Les dossiers de Hellblazer: Mauvais sang est une mini-série d’Hellbazer dont le nom original est City of Demons. Sorti à l’origine en 2010 chez Vertigo, filiale de l’éditeur DC Comics, c’est aujourd’hui le tout nouveau Urban Comics qui s’occupe de nous proposer cette œuvre en français et en édition relié, avec une traduction de Philippe Touboul. Spencer est au scénario et Murphy est au dessin, le tout est mis en couleur par Dave Stewart. Sans doute plus connu chez nous grâce à l’adaptation cinéma pas très inspirée et titrée Constantine, je me demandais ce que cette série pouvait bien valoir en comics, c’est parti pour le synopsis.

Les dossiers de Hellblazer: Mauvais sang de Si Spencer et Sean Murphy

Alors qu’il fume tranquillement une clope devant son pub préféré, John Constantine est pris à parti par deux voyous dont il ne tarde pas à calmer les ardeurs avec ses pouvoirs. Pas de bol pour lui, il se fait faucher par une voiture quelques secondes après. Et à l’hôpital des médecins véreux ne vont pas tarder à s’apercevoir des propriétés de son sang mi-démoniaque, et donc à vouloir s’en servir d’arme biologique. Ne lui reste plus qu’à démêler cette pelote de problèmes pour aller finir sa bière au pub.

L’histoire est plutôt bien racontée, amenant son lot d’occultisme à une intrigue finalement assez simple à comprendre même si certains passages pourront échapper au lecteur la première fois. Le rythme est relevé, baladant le lecteur derrière Constantine et ses « enfants ». On regrettera un passage un peu longuet dans un bus londonien qui n’apporte pas grand chose au récit, si ce n’est de légères critiques de société et son lot de violence et d’hémoglobine. De ce coté là par contre on sera servi avec du sang qui coule à flot, par galons entiers. Torture, mutilation, j’en passe et pas des meilleurs, ce n’est bien évidemment pas à mettre en les mains des plus jeunes. Là où c’est fort et bien réalisé, c’est que je n’ai jamais trouvé que c’était excessif dans le récit.

Les dossiers de Hellblazer: Mauvais sang de Si Spencer et Sean Murphy

Bon si on parlait d’un des aspects les plus important, le dessin. C’est le domaine où le bât blesse, le style de Sean Murphy ne plaira pas à tout le monde et même si moi j’adore, je conçois aisément qu’il en rebutera plus d’un. Le trait est sec, un peu anguleux par moment, mais c’est un trait de qualité que nous sort Murphy sur ce comic. Un des aspects qui est particulièrement travaillé concerne les regards des différents personnages, le bonhomme maîtrise pour nous faire porter notre attention sur les yeux.

Pour les couleurs, on reste toujours dans des teintes très sombres pour coller à l’ambiance. Le découpage des cases est audacieux et ajoute au dynamisme de l’action, comme cette double page dessinée dans le sens de la longueur et où l’on trouve la fabuleuse réplique « Je vais vous niquer avec un bout de craie ». Par contre je dois avouer que la couverture n’est pas très engageante et c’est un peu le cas de celles de chacun des numéros compilés, à part celle du #3 qui aurait méritée d’être sélectionnée pour le relié à mon goût.

Le personnage de Constantine est particulièrement savoureux, cynique et totalement amoral. J’en ferais une icône punk si l’on me demandais mon avis. Le nez pointu, la clope au bec et avec une veste en cuir d’un très bon genre, il crapahutera dans Londres en transpirant une classe digne du bad boy qu’il est. Le personnage pourra paraître révoltant par son attitude mais il a une démarche tellement logique et réaliste qu’on peut difficilement lui en vouloir

Les dossiers de Hellblazer: Mauvais sang de Si Spencer et Sean MurphyCoté édition, on ne regrettera pas qu’Urban Comics ait pris les rênes pour les parutions DC et Vertigo, leur travail est plutôt remarquable. On y trouve notamment une préface qui va nous resituer le personnages dans la galaxie de l’éditeur, de sa création sous l’égide d’Alan Moore, le papa de The Watchmen, et tout au long du parcours qui l’ont mené à ce City of Demons. C’est plutôt agréable lorsque que l’on est loin d’être un geek du comic book d’avoir une mise en situation.

Au final, cet épisode des Dossiers de Hellblazer fait bien plus que combler mes attentes de divertissement. Le dessin est plaisant, l’intrigue plutôt bien foutue. Il ne va plus me rester à attendre qu’une seule chose, qu’Urban Comics nous sortent d’autres tomes des aventures de ce dépravé de Constantine.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?