Le Puits de l’Ascension est le second tome de la série Fils-des-Brumes de Brandon Sanderson, dont j’avais chroniqué le premier volume, L’Empire Ultime. J’avais tout bonnement adoré le premier volet de cette trilogie publiée par Orbit, envouté par son univers, son rythme et son histoire haletante. La grande interrogation que l’on est à même de se poser maintenant est Est ce que la suite est du même niveau ? Direction un mini synopsis pas trop spoilant.

 Le Puits de l’Ascension, Fils-des-Brumes Tome 2, de Brandon Sanderson

La chute du Seigneur maître a disloqué son empire et les différents rois des dominats marchent sur l’ancienne capitale impériale avec leurs armées, Luthadel. Vin, la fille des brumes entrainée par le survivant Kelsier se tient au coté de son roi et amour, Elend Venture sur les remparts de la cité. Elend l’idéaliste va devoir faire face à ces armées qui l’assiègent, à sa compagne assez instable et à toute sorte d’intrigues pour garder son trône et continuer à régner selon ses convictions.

L’intrigue de ce roman est extrêmement bien ficelée, Brandon Sanderson avait en effet prévu des petits détails dans l’Empire Ultime qui prennent ici toute leur ampleur. De même l’auteur laisse certaines situations s’éteindre pour mieux les raviver plus tard, gardant ainsi une cohérence sans ficelles scénaristiques qui sortent de nulle part. J’ai aimé la manière dont l’histoire se déroule et reste toujours cohérente, mais surtout, les clichés qui peuvent parfois ébranler certains personnages ne sont absolument pas présents dans l’histoire. Pour moi là, c’est du vrai matos original et pas une énième resucée d’un petit bout du Seigneur des Anneaux, même si des fois on s’en approche dangereusement.

Au long du roman, il y a une bonne quinzaine de personnages majeurs, tous suffisamment développé pour qu’ils ne semblent pas accessoires au lecteur. Leurs comportements évoluent naturellement au cours de ces deux volumes. Le personnage représentant le plus ce que je viens de dire est Elend dont on va suivre l’apprentissage de la royauté, suivant la doctrine nécessité fait loi. J’ai trouvé que c’était très bien mis en valeur dans le récit, dégageant par là même occasion une aura de fatalisme. La relation entre Vin et Elend prend aussi une place assez importante dans l’histoire, l’auteur évite de tomber dans le nunuche et je le remercie de nous éviter d’inutiles scènes de coucherie. Un autre personnage que j’aime particulièrement est Brise, il est fin psychologue et essaye toujours de masquer ses sentiments en jouant un rôle en permanence, un personnage pas évident à cerner de premier abord, mais qui apportent encore plus d’intérêt dans les scènes où il intervient.

 Le Puits de l’Ascension, Fils-des-Brumes Tome 2, de Brandon Sanderson

Pour la thématique, c’est en grande partie l’utopisme et l’idéalisme se heurtant de manière brutale à la réalité, la naïveté d’Elend qui d’évanouie au fur et à mesure des épreuves, faisant aussi office d’un passage vers la maturité. D’ailleurs bien que Vin soit l’héroïne de l’histoire, Elend en devient rapidement le point central pour quasiment poser ses fesses sur la place de personnage principal à la toute fin. Et m’est avis que son importance va encore grandir et ce n’est pas forcément plus mal, Elend étant celui auquel le lecteur peut s’identifier le plus facilement.

Le rythme est haletant, sans réel temps mort. C’est très accrocheur, j’ai dévoré les 400 dernières pages d’une traite. L’auteur décrit des combats d’une rare intensité, dynamisés par l’usage de l’allomancie et de la ferrochimie. Ils sont particulièrement clairs et sont facilement compréhensibles. Et même s’ils sont plutôt nombreux, je ne me lasse pas d’imaginer le ballet aérien sanglant d’un duel de Fils-des-Brumes. L’auteur continue de développer sa trouvaille de magie dans ce tome, il pousse encore plus loin l’allomancie, l’art de bruler des métaux pour en extirper leur capacité, et la ferrochimie, l’art d’emmagasiner des attributs dans les métaux, et leur donne une place de choix dans son intrigue. Le tout donne un rendu quasi cinématographique, on en viendrait presque à rêver une adaptation pour le 7ème art.

 Le Puits de l’Ascension, Fils-des-Brumes Tome 2, de Brandon SandersonLes éditions Orbit nous gratifient d’une édition d’excellente facture et agréable à prendre en main malgré la taille du bouquin qui compte quand même plus de 700 pages. La couverture de Chris McGrath est tout aussi superbe que pour le tome précédent, un régal dans ma bibliothèque. A noter aussi, la carte des dominats et de Luthadel en début de volume, ainsi qu’un court résumé de deux pages du volume précédent, totalement bienvenus. D’ailleurs, je trouve que même si les tomes se suivent, les lire de manière indépendante ne devrait pas poser trop de souci, les références au premier tome étant plutôt bien expliquées. Bien que je le déconseille.

Le Puits de l’Ascension est tout simplement un excellent roman de Fantasy dans la plus pur lignée du premier, mais avec une couche de vernis solide comme du roc. Sans doute une de mes meilleurs lectures d’Heroic-Fantasy de ces derniers temps pour moi.  Et hop, dans la sélection illman 2011 et je vous laisse, le tome 3 me susurre des mots doux à l’oreille.


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
  • Pas encore de commentaire.
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?