Les Herbes de la Lune de Anne Laure

Serafina dans Critiques, Livres le 13 janvier 2015, avec aucun commentaire
Critiques

Les Herbes de la Lune est un roman Young Adult écrit par Anne Laure et paru cet automne aux éditions du Chat Noir. Je ne connaissais pas l’auteur dont c’est il me semble le premier roman. Il est servi par une couverture de Nicolas Jammoneau représentant l’héroine. Synopsis ?

Les Herbes de la Lune de Anne Laure

Abigaïl est une jeune fille comme tant d’autre, qui vit en Bretagne chez sa grand mère et se rend à la fac. Invitée à une célébration druidique, elle se rend compte qu’elle n’est pas totalement étrangère à cette magie ancestrale… Et que les cauchemars qui la hante n’y sont peut être pas étrangers eux non plus.

Anne Laure auteur

Anne Laure

Bon, au synopsis, on l’a compris, on a une jeune femme qui va découvrir qu’elle est druidesse. Ce n’est pas sans rappeler la saga Fille d’Hécate de Cécile Guillot au même éditeur ou alors Wicca de Cate Tiernam que j’ai lu il y a peu. Ici au cours d’une célébration celtique, ses pouvoirs se révèlent, et on suit en quelque sorte l’héroïne passer de novice à druidesse. On retrouve évidemment des personnages secondaires comme Tim, le beau blond de la fac, ou Maelann qui découvre aussi sa nature druidique mais qui lui, est plutôt attiré par le coté sombre de la force. Dans l’ensemble les personnages sont crédibles, l’héroïne accepte un peu vite sa nature, mais les personnages secondaires sont attachants. Je pense notamment à la grand-mère et à André le libraire.

J’avoue avoir été assez dérangée par les nombreuses ressemblances avec Wicca, certes ici on a du vocabulaire celtique et là-bas du wiccan, mais les personnages sont assez proches, les situations aussi, que cela soit les situations dans lesquels les pouvoirs se révèlent, le fait que l’héroïne ne soit pas n’importe quelle druidesse/sorcière, les archétypes des personnages secondaires. Je sais que le Young Adult n’est pas forcément l’antre de l’originalité ultime mais cela m’a pas mal dérangé… D’autant plus que je n’avais pas spécialement aimé Wicca.

Le style d’écriture est simple et compréhensible, mais on retrouve plusieurs fois les mêmes tournures de phrases parfois à juste quelque dizaines de pages d’écart. En effet, le bouquin est écrit à la première personne, un peu comme un journal intime, et l’héroïne ressasse parfois des trucs en boucle. Parfois, des passages en italiques sont narrés par une autre personne, je les ai trouvé eux un peu clichés, ils ne se comportent que de quelques phrases, donc on ne peut pas réellement parler de récit à deux voix, j’ai peiné à comprendre à quoi ils servaient.

Les Herbes de la Lune de Anne LaureL’auteur a un bon bagage dans ce qui est de la mythologie celtique et cela m’a donné envie d’approfondir les légendes et les fêtes dont elle parle. C’est un domaine que je ne connais que peu mais qui est passionnant. On se sent réellement en Bretagne et les descriptions du lieu où vivent les héros sentent bon l’eau salée et les récifs.

Les Herbes de la Lune de Anne Laure est donc un petit roman de 230 pages qui se lit donc plutôt bien, malgré le fait qu’il ne brille pas par son originalité. Il reste un livre de Young-Adult honorable, qui saura plaire si on aime le genre. J’avoue être personnellement assez réservée , car à part le fait qu’on soit dans la culture celtique, je trouve qu’il ne se démarque pas spécialement.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?