Les Derniers Hommes de Pierre Bordage

Aya dans Critiques, Livres le 7 décembre 2010, avec 1 commentaire
Critiques

Les Derniers Hommes de Pierre Bordage n’est pas, à la base, un simple roman, mais un roman-feuilleton. Il s’agit ici du feuilleton dans son intégralité, édité dans un même livre par Au Diable Vauvert pour la rentrée. Il reprend donc les six épisodes publiés entre 1999 et 2000, à savoir Le peuple de l’eau, Le cinquième ange, Les légions de l’apocalypse, Les chemins du secret, Les douze tribus et enfin Le dernier jugement. Évidemment l’ensemble donne quand même un pavé de 687 pages demandant un minimum d’enthousiasme et de curiosité. Alors synopsis ?

Les Derniers Hommes de Pierre Bordage

Dans une Europe post-apocalyptique, les survivants de la troisième guerre mondiale essaient de survivre à travers des tribus nomades. Parmi elles, se trouve le peuple aquariote qui est le seul garant de la survie des autres tribus puisqu’il trouve, achemine et troque l’eau potable. Solman, jeune boiteux malingre de 17 ans, est le donneur des aquariotes. Possédant le don de clairvoyance il est celui qui sait et qui juge. Raïma, une guérisseuse de ce peuple atteinte de transgénose (maladie due aux radiations qui provoque des mutations physiques et mentales progressives et anarchiques), va ouvrir les yeux du jeune homme sur son peuple et sur un pressentiment, une menace : l’apocalypse.

Avant ce roman je ne connaissais pas du tout l’œuvre de cet auteur aussi n’attendais-je rien de précis de cette lecture. La couverture très sobre ne laissait pas présager de quoique ce soit. D’un autre coté à la lecture du livre, et après l’avoir terminé, je peine à imaginer ce qui aurait pu être fait à la place. J’avoue cependant concernant la forme de l’œuvre avoir été un peu surprise d’apprendre qu’il s’agissait à la base d’un roman feuilleton. Contrairement à La Ligne Verte de Stephen King, le seul autre roman feuilleton que j’ai lu par le passé, il n’y a ici aucun soin de la transition, aucune entrée en matière. On plonge dedans entièrement, et de manière assez brutale. En soit ce n’est pas une gêne pour un roman mais cela me laisse penser qu’en feuilleton, la lecture devait être assez ardue. Malgré cela le style de Pierre Bordage est très agréable à lire, il maîtrise son récit tout en restant clair et ses descriptions sont surprenantes de précisions (pourtant en règle général je les survole plutôt).

Les Derniers Hommes de Pierre Bordage Librio

Le roman feuilleton était initialement disponible chez Librio, introuvable aujourd'hui

J’en viens ensuite à l’histoire. C’est sombre, c’est noueux et surtout c’est mystique. Quand on parle d’apocalypse il ne s’agit pas ici de catastrophe naturelle, mais bien de l’apocalypse au sens biblique du terme avec tout ce que ça sous entend sur le cortège d’anges et de signes annonciateurs. Alors autant je suis absolument fan de la description post apocalyptique de l’Europe qui est effrayante de réalisme, autant je n’ai pas vraiment accroché sur le coté mystique. Le fait que certains parmi les hommes possèdent des dons ne me gênait pas du tout en soit, mais le tournant qu’a ensuite pris l’histoire pour transformer Solman en un genre de sauveur des âmes n’a pas réussi à me convaincre. J’ai par ailleurs eu beaucoup de mal à accrocher avec la personnalité des personnages, pourtant bien travaillée. Le héros est au début de l’histoire bien trop raisonnable dans ses actes, ce qui certes peut s’expliquer par son don et sa position très particulière au sein de son peuple, mais qui du coup le rend un peu agaçant et peu attachant. Vu qu’on le suit quand même sur  687 pages c’est un peu dommage. Cependant le roman peut être vu comme un roman d’apprentissage, ce qui nous force à le suivre dans son acceptation physique et ce même s’il est froid. On ne peut s’empêcher de se questionner avec lui sur son don et sa place dans un peuple.

Les Derniers Hommes de Pierre BordageA coté de cet aspect très mystique de l’histoire, on ressent de manière très forte le coté anticipation de l’œuvre et tout ce que ça entraîne de questions existentielles sur l’humanité. Là où certains auteurs nous auraient laissé le bénéfice du doute quant au potentiel de l’humanité, Pierre Bordage est lui profondément pessimiste et il est difficile de ne pas se sentir déprimé par son point de vue très négatif. C’est à se demander pourquoi il a fait des survivants à la troisième guerre mondiale. Reste des questionnements très pertinents sur la place de la vérité, la place de l’écologie et de la nature dans la société moderne, la capacité d’évolution de l’homme. Dommage qu’on ne nous laisse pas choisir notre position.

Au final Les Derniers Hommes est un excellent récit, écrit par un auteur brillant mais dont l’univers particulier et les opinions tranchées peuvent dérouter. Je ne dirai pas que ce roman m’a plu mais il ne laisse pas indifférent et je pense essayer de trouver d’autre roman de cet auteur pour pouvoir me faire une opinion plus poussée. Cependant ce n’est pas une lecture facile et je ne le conseille pas à ceux qui voudraient l’essayer à la légère, comme roman de gare par exemple. Comme introduction au style d’Anticipation, il y a surement plus abordable, par contre pour les habitués que les thèmes religieux ne rebutent pas, ce roman de Pierre Bordage reste un très bon récit qui mérite largement qu’on s’y plonge.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • Mili-chan a écrit le 16 décembre 2010 à 21 h 07 min:

    haaa mon premier bordage… ça commence tout de mème a dater *nostalgie*
    j’avais adorée ce livre et je suis heureuse de voir qu’il sont sortie en intégrale, j’irais forcément me l’acheter puisqu’as l’époque je n’ai pas réussis a me porcurer le dernier épisode, me laissant ainsi sur ma fin

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?