Les Utopiales 2012 à Nantes

illman dans Actualités, Livres le 8 décembre 2012, avec aucun commentaire
Actualités

Cette année encore j’ai fait le déplacement à Nantes pour un des plus gros évènements de Science-Fiction d’Europe: le festival des Utopiales et sa 13ème édition. Je m’y suis rendu dans la journée du vendredi, le thème de cette année était « Origine(s) » et Neil Gaiman faisait partie des invités et des conférenciers. Au menu de la conférence donc, des blagues d’écrivain, des scientifiques, de la dédicace, des films, des legos, des expos, j’en passe et des meilleurs.

Affiche des Utopiales 2012

Les conférences

Aux thèmes toujours aussi variés, les conférences s’enchaînent toute la journée dans les deux « salles » de conférences. Au programme sciences et SF, les auteurs majeurs et des sujets de fond comme décor. La journée s’est entamée pour moi par une conférence sur les liens entre Thriller et SF, pleine d’auteurs bien connus comme Pierre Bordage, Ayerdhal et Lionel Davoust qui malgré l’heure matinale avaient pleine possession de leur sens de l’humour. Et il en fallait pour démonter la grande blague se cachant derrière le terme Thriller, mot ô combien sorti de l’esprit des marketeux éditoriaux et qui n’a plus grand sens si ce n’est celui de qualifier un page-turner à suspens (en très gros résumé). C’est à revivre par ici.

Le tout à été suivi par un hommage à Philip K. Dick, rythmé par la verve de Daniel Tron (maître de conférence). On est revenu sur son influence, autant littéraire que cinématographique, l’occasion d’apprendre un paquet de choses et d’avoir un début d’analyse des écrits de Dick qui sont loin d’être évidents.

Conférence Utopiales 2012

Je me suis ensuite dirigé vers l’autre lieu de conférence pour un sujet un peu plus scientifique qui portait sur l’influence que pourrait avoir les trois lois de la robotique de Asimov dans un contexte de développement d’IA. Au final on a dérivé sur un sujet un peu plus philosophique, peut-on enseigner une forme d’éthique à un robot ? Le tout servi par l’exemple notamment militaire de Gérard Klein. Une conférence encore une fois à réécouter par grâce à ActuSF.

Est-ce que les auteurs français sont victimes d’une forme de techno-phobie. Débat où Gérard Klein fera montre de sa grande culture et de son impolitesse en coupant quasi systématiquement Justine Niogret, elle aussi présente. J’ai pu voir Jules Verne sous un nouveau jour, en effet le fait qu’il s’évertuait à détruire la « merveille scientifique » dans la plupart de ses romans m’avait échappé. Au final même si une partie de la production SF française se veut pessimiste à l’usage de la technologie, on ne peut pas vraiment parler de French Technophobia. Vidéo disponible ici.

Mon attention ayant été un peu plus ligth lors des conférences suivantes je vais être rapide. Dans l’après-midi, on aura démontrer que les empires galactiques ne sont pas obsolètes par l’exemple, avec la nouvelle trilogie de Olivier Paquet et la bande dessiné Sillage. On sera redescendu de notre nuage concernant les nanosciences qui sont encore infiniment loin de ce que la SF nous laisse rêver. Et finalement j’ai pu voir Neil Gaiman en conférence autour du thème des Pulps, ces magazines remplis de fiction particulièrement développé dans les années 30. On aura eu un point de vue italien et un point de vue français (Laurent Genefort) sur l’influence que cette littérature où des grands noms dans laquelle de grands auteurs ont démarré.

La librairie et les dédicaces

La librairie est toujours aussi grande et un véritable lieu où règne la tentation de vider son compte en banque. Tous éditeurs confondus, on retrouve de l’imaginaire, en roman, bande dessiné et autres, du format poche à l’édition classique. Si on apprécie un minimum ces genres il se révèle impossible de ne pas y trouver son bonheur.

Boutiques Utopiales 2012

C’est aussi ici que les auteurs dédicacent et votre serviteur s’est fait bien plaisir de ce coté là, même s’il a toujours l’air autant idiot en face d’un auteur. Ayerdahl, Bordage, Davoust, Paquet, Day ou en encore Damasio sont une infime partie des noms que l’on pouvait rencontrer là-bas.

Les expositions

Je suis un peu déçu sur ce point, non pas que les différentes expos n’aient pas été intéressante mais elles étaient forcément moins impressionnantes que celle de Greg Broadmore de l’année dernière. De toute beauté, c’est comme ça que l’on pourrait qualifier la partie d’exposition dédié à Manchu, illustrateur bien connu pour ses paysages stellaires.  Les montages photos de Nicolas Fructus valaient aussi le détour, avec une série de texte narrant les aventures d’un ingénieur au bord du gouffre dans un esprit très lovecraftien. Au passage, c’est aussi lui qui a réalisé l’affiche du festival. Une exposition Lego avait aussi posé ses valises de même qu’un espace manga, un sur les jeux vidéos et un autre sur les jeux de société, de rôles, etc…

Exposition Lego des Utopiales 2012

Une édition des Utopiales toujours aussi géniale et qui s’est terminée bien trop vite pour moi à mon goût. Je devrais m’y rendre pour plusieurs jours à la prochaine édition, histoire de pouvoir aussi profiter du pendant cinéma du festival. Et puis peut-être que j’aurai des photos un peu plus à la hauteur l’an prochain.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?