Les légions de poussière de Brandon Sanderson

Serafina dans Critiques, Livres le 26 janvier 2018, avec aucun commentaire
Critiques

Vous commencez à le savoir ici, j’aime beaucoup Brandon Sanderson. Cet auteur est devenu un de mes préférés suite à la lecture de la saga Les Archives de Roshar que j’ai adorée. Du coup, j’étais très enthousiaste à l’idée de découvrir sa nouvelle production sortie aux éditions Pocket : Les Légions de Poussière. Un roman en one shot, qui peut se lire indépendamment de ses autres saga. Synopsis ?

Joel est un élève de l’académie Armedius, une académie qui forme les personnes « normales » mais aussi les Rithmaticiens, des personnes capable d’animer leurs dessins à la craie et notamment d’utiliser ceux-ci pour défendre le pays. Atout majeur de la civilisation américaine, une fois la formation accomplie ils partent au front, à Nebrask où ils affrontent des crayons sauvages à coup de craie. Joël n’a aucun pouvoir mais est passionné par cette discipline complexe faite de lignes de barrages, de cercles de protection et tant d’autre. Dernièrement l’académie est secouée par des disparitions étranges et inexpliquées, ciblées uniquement sur les Rithmaticiens.

Voila pour le synopsis qui pose un peu la chronique de ce livre. Il s’agit d’un roman fantastique, d’initiation se déroulant dans une université magique avec une discipline mystérieuse fortement documentée comme le fait souvent Mr Sanderson. Cela résume à la fois les qualités et les défauts de ce roman. Bien que bénéficiant d’une grande recherche au niveau de la Rithmatique, discipline absolument passionnante que Branson Sanderson nous fait découvrir de manière ludique, pour le reste on repassera niveau originalité. Le héros un peu à la marge, la jeune fille belle mais mise à l’écart car nulle en classe, le professeur qui prend notre héros en grippe et que notre héros soupçonne donc d’être à l’origine des enlevements, le coté campus à l’anglo-saxonne, difficile de cocher plus de cases au bingo du roman jeune adulte post-Harry Potter.

Et c’est dommage. Car c’est bien écrit. Car la rithmatique est passionnante. Car le monde autour, une sorte d’Amérique non unifiée en guerre dcontre des démons sauvages là bas en Nebrask, semble riche et bien imaginé. Mais on ne peut pas s’empêcher de se dire « non mais sérieusement ? » aux trois quarts de l’intrigue centrée sur le monde scolaire. Alors oui, évidemment, ce n’est pas parce que Harry Potter existe qu’on n’a plus le droit de faire de romans d’université magique, mais il n’y a ici dans Armédius aucune réelle personnalité a part les noms et les matières qui changent.

Cela reste une lecture plaisante, et qui m’a tenue en haleine car Brandon Sanderson pourrait écrire un roman sur la reproduction des phasmes lors de la peste noire de 1349 en Arménie orientale et toujours rendre ça intéressant. Cependant, ce n’est pas un livre qui brille pas son originalité et qui laisse un petit gout amer. Le potentiel était énorme, mais l’enrobage est trop vu. Cela s’explique en partie par le fait que ce roman a été entamé par Branson Sanderson avant son écriture de La Roue du Temps et repris ensuite, qu’il avait plus ou moins idée de developper l’univers et ne l’a finalement pas fait.

Je ne recommanderais donc ce roman que dans deux cas : si vous êtes fans de l’auteur et avez envie de passer un bon moment sans prise de tête ou si vous souhaitez l’offrir a un.e adolescent.e qui aime ce style de livres. Sinon, malheureusement, cela restera une lecture dispensable.

Les légions de poussière

Les légions de poussière
5.6

Personnages

5/10

    Histoire

    5/10

      Univers

      8/10

        Rythme

        7/10

          Originalité

          3/10

            Points positifs

            • - Un roman qui se lit bien
            • - La rithmatique

            Points négatifs

            • - Une grosse impression de déjà-vu

            Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
            • No comments yet.
            • Donnez votre avis !

              Comment avoir son avatar sur ifisDead ?