intrigue. Même s’il est suffisamment bien ficelé et mis en scène pour être crédible, bien sûr.

L'Ouroboros d'Argent de Ophélie BruneauC’est un peu comme Le voleur d’ombres de Marc Lévy, dans lequel un jeune homme a la particularité de voler les ombres et de découvrir les problèmes qui perturbent leurs propriétaires. J’avais beaucoup aimé ce roman mais j’avais eu l’impression que cette particularité était seulement présente pour faire avancer l’intrigue, à aucun moment elle n’était expliquée, ni même remise en question. A la fin, je trouvais que j’avais lu un beau roman mais je restais un peu sceptique.

Quoi qu’il en soit, L’Ouroboros d’argent est un bon roman, que j’ai aimé parcourir et que j’ai quasi lu d’une traite ! Néanmoins, j’ai eu l’impression que l’intrigue cédait parfois un peu à la facilité et que même si « tout se tient », à la fin, il reste ce petit trouble. Peut être manquait-il un poil de complexité, un poil de profondeur au tout. Et quand on parle de loups-garous, même « un poil », ce n’est pas rien ;) Petite particularité que je salue : une partie des droits d’auteur est reversée à l’association Handi’Cats !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?