Le second tome de la saga initié par Régis Goddyn, Le sang des 7 rois, est déjà dans vos librairies grâce aux bons soins de l’Atalante. La couverture est toujours de l’excellent Yann Tisseron et je pense que la collection terminée rendra sacrément bien dans une bibliothèque. Le premier tome m’avait bien surpris avec son univers travaillé et original. Le second tome est il à la hauteur de son prédécesseur ? On récupère l’histoire pile là où le roman précédent l’avait laissé, je vais donc vous faire la grâce d’un gros spoil en bonne et due forme. On notera la présence d’un petit résumé du tome précédent en début d’ouvrage, attention de l’éditeur extrêmement louable.

Le Sang des 7 Rois, Livre Deuxième, de Régis Goddyn

L’intrigue va suivre plusieurs groupes différents d’individus tout au long du roman, en les alternant de manière à peu près équitable. Le problème c’est que ces « arcs » narratifs ne sont pas vraiment égaux. J’en ai surtout un dans le collimateur, la partie concernant Rosa… Dieu que c’est long de suivre les pérégrinations de cette fille dans les montagnes avec un groupes de gens. Le personnage m’avait semblé intéressant pourtant dans le premier tome. Mais là, la pseudo-romance lourdingue qui se met en place autour d’elle commence à me faire avoir des doutes. Heureusement, ces moments sont sauvés par une ambiance « survival » assez sympathique mais un peu trop superficielle.

Régis Goddyn

Régis Goddyn

Evidemment, on va aussi suivre les aventures du personnage principal. Orville est un personnage particulièrement savoureux, son coté impertinent pousse l’adage « Le savoir, c’est le pouvoir » à son paroxysme, et l’on se délecte presque autant que lui lorsqu’il trompe son monde. Je ne peux pas m’empêcher de trouver ce personnage sympathique, sons sens de la logique, son bagout et son tempérament joueur y sont pour beaucoup, ça et l’état nonchalant qui le laisse se perdre et partir en roue libre comme s’il jouait un rôle face aux autres personnages. J’attendais toujours que l’alternance des chapitres me ramène à son histoire.

Les deux autres histoires sont plus liées et concernent la Garde, ce corps composé de personnes au sang bleu qu’on a découvert précédemment. Ces parties embarquent parmi les personnages les plus sadiques, les plus psychopathes et les plus dérangés que j’ai lus et certains passages sont assez glauques avec viols, exécutions sommaires… Que ce soit suggéré ou écrit, à déconseiller aux puritains. Sérieux, si vous n’aviez pas compris qui étaient les méchants dans le tome précédent, là vous allez avoir le nez dedans. L’antagonisme est donc ici exacerbé, malheureusement on ne sent pas vraiment la menace planer sur Orville, qui est quand même le plus qualifié pour être le personnage principal de l’histoire.

Le Sang des 7 Rois, Livre Deuxième, de Régis GoddynL’univers créé par l’auteur prend ici encore de l’ampleur. Les royaumes qui n’ont pas de nom et n’en ont pas besoin nous sont peu détaillés mais amené au fur et à mesure de la progression des personnages qui s’en rapprochent. Je ne suis pas un grand fan des digressions explicatives à rallonge mais un tout petit peu de background supplémentaire serait intéressant je pense, surtout qu’une partie de l’histoire se base sur des intrigues politiques  et sur des disputes de territoires. De toutes façons, le principal c’est que Régis Goddyn nous narre ici une excellente histoire dans un univers original.

Sans spoil ni rien, il y a toutefois un chapitre que j’ai  trouvé assez troublant par la piste qu’il lance. Il y a moyen que l’on tombe dans le n’importe quoi ou que cela devienne une fresque encore plus grandiose et épique, j’avoue être un tout petit peu inquiet pour la suite. Si on décide, tout comme moi, d’avoir foi en l’auteur pour la suite, on en arrive au final suivant. Le deuxième livre du Sang des 7 Rois est donc un petit cran en dessous du tome précédent, mais il n’en reste pas moins plaisant à lire et que la suite va se faire attendre avec impatience.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
Un commentaire, donnez votre avis !
  • Camille la ceci-cela a écrit le 20 septembre 2014 à 9 h 29 min:

    Je n’en suis qu’au premier quart donc je ne sais pas encore si je vais être totalement d’accord avec ta critique, mais pour le moment je dois dire que ce deuxième tome me séduit toujours autant que le premier. Contrairement à toi, je suis captivée par la fuite du groupe de réfugiés poursuivis par le capitaine, je la trouve poignante et empreinte d’une belle humanité. Vraiment très satisfaite d’avoir découvert cette saga!

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?