Les Contes de la Fée Verte de Poppy Z. Brite

Serafina dans Critiques, Livres le 20 novembre 2008, avec 6 commentaires
Critiques

Poppy Z. Brite est une auteure trop peu connue du grand public. Au début des années 90 cette damoiselle a écrit bon nombre de romans et de nouvelles relevant à la fois de la culture gothique et du Splatterpunk. Pour rappel le splatterpunk est un courant littéraire propre à l’horreur, avec pour caractéristiques entre autres, des scènes très crues, des héros plus antihéros qu’autre chose etc… Aujourdh’ui un seul de ses romans de cette époque est réedité, Ames perdues chez Folio, et est d’ailleurs desservi par un résumé visant à la faire passer pour une copycat de Anne Rice. Je n’aurai probablement jamais lu d’elle, si Mili-Chan ne me l’avait pas conseillée. Et je ne la remercierai jamais assez pour cela.

Toujours est-il qu’hormis Ames Perdues (et encore) vous aurez plus de chance de trouver ses livres à la bibliothèque du coin ou chez un bouquiniste que dans une librairie (hormis Alcool qui viens de sortir, mais qui n’est pas un livre d’horreur). C’est donc àla bibliothèque que j’ai dégoté les Contes de la fée Verte, un receuil de nouvelles paru sous le titre Wormwood aux US et Swamp Foetus en Grande-Bretagne. Le dit bouquin est préfacé par Dan Simmons, rien que ça (nous parlerons de lui prochainement pour la peine).

Les contes de la Fée Verte de Poppy Z. Brite

Il s’agit là de douze nouvelles, dont la plupart se déroulent dans la ville de la Nouvelle Orléans. Comme bien des écrits de Poppy Z. Brite, on pourrait taxer pas mal de ses récits de malsains. C’est cru, c’est violent, c’est gore. Ca vous pince l’estomac. On a envie d’arrêter de lire. Mais même une fois reposé les lignes vous hantent. Alors il ne reste plus qu’à se remettre à lire pour répondre à l’impétueux besoin de lire ces nouvelles sombres. Masochisme ? Possible. Fascination ? Sans doute.

Toujours est-il qu’on se prend au jeu. On suit des êtres, majoritairement des jeunes hommes, dont la vie va se transformer en indicible horreur. Le titre étant bien trouvé, bon nombre de ces horreurs incluent des doses d’alcool (d’absinthe pour être honnête). Mélant zombies, pilleurs de tombes, vampires, déesses sanguinaires avec un certain brio, ce receuil n’est pas cependant à conseiller à tous. Le style de Brite est simple. Il appelle un chat un chat ou plutôt une vicère une vicère. Il ne peut pas y avoir d’équivoque ni de jolis mots pour vous faire passer la pilulle sanguinolente.

On notera aussi pour ceux qui connaissent, l’apparition de Steve et Ghost deux des héros de Ames Perdues en tant que protagonistes de deux des nouvelles. Les deux jeunes hommes poursuivent leur groupe de musique Lost Souls?, notamment en se rendant à New York pour jouer dans un pub, histoire de se prendre la tête. Cela fait plaisir de les retrouver, surtout que les deux personnages sont assez attachants. Bien que peu développés dans les nouvelles.

L’ambiance recrée ici par Poppy Z. Brite est non seulement très convaincante mais aussi très en accord avec ce qu’elle a pu faire à la même époque. La même touffeur des rues de la Nouvelle Orleans, les mêmes paumés, les mêmes réferences à la culture gothique, on aime ou on n’aime pas. Pour ma part j’adore.

Si vous ne connaissez pas cette auteure, ce receuil est un moyen idéal pour débuter. Un aperçu de ce que peut produire Brite, assez light quand même, qui vous plonge dans son univers assez particulier. Ceci dit, si vous ne supportez pas ces contes, ne commencez même pas Corps Exquis, un de ses autres titres.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
6 commentaires, donnez votre avis !
  • Céline C. a écrit le 20 novembre 2008 à 23 h 35 min:

    Et encore un truc à lire !!
    Comme ça je saurais si je peux lire le reste ou pas !
    Il me semble que j’ai déjà entendu parler d’elle, mais où, je sais plus.

    RépondreRépondre
  • mili-chan a écrit le 21 novembre 2008 à 20 h 55 min:

    Je suis vraiment contante que cette auteur de plaise autant ^^
    C’est un tel plaisir pour moi de la lire que je ne peu m’empécher de la conseiller.. en te la proposant j’avais un peu peur il est vrai que le coté gore de déplaise mais je voie que tu a su passer outre pour te laisser imprégner de l’embiance

    en tout cas je suis fière d’ètre cité lol

    RépondreRépondre
  • dabYo a écrit le 21 novembre 2008 à 22 h 55 min:

    @mili-chan > Je vais en lire un moi aussi pour voir :D Si j’aime pas ça sera ta faute :O

    RépondreRépondre
  • mili-chan a écrit le 22 novembre 2008 à 14 h 13 min:

    @badYo .. non faut que tu aimes sinon je vais culpabiliser après… et puis en fait si tu aimes pas j’éssairai de te conseiller autre chose

    RépondreRépondre
  • Nadia a écrit le 22 janvier 2009 à 13 h 54 min:

    Je cherche ce livree, je ne le trouve pas! J’en deviens desespérée ! Qqn saurait ou je peux me le procurer sil vous plait?

    RépondreRépondre
  • elise a écrit le 22 avril 2010 à 15 h 37 min:

    j’ai lu ames perdues il y a environ 3 ans et j’en suis tombee amoureuse, depuis, je cherche a lire ce receuil de nouvelle mais je ne le trouve pas, meme en bouquinerie… la galere… si quelqu’un peu me donner une adresse ou autre… merci :)

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?