Les Sables de Dorne de George R.R. Martin

dabYo dans Critiques, Livres le 6 février 2009, avec aucun commentaire
Critiques

Comme je vous l’avais confié dans ma critique de la Loi du Régicide, ce qui est difficile pour une très bonne série, c’est d’être constante. Avec deux premiers tomes qui explosent littéralement tout ce que l’on peut lire en Dark Fantasy, et un 8ème tome, Noces Pourpres et 9ème tome, la Loi du Régicide, tous les deux tout aussi géniaux, le Trône de Fer se fait de l’ombre à lui même. Le 10 ème tome, Le Chaos, en a complètement pâti et je n’en garderai pas le moindre souvenir… c’est pour cela que je n’en ferai pas la critique. Le problème, c’est qu’il en va de même pour ce 11ème tome, les Sables de Dorne. George R.R. Martin a t’il perdu sa plume ?

Trone de Fer: les Sables de Dorne

Que penser alors ? Une série peut elle devenir mauvaise car, bien que largement au dessus des autres, elle est parfois bien en deçà de ce qu’elle nous a proposé un peu plus tôt ? C’est en tout cas le sentiment que j’ai alors que j’entame le 12ème tome de la série, Un Festin pour les Corbeaux. C’est la première fois que j’enchaîne trois tomes du Trône et pour une raison simple: d’habitude un tome qui est plutôt plat est relevé par un tome exaltant tout de suite après. On peut donc s’arrêter après la lecture de deux tomes, pour s’en garder un peu pour plus tard… Sauf que là, j’ai beau m’être enfilé deux Trône de Fer, je reste sur ma faim.

Les Sables de Dorne est un bon livre, intéressant, envoûtant, mais il pâti énormément de ses frères ainés qui l’étaient encore plus. Bien écrit comme à l’accoutumée, avec un scénario qui s’étoffe encore plus et des nouveaux personnages intéressants, George R.R. Martin n’arrive pour autant jamais à augmenter le rythme que le lecteur peut éprouver. Les nouvelles intrigues ne nous passionnent plus autant, on aurait presque un sentiment de lassitude. Alors oui, certes, on a envie de connaître la suite, mais pas pour ce qu’elle est actuellement. Ce n’est pas l’envie de savoir la suite parce que ce qu’on lit actuellement est prenant, mais plutôt parce que l’on est convaincu que la suite sera prenante, elle. Oui, ma phrase ne veut pas vraiment dire grand chose.

Trone de Fer: les Sables de Dorne

Et c’est là tout le problème, on a l’impression de lire un livre par procuration, de toujours attendre mieux sans jamais l’entrevoir. Le syndrome est plus ou moins le même que celui d’un livre comme L’épée de Vérité, à la différence que les Sables de Dorne est en soit un bon livre. Mais c’est un livre dont on attend plus. Et forcement, quand ça fait deux tomes qu’on en attend plus, il est difficile de se mettre au tome 12 sans en être quelque peu dégouté.

Allé, prions, car c’est ici le dernier tome sorti en français, et je n’aimerai pas en être déçu sans quoi l’attente risque de tuer mon envie de lire la série !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?