Après avoir fait plusieurs rapides incursions dans le monde de la Fantasy à stéréotypes avec la Compagnie de la Foudre et Rhapsody, il fallait bien que je me reconcillie avec l’un de mes genres préférés. Pour cela, quoi de mieux qu’un grand classique qui ne déçoit pas ? Rien. C’est donc avec un certain entousiasme que je me suis penché sur mon premier Roger Zelazny: les neuf princes d’Ambres. Synopsis ?

Les Neuf Princes d'Ambre

On ne peut pas dire que la couverture Française soit très explicite...

Quand notre héros se réveille, il ne sait rien de lui et c’est le grand trou noir. Sa tête lui fait mal, son esprit est engourdi, et c’est avec peine qu’il commence à avoir la certitude que les employés de l’hôpital ne le droguent pas pour le soigner, mais bien pour le garder en captivité. Fort de ce sentiment, notre héros va s’échaper après avoir pris le temps de s’armer dans le bureau du directeur, et de lui avoir extorqué de l’argent. 500 dollars à peine, mais assez pour rejoindre l’adresse où se trouverait sa soeur. Commence alors une quête pour retrouver son identité, et comprendre pourquoi sa famille le tiendrait en captiviter dans une clinique, shooté aux médicaments.

Okay, dit comme ça, mon synopsis a l’air totalement téléscopé et on a bien l’impression que je passe très vite du coq à l’âne sans rien expliquer. Pire encore, quel rapport avec la Fantasy ? Le problème, c’est qu’en dire d’avantage dévoile tout de même une partie de l’intérêt de ce petit livre de deux cents pages, introduction à un univers vaste et fouillé qu’a créé Roger Zelazny. Le bon côté, c’est qu’il reflète bien ce qu’est le style de l’auteur, un style direct qui n’y va pas par quatre chemin et qui n’est pas bourré de descriptions infiniment inutiles et bourrantes. Non, Zelazny va toujours droit au but et lire le premier tome du Cycle des Princes d’Ambre c’est un peu comme faire un marathon.

Les Neuf Princes d'Ambre

D'un autre côté, vu la couverture américaine...

Fatiguant et épuisant, les évènements s’enchaînent les uns après les autres sans que l’on ait jamais le temps de souffler, de reprendre ses esprits. Dans un livre classique de Fantasy, il y a toujours des phases qui permettent au lecteur de se remettre des évènements. Que ce soient des phases d’apprentissage, ou bien de découverte de nouveaux personnages, de pleurs, de décepetion, etc. Là non, Zelazny nous prend à contre pied et nous balance ça et là directement en plein feu de l’action. Les informations sont balancées les unes après les autres, directement à engranger, voir ingurgiter, et l’auteur ne prend pas la peine pour cela de faire traverser à son héros une sorte de quête initiatique.

C’est même tout le contraire, comme si Harry Potter après avoir découvert qu’il était sorcier se lançait tout de suite dans la pourchasse de Voldemort. Aucune phase d’apprentissage, rien, mais on en redemande ! Qu’est ce que ça fait du bien de lire de la Fantasy décomplexée où le héros peut tout de suite partir casser du méchant, tout en étant crédible bien entendu. Enfin, il ne va pas casser du méchant, mais c’est l’idée qui compte: le héros de Zelazny, qui s’appelle Corwin comme on l’apprend très vite, ne va pas avoir à passer par d’éternelles lenteurs scénaristiques pour arriver dans le vif du sujet. Bien entendu, Zelazny utilise des ficelles, mais des ficelles très bien cachées, très rapides et avant tout originales.

Les Neuf Princes d'Ambre

Oui, vu les couvertures américaines, on a vraiment pas de quoi se plaindre !

Passé cette singularité dans le style, l’auteur nous présente aussi un univers qui tient la route, et qui se révèle être passionant. Bien que l’on n’ait pas le droit à une introduction en bonne et dûe forme, on découvre peu à peu les éléments à prendre en compte, et il faut dire qu’il y en a. Les neuf princes d’Ambre est un roman dont l’univers est grandement basé sur un jeu de cartes, et une fois le principe acquis, le lecteur commence à comprendre toutes les subtilités que cela implique.

Aucun défaut alors ? Honnêtement, à part une découpe plus que mauvaise, ce premier tome du Cycle des Princes d’Ambre est vraiment excellent. Dommage cependant qu’il ne dure que quelques deux cents pages, car bien que cela fasse une parfaite introduction, on reste tout de même sur sa faim… Je ne tarderai pas à ouvrir le deuxième volume, dès que j’en aurai terminé avec le premier tome de la trilogie de Morgenstern.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
8 commentaires, donnez votre avis !
  • Ramya a écrit le 9 mai 2009 à 8 h 22 min:

    J’ai lu toute la série (qui comporte 8 ou 10 tomes, je sais plus) mais je suis plutôt mitigée vis-à-vis d’elle.
    Les idées sont excellentes (les cartes, les voyages dans l’ombre, etc…) et les personnages réussis mais j’ai pas plus accroché que ça.

    Je trouve certains passages des livres très réussis où t’es vraiment plongée dedans mais j’ai toujours eu un peu l’impression d’être laissée sur la bas-côté de la route assez souvent.
    Comme tu l’as dit, ça va très vite et il n’y a pas forcément d’explications mais un peu plus n’aurait pas été mal parce que ça devient limite prise-tête à comprendre comment l’univers fonctionne (par contre, on ne peut pas dire que ce n’est pas original) au fur et à mesure des tomes.

