Nous voici réunis pour la deuxième partie de ce compte rendu et bilan de l’année 2011. Après vous avoir présenté le top littéraire 2011 de chacun de nos rédacteurs, on va s’intéresser au sujet qui fait grincer des dents, qui déchaîne les polémiques et qui pourtant représente une part non négligeable du blog: ce que l’on n’a pas aimé lire. On n’a pas toujours de la chance, et parfois, attirés par une belle couverture, ou maudits par un présent empoisonné, on tombe face à des livres qu’on aurait préféré ne pas lire. Si on l’avait su avant, bien entendu…

Rétrospective if is Dead 2011
Le top littéraire de 2011
Le flop littéraire de 2011
Le top du top littéraire de 2011
Les films et séries de 2011
Mots-clef de 2011

dabYo: Palimpseste, Chronique du Soupir et Tuer le Père

Chronique du Soupir de Mathieu GaboritJ’ai lu cette année des livres assez moyens, qui ne font pas particulièrement partie du flop de l’année, même s’ils ne resteront pas gravés dans ma mémoire non plus. On peut par exemple citer le premier tome des Nobles Morts, Dhampir, ou encore Palimpseste de Charles Stross.

Mais parmi ces livres moyens, celui qui m’aura le plus déçu est sans aucun doute Chronique du Soupir de Mathieu Gaborit. J’ai trouvé le roman qui marque le retour de l’auteur relativement fade et ennuyeux. Il ne m’a pas du tout donné envie de continuer cette sorte d’épopée héroïque, et c’est dommage car il y avait beaucoup de bonnes idées. Des bonnes idées à peine survolées, malheureusement, dû au format sans doute, mais aussi à beaucoup de divagations de la part de l’auteur sur les sentiments souvent stéréotypés de ses personnages. Une autre fois, peut être.

Tuer le Père de Amélie NothombCeci dit, s’il me fallait élire le flop de cette année 2011, ce serait sans aucun doute Tuer le Père d’Amélie Nothomb. Lu en moins de deux heures à tout péter, cette nouvelle qui a été passée en roman au prix fort par l’éditeur histoire d’avoir quelque chose pour la rentrée littéraire est tout ce qui caractérise le plus la lecture-m’as-tu-vu: un auteur pseudo-cynique, des références intellectuelles dans chaque chapitre, et pas plus de 100 pages pour que ça ne prenne pas trop de temps à lire non plus. Le pire, c’est que ça se vend bien. On lit ça sans trop se poser de question, se demandant à quel moment ça va bien pouvoir devenir intéressant, soupirant à chaque référence inutile, jusqu’au moment où l’on lit la dernière phrase: tout ceci n’était que du bluff. Cool.

Enfin, plus au rayon des déceptions cette fois, je ne peux m’empêcher de citer Soeur Onden de Pierre Bordage, le quatrième tome de la Fraternité du Panca. Certes, il fait partie de mon top de l’année, mais il reste difficile de ne pas être déçu tant l’auteur m’a semblé se laisser aller à la facilité. Cela reste un très bon livre, hein.

illman: Honor Harrington

L’Ennemi dans l’ombre, Tome 1, de David Weber2011 ce n’était pas que du bon avant la fin du monde, il y a eu aussi quelques ratés, et du pas ragoutant. dabYo, je te hais de m’avoir filé du David Weber à lire, ce récit dans l’univers d’Honor Harrington m’a sévèrement refroidi en début d’année. L’Ennemi dans l’Ombre n’est pas si mauvais mais il faut vraiment aimer le genre, ce mélange de lenteur, de politique et de description de gros missiles, ce qui n’est pas mon cas.

Plus au rang des déceptions, je mettrais Metro 2034 de Dmitry Glukhovsky. Après l’énorme Metro 2033, qui était mon préféré de l’année dernière, je m’attendais à vraiment mieux de la séquelle de ce très bon roman. Moins ambitieux, moins intéressant, il est certes bon mais ça n’a pas suffit à rallumer l’étincelle.

Heureusement pour moi, rien de totalement moisi n’a été à mon programme, ça a intérêt à continuer pour 2012.

Serafina: La Vampire, Notre-Dame-aux-Ecailles et La Bible Gothique

Sang Noir, La Vampire Tome 2, de Christopher PikeJ’ai lu pas mal de choses très moyennes cette année. Sérieusement je me demande même pourquoi je continue à lire certaines de séries avec l’espoir fou que cela s’améliore. Enfin, je suis mauvaise langue car si Merry Gentry m’a fait beaucoup râler l’avant dernier tome paru jusqu’à présent, L’Etreinte Mortelle, sauve les meubles et devient intéressant. A suivre pour 2012.

Par contre La Vampire de Christopher Pike est directement élu pire série de Bit-Lit depuis longtemps, entre l’écriture encore plus mauvaise que celle de Charlaine Harris dans La Communauté du Sud, simpliste au possible et son personnage Mary Sue à mort, je n’ai pas dépassé le deuxième tome malgré de belles couvertures et de bonnes idées comme ces références à la mythologie hindoue.

Notre-Dame-aux-Ecailles de Mélanie FaziEn seconde place de ce flop, on trouve Notre-Dame-aux-Ecailles de Mélanie Fazi, l’auteur donnant plus dans la masturbation littéraire à coup de belles tournures qu’autre chose, saupoudrez le tout de psychologie de comptoir et de jolis clichés, vous obtenez un recueil de nouvelle que je ne vous recommande absolument pas.

