Le Temps des Grandes Chasses de Jean-Pierre Andrevon

Serafina dans Critiques, Livres le 30 septembre 2009, avec aucun commentaire
Critiques

Le Temps des Grandes Chasses fait partie du recueil Très loin de la Terre édité par Bragelonne très récemment, et faisant partie de la collection Tresors de la SF. Cette collection propose des recueils ou des intégrales de SF, souvent pas forcement connus du grand public mais dotés d’un intérêt pour tout fan de SF qui se respecte. C’est ainsi que ici vous pourrez avoir trois romans pour 25€ ce qui est tout à fait raisonnable pour la rééditions de livres qui sont désormais introuvables dans le commerce séparément. Et accessoirement, vous pourrez découvrir Jean-Pierre Andrevon, auteur prolifique.

Très loin de la Terre

Le roman donc nous parlerons ici a lui été publié précédemment en 1973 aux éditions Denoel. Le recueil regroupe aussi deux autres histoires de l’auteur dont nous vous parlerons peu après. Nous avons choisi de faire un article par roman, et le premier d’entre eux est un Space Opera, synospsis s’il vous plaît.

Nous suivons Roll et sa tribu. Ces derniers sont des hommes comme vous et moi, a un petit détail près puisque la civilisation semble avoir disparu, et la nature a logiquement repris ses droits. Le Clan des Hommes comme il l’appelle réparti son temps entre les travaux de la terre et la chasse, chacun ayant un rôle. Le métal est devenu un matériel des plus précieux, et ils vivent dans l’ensemble comme à la préhistoire que nous connaissons, l’écriture y était perdue d’ailleurs. Tout va bien dans cette petite vie, jusqu’à ce que débarquent les chasseurs brillants. Des êtres étranges qui volent dans des oiseaux de métal.

Vous vous doutez bien que cela ne va pas se passer tout seul et que Roll et les siens vont vivre bien des aventures.  Le livre est scindé en quatre parties qui permettent un balisage et un découpage aisé du récit.  Le monde de Roll est passionnant. Leurs coutumes sont bien décrites, l’entrée dans le Clan se fait de manière très naturelle et tente peu à peu d’essayer de comprendre ce qu’il a pu se passer pour en arriver là. Les membres de ce clan sont attachants, simples mais très sympathiques à leur manière. On voit avec plaisir ces derniers marcher sur des ruines de notre civilisation (bunker, plaque de métal.. etc). Tous ces petits clins d’œil nous permettent petit à petit de nous faire une idée des événements qui ont poussé à la fin de la civilisation.

Le Temps des Grandes Chasses de Jean Pierre Andrevon

Ancienne édition, bien moins sexy

Les chasseurs brillants, décrits au tout départ comme des bêtes, prennent du relief au fur et à mesure qu’on apprend à les connaître. Ils nous montrent eux aussi un futur possible de l’humanité, et il est dur de savoir lequel on préférerait. A ce niveau, le roman a beau avoir près de 40 ans, il n’est absolument pas daté, ni au niveau technologique, ni au niveau dénonciation. Au final l’humanité n’a pas tant changé que cela et ce sont les mêmes dangers qui nous menacent. Il s’agit en effet de SF dans la plus pure tradition de la SF, à savoir, un gros fond de critique de la société, de technologie, de dénonciation, et de quoi se mettre à réfléchir.

Bref, le côté engagé de la SF, qu’elle a toujours eu quoi qu’on en dise.  C’est sans doute moins accessible qu’un Bordage car le côté aventure humaine est moins présent, mais il s’agit tout de même pas du pire à ce niveau. Le livre n’est d’ailleurs pas si manichéen qu’il peut y paraître au premier abord. Et heureusement, car le problème est plus profond qu’un simple Nature VS Civilisation. Les chasseurs brillants vont évoluer et au final on se demandera qui a raison de qui a tort. Personne probablement de toute manière.

Le style est agréable, recherché, sans répétition: Andrevon manie très bien sa langue (et oui, c’est un français !), certaines phrases sont absolument superbes et c’est pourtant rare que je le dise. De même la construction sert régulièrement son récit et de façon ingénieuse. Longues phrases de descriptions, alors que pour les scènes d’action, ou de basculement les phrases courtes et entrecoupées seront la règle. Le livre est agréable à lire et se lit de manière relativement rapide.

Un bon début pour ce recueil en tout cas. Les romans suivant  sont La guerre des Gruulls et Le dieu de Lumière qui datent eux aussi des années 1970.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?