C’est un paradoxe, alors que les traductions sortent à un rythme très raisonnable en français, je mets des plombes à m’y atteler. Est-ce parce que je sais que de toute manière je ne suis pas prête d’avoir la suite ? Que sais-je, toujours est-il que je n’ai terminé qu’en janvier ce 14ème tome, pourtant sorti en septembre. Tout comme vous pouvez le relire dans la chronique de dabYo, il s’agit de la deuxième partie du 5ème tome de la saga. De ce fait, évidemment pas de synopsis et pas de spoil non plus.

Le Trône de Fer Tome 14, Les Dragons de Meereen, de Georges R.R. Martin

Comme toujours, quand on découpe un bouquin en trois parties, surtout un Trône de Fer, la deuxième est rarement la plus palpitante. Cela s’explique aisément, si on prend en compte le fait que Martin aime bien tisser ses intrigues sur la durée : le premier tiers répond aux questions laissées par la fin du précédent tome, le dernier tiers c’est du cliffhanger à gogo et au milieu, bien on fait avancer l’intrigue et on place ses pions.

Les Dragons de Meereen n’échappe évidemment pas à la règle, et il faut bien l’avouer, à part un ou deux chapitres très intéressants, sur des personnages que l’on ne voit que trop peu, il ne se passe pas tant de choses que cela. Sans compter que le titre et la couverture nous font espérer bien des choses qui n’arrivent pas, en tout cas pas dans cette partie.

Dance With Dragons by Marc Simonetti

L’édition brésilienne illustrée par Marc Simonetti

Évidemment, c’est avec plaisir qu’on retrouve ses personnages préférés, même si le mien n’a qu’un ou deux pauvres chapitres, et voilà, rien d’autre a se mettre sous la dent. C’est d’ailleurs un peu frustrant quand on apprend ensuite que ledit personnage ne revenait pas dans le tome 15

Il faut donc s’accrocher, ce que je n’ai pas fait, vu que je n’ai réellement lu ce tome qu’une fois le suivant sorti. Daenerys retrouve sans surprise sans palme de « personnage qui m’ennuie ». Si j’avais apprécié ses chapitres au début du tome, notamment par l’arrivée de la jument pâle que je trouve très bien menée, cela s’étire en longueur, et les petites intrigues politiques ne semblent aller nulle part.

Le Trône de Fer Tome 14, Les Dragons de Meereen, de Georges R.R. MartinCependant, je reste assez épatée par tout l’univers des cité libres, à la fois fascinant, fouillé et pourtant tellement crédible qu’il en devient familier. Si j’avais déjà admiré la cohérence de Westeros, je dois dire que je ne m’attendais pas à ce qu’il fasse aussi bien avec l’immensité des cité libres. C’est un des énormes points positifs de ce tome, l’autre étant la montée en puissance de certains personnages secondaires, et les petits détails qui contentent les fangrills, comme évidemment les flashbacks.

Sans être forcément le meilleur des tomes de la saga, Les Dragons de Meereen est un tome qui se lit avec plaisir, et qui malgré certains personnages un peu ennuyeux, contient son lot de personnages secondaires, de petits cliffhangers et de détails qui tiendront les fans en haleine, jusqu’au prochain évidemment. Je sais que je ne suis pas la seule à avoir un peu lambiné à la lecture, mais maintenant que j’ai lu le 15 je ne peux que vous encourager à vous accrocher !


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • No comments yet.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?