Enfin La Bible Gothique de Nancy Kilpatrick aux éditions Camion Noir se doit de figurer aussi dans ce top. Traduit avec les pieds (et encore), cela n’aide réellement pas cette encyclopédie qui devrait s’appeler fourre-tout. L’auteur mélange tout et n’importe quoi, fait du cliché à foison pour ne presque pas parler des origines du mouvement, la musique, quand même ! Seul intérêt : les interviews de Sire Cédric alors peu connu et ses photos clichés de golgoth. Mince attrait.

Et vous ? Qu’est ce qui vous a déçu en 2011 ?

Du coup, encore une fois, on fait appelle à votre témoignage. Vous avez bien dû avoir votre lot de déception non ? 2011 n’a pas vu l’arrivée de la relève de Twilight, mais il y a bien dû y avoir quelques mauvaises expériences de ce côté là…


Ces articles pourraient aussi vous intéresser:
7 commentaires, donnez votre avis !
  • Tara a écrit le 5 janvier 2012 à 1 h 29 min:

    Je dois dire que j’ai de la chance, rien ne m’a encore vraiment déçue :) Oui je sais, c’est ce qu’on appelle du commentaire constructif…

    RépondreRépondre
  • Le Chro a écrit le 5 janvier 2012 à 9 h 50 min:

    Moi, un seul flop, mais du lourd, au moins selon mon point de vue. Le premier tome de l’épée de Vérité: 5 pages et aux chiottes. Bon, j’exagère surement, je crois avoir lu un tout petit peu plus de pages, mais franchement pas beaucoup. Pourtant en général je m’accroche (y a qu’à voir l’Assassin Royal: plein d’éléments de qualité mais dans un style qui n’est pas de mon goût, et pourtant, rien que pour l’univers j’ai insisté et insisté jusqu’à parvenir au bout de la première trilogie), il en faut pour me faire lâcher un livre que j’ai commencé.

    Sinon, pour copier nos chers rédacteurs, je vais ajouter dans ma liste un ouvrage qui n’est pas vraiment un flop mais une déception. _Jonathan Strange et Mr Norrel_, de Suzanna Clarke, est un livre qui partait vraiment, mais alors vraiment bien. 300 pages de plaisir à l’état brut. Un ton volontairement désuet et très drôle, des anti-héros, un univers construit, une historie intéressante, je prenais vraiment mon pied en attaquant ce roman. Mais, vous l’avez deviné en lisant que j’ai trouvé le livre bien pendant 300 pages: le livre en faisait plus de mille. Et ce n’est pas mille pages de vrais développements, non: c’était du tirage de laine. L’action ne se développe pas assez vite, on découvre le méchant très tôt mais personne ne le découvre (et mille pages de méchant dans l’ombre, et même pas avec du gros machiavélisme, ben c’est juste intenable); et malgré le style, malgré l’idée, je n’ai pas pu tenir. J’ai donc lu en grosse diagonale jusqu’à atteindre le coeur de l’action, genre à 100 pages de la fin. Et après autant de pages lues en diagonale je crois que je n’ai pas pu reprendre une lecture normale et j’ai donc continué à survoler rapidement. Une fin intéressante, des événements prenants, mais trop, beaucoup trop étalés.

    RépondreRépondre
  • illman a écrit le 5 janvier 2012 à 10 h 47 min:

    @Le Chro j’avais essayé L’épée de vérité en 2010 comme toi, et j’avais pas pu, je trouvais ça vraiment trop niais et cliché. j’ai du m’arrêter au même nombre de pages aussi. Pour une raison que je n’explique pas, plein de gens commence la fantasy avec ce machin, forcement qu’ils en ont une mauvaise image après.

    RépondreRépondre
  • San a écrit le 5 janvier 2012 à 12 h 04 min:

    Moi aussi j’ai tenté l’Epée de vérité cette année…Le début est insupportable de mièvreries et de clichés, mais finalement au bout de 200 pages (je suis du genre persévérante)l’histoire commence enfin à faire son ptit effet . J’en suis au 5ème tome là, et je suis bien contente finalement de m’être laissée tenter :), le côté niais s’est calmé et le rythme est vraiment soutenu.
    Mais je comprends vraiment qu’un grand nombre de lecteurs ait été déçus par cette saga.

    RépondreRépondre
  • Le Chro a écrit le 5 janvier 2012 à 13 h 32 min:

    @illman: C’est exactement ça! Niais et cliché. J’ajouterais bien aussi lourd: être niais c’est une chose, mais insister là dessus toutes les 2 lignes… (Je pense au coté « c’est mon amie alors je fais ça pour elle » répété toutes les deux pages, par exemple).

    @San: Félicitations d’avoir réussi à passer le cap néfaste. Moi, même avec l’espoir que ça s’améliore après, je sais que je pourrai pas. Donc je réessaierai pas ^^

    RépondreRépondre
  • Serafina a écrit le 5 janvier 2012 à 13 h 40 min:

    Perso, J’ai aussi tenté l’épée de verité, c’est d’ailleurs l’une des premières chro ici ( http://ifisdead.net/livres/la-premiere-lecon-du-sorcier-de-terry-goodkind/ ). J’ai été plus loin que illman et Le Chro car j’ai fini le premier tome, et ca m’a donné juste envie d’arreter la … L’histoire m’est apparue tellement cliché; Après, je dis pas sur la durée, mais bon, me tapper des bouses de 600 pages ca décourage XD

    RépondreRépondre
  • Calliope a écrit le 6 janvier 2012 à 16 h 15 min:

    Mes déceptions, dans l’ordre portent sur La nuit des enfants rois de Lenteric (pour « l’intrigue »), La route de McCarthy(pour le style) et une aventure de Hercule Poirot, Les Quatre (pour l’intrigue aussi).

    RépondreRépondre
  • Donnez votre avis !

    Comment avoir son avatar sur ifisDead ?