    Enfin, je sais pas comment l’exprimer mais 2-3 tomes m’ont vraiment convaincus et les autres m’ont laissé sur les rotules tant ça devient épuisant de suivre le rythme et que certains passages sont vraiment chiants.

    RépondreRépondre
  • Céline C. a écrit le 9 mai 2009 à 11 h 00 min:

    Ah le cycle des Princes d’Ambre !! Une de mes séries préférées, j’ai vraiment beaucoup accroché !

    Surtout à la première partie en fait : le cycle est composé de 10 tomes (les 5 premiers sont pour Corwin, les 5 autres pour … Tu croyais pas que j’allais te le dire quand même??)
    Entre les deux, j’ai préféré le cycle sur Corwin.

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 9 mai 2009 à 17 h 41 min:

    Ramya > totalement d’accord pour le côté bas côté… Ca va vraiment vite et on suit pas forcement. Après j’ai lu que le premier tome donc difficile de juger le cycle complet. Le premier tome je l’ai trouvé très bon, mais est ce que je vais pas perdre mon souffle au bout de 2/3 tomes ? aucune idée :D

    Tu parles de quel type de passages pour les chian ?

    Céline C. > ah ah maintenant je me demande sur qui sont les 5 derniers livres :) Dommage par contre que tu aime toi aussi plus le début que la fin, j’esperais un cycle excellent du début jusqu’à la fin … :/

    RépondreRépondre
  • Ramya a écrit le 9 mai 2009 à 18 h 10 min:

    dabYo > Comme le souligne Céline C., il y a 2 cycles et je préfère également celui de Corwin. L’autre n’est pas mauvais, loin de là, mais les personnage sont moins charismatiques que dans les 5 premiers tomes.

    Le problème de passages chiants arrivent surtout dans le second cycle où tu te tapes X pages de bla-bla finalement sans grand enjeu puisqu’ils ne développent pas sur les personnages mais qu’ils ne font pas forcément avancer l’histoire non plus. Alors que d’autres passages très importants sont expédiés en 2 pages :\ (je ne parles pas de la fin que je trouve ratée au possible).

    Bon, je critiques beaucoup mais la série demeure tout à fait sympathique avec certains tomes vraiment bons (le premier est pas mal mais la suite est bien mieux) et un univers très original et riche.
    Et puis j’adore Corwin *_*

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 9 mai 2009 à 18 h 13 min:

    Ramya > C’est marrant, j’ai l’impression que tout le monde aime corwin, pourtant il m’a finalement fait ni chaud ni froid. Enfinj e sais pas, mais pour le moment je ne me suis pas mis à « aimer » le personnage, ni même à me sentir triste pour lui (cf tome 1 donc) :/

    Ca doit venir avec la suite alors :D Si j’ai le temps de la lire fufu.

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 9 mai 2009 à 18 h 15 min:

    J’ai lu que le cycle de Corwin (Je suis partie du lycée avant de pouvoir finir la suite empruntée au CDI XD). Et j’aime aussi beaucoup Corwin <333

    RépondreRépondre
  • kameyoko a écrit le 11 mai 2009 à 9 h 53 min:

    J’ai aussi lu la série complète (mais je n’ai jamais eu le courage d’en faire une critique). Perso ce cycle m’avait enthousiasmer par ce concept d’ombre et du jeu de cartes.

    Si je dis pas de bêtises le dernier cycle est inachevé, puisque Zelasny est mort avant. Du coup le petit M…. ne fini pas totalement sa quête.

    Le premier tome, je crois, va au fond des choses et laisse entrevoir très rapidement le fil conducteur. Les autres frères et soeurs de Corwin sont présentés en 2 pages. Je me rappelle être revenu plusieurs fois sur cette page.

    La suite est vraiment très bonne, et les ficelles que tu décris, ne seront pas si « ficelles » que ça. Corwin et l’univers apporteront pas mal de surprise.

    Le concept d’Ombres, d’Ambre et des voyages est excellente et bien maîtrisé. L’apport des cartes et là aussi non négligeable.

    J’aime aussi beaucoup le notion de Marelle/ Logrus.

    Bref pour moi une excellente série qui souffre malheureusement d’une fin non complète.

    J’aime aussi principalement Corwin (quoique Benedict est pas mal) même si la 2ème partie est bien sympa notamment par la double affiliation du héros (que je ne citerais pas). Et puis j’aime bien son bracelet.

    RépondreRépondre
  • moomine a écrit le 11 mai 2009 à 15 h 15 min:

    J’adore cette série! Comme la plupart des gens je préfère le premier cycle, l’histoire de Corwin et de sa fratrie.

    Mais j’étais jeune quand je l’ai lue, j’aimerais bien la relire. J’ai acheté l’intégral (en un seul gros tome) en anglais, faudrait que je m’y mette…

    C’est Gollancz qui a sorti une série de 8 livres: « The ultimate fantaisies sequence ». C’est une question de point de vue bien sûr, mais bon, eux ils ont choisi: Conan, Elric, Lankhmar, Lud-in-the-Mist, Lyonesse, The Broken Sword, The Chronicles of Amber et The Dragon Waiting. Que du lourd, du très connu, mais ça fait du bien de relire des classiques!

    Les couvertures sont jolies et vous avez les dix bouquins des princes d’Ambre en un seul volume à 10-12 euros. Cool, non?

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?