J’avais lu les premiers tomes de la première série de Marika Gallman, Maeve Regan, que j’avais appréciée mais sans spécialement plus. Cependant, sa nouvelle série Les Chroniques de Hallow, sorti directement chez Bragelonne me tentait, et c’est à l’occasion de sa sortie en poche chez Milady et d’un voyage à Paris pour une opération des yeux suivi d’une convalescence loin des écrans, que je l’ai entamé. Synopsis ?

Chroniques de Hallow 1

Abby a un pouvoir. Elle a la capacité d’absorber l’énergie des gens. Entre ceci et sa formation par des as du cambriolage elle est l’Ombre, une voleuse redoutée, spécialisée dans les œuvres d’art. Mais voilà, parfois, elle a aussi des tendances cleptomane et décide de dérober le portefeuille d’un homme qui l’intrigue dans le métro. Manque de peau, il est flic, et en prime il est immunisé contre son pouvoir.

Les chroniques de Hallow commencent directement sur les chapeaux de roues. L’intrigue est très vite posée, l’héroïne est présentée et on s’y attache rapidement. Il n’y a que très peu de temps morts et pour être honnête, tout le roman est mené tambour battant. Je n’avais pas forcément énormément accroché à Maeve, l’héroïne précédente de Marika Gallman et j’avais trouvé le premier tome trop lent, ici les défauts sont corrigés. Les personnages sont immédiatement posés, Abby est une héroine toute en nuances et son frère Harrison est absolument génial.

les-chroniques-de-hallow,-tome-1---le-ballet-des-ombres---624639-250-400
Par contre, tout comme dans Maeve Regan, l’univers lui n’est pas beaucoup posé.  J’ai passé les 50 premières pages a imaginer Hallow comme Paris, en me disant qu’on était dans une capitale calquée sur la capitale française avant que l’auteure ne commence à parler d’Etats, et j’en ai déduis que c’était aux US mais ça pourrait aussi bien être au Canada. C’est quelque chose qui me gène toujours énormément pour pouvoir imaginer l’histoire dans ma tête.

On comprend petit a petit que les pouvoirs de Abby ne sont pas la par hasard et qu’elle n’est pas la seule qui ai des capacités paranormales. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, que cela soit Harrison le frérot geek – qui n’a évidemment pas ce prénom pour rien – , Christopher le flic immunisé ou encore Smith le ténébreux milliardaire. Il semble y avoir tout un univers derrière mais ce premier tome nous laisse plutôt sur notre fin et on ne fait qu’effleurer le monde dans lequel Abby évolue.

Il s’agit bien sur d’un tome d’introduction et on devine aisément sous quelle forme va se prolonger l’aventure, une forme qui me fait plutôt plaisir car il semblerait qu’on évite les clichés de la bit-lit. Sans révolutionner le genre, Marika Gallman signe la le début d’une série prometteuse, interessante, avec son univers qui semble original mais seulement effleuré. Je serais curieuse de lire la suite dès sa sortie,  car tous les ingrédients semblent réunis pour que les Chroniques de Hallow soit une très bonne histoire.

 

Les Chroniques de Hallow

Les Chroniques de Hallow
8.25

Style

9/10

    Univers

    7/10

      Rythme

      9/10

        Personnages

        9/10

          Points positifs

          • - Un rythme enlevé
          • - Des personnages fouillés et attachants
          • - Un bon début

          Points négatifs

          • - Univers un peu flou

          Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
          • No comments yet.
          • Donnez votre avis !

            Comment avoir son avatar sur ifisDead